Connect with us

Actualité

Congo/Brazza: Saint Patrick Azan’O annonce la sortie imminente de son prochain opus, Cadeau

Published

on

 

L’album Cadeau de l’artiste musicien congolais Saint Patrick Azan’O en cours de travaux de finition en studio, est un opus atypique. Contrairement à d’autres, celui-ci comportera des anciens chansons remixées de l’artiste ayant marqué sa carrière musicale et des nouveautés.

«C’est une rencontre avec Bébert Etou qui était très dérangé sur la place de Paris (France) par des gens qui voulaient avoir certaines de mes chansons passées comme Willy mon trésor, Mon docteur, etc», a indiqué Saint Patrick Azan’O.

Ainsi, il y aura à côté des ces chansons remixées, des nouvelles comme Elengui, Egal à zéro (qui ont déjà fait l’objet de clips), Mère ya château, AB à moi, et d’autres pouvant émerveiller les mélomanes.

«Ce sera un générique au style Saint Patrick», a confié l’artiste qui sortira des sentiers battus pour un générique sans sében.

Juste après la sortie de cet opus plein de plusieurs styles musicaux et tant attendu par le public, Saint Patrick Azan’O envisage de faire la ronde des départements du Congo pour des concerts avant de s’envoler pour l’Afrique et l’Europe.

 

Une brève présentation des Saint Patrick Azan’O

Né le 30 Novembre 1967 à Brazzaville, Saint Patrick Azan’O est marié et père de deux enfants. Il a réussi à combiner ses études avec la musique et le sport. Reconnu comme l’une des figures emblématiques de la musique congolaise de ces dernières années, Saint Patrick Azan’O est un chanteur, auteur-compositeur dont le parcours est peu banal, avec trois albums en plus de 25 ans de carrière.

 

En 1998, Saint Patrick Azan’O arrive sur le marché du disque international grâce à la chanson Willy mon trésor qu’il avait signée dans l’album Coup de marteau, avec l’orchestre Watikanya. Après l’avoir dirigé pendant plus d’une décennie, il le quittera 2000 pour se consacrer à la carrière solo.

Cette chanson sacrée meilleure composition de l’année 1998, avait permis à l’artiste de bénéficier d’une importante audience et d’une grande sympathie de la part du public. En 2002, l’artiste revient sur le marché du disque avec un premier album solo intitulé Mot de passe produit par Akueson Worldwide à Paris (France). En 2005, il signe l’album Full options, distribué par DRTV Productions, à Brazzaville. En 2014, Saint Patrick Azan’O met sur le marché son troisième opus «3ème PAGE ».

Présentement, il s’attèle avec le concours de son nouveau partenaire, la maison Bébert Etou Prod, à réaliser son quatrième album dont le titre est « CADEAU ». Deux chansons, Elengui et Egal à zéro, tirées de cet opus sont déjà diffusées sur les réseaux sociaux, Trace Africa, les chaines de télévision congolaises et d’Afrique.

La rigueur de l’artiste et son attachement au travail bien fait, lui ont permis d’être souvent sélectionné aux côtés des autres grands noms de la musique de son pays (le Congo Brazzaville) pour chanter en faveur des causes hautement  nationales.

 

Ses œuvres ont occupé les premières places dans des hit-parades nationaux et internationaux. Il a été plébiscité plusieurs fois, meilleur artiste congolais par des organismes tels que l’association des radios locales, nationales et des journalistes congolais (ARLNJC).

Saint Patrick Azan’O a été à l’école des grands musiciens de la musique congolaise comme Essous Jean Serges, Pamélo Mounka, Cosmos Moutouari, Michel Boyibanda, Fréddy  Kébano, Edo Ganga, Nelly Okemba, Simon Mangwani, Dédé Nsounga…

Depuis la création de son groupe en 2001, il a confirmé sur le plan phonographique et dans certains grands rendez-vous musicaux comme le Festival Panafricain de Musique (FESPAM).

Notons que l’ambition de l’artiste est de développer au mieux ses activités avec son groupe qu’il souhaiterait  placer au firmament de la musique du continent. Il caresse le vœu de voir son groupe devenir une grosse machine culturelle.

 

 

 Achille Schillains, CONGOPROFOND.NET/Correspondant à Brazzaville

 


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Raffineurs et distributeurs africains : Tracer la voie à suivre pour mettre en œuvre un plan africain unique et durable de transition énergétique et de financement en aval

Published

on

L’Association des raffineurs et distributeurs africains (ARDA) se réunit au Cap en avril pour discuter des questions clés de l’industrie et identifier des solutions de financement pour des projets d’infrastructure durables.

Le Dr Mustapha Abdul-Hamid, Président de l’ARDA et Directeur Général de la National Petroleum Authority (NPA) du Ghana, souligne le rôle essentiel que jouera le secteur africain en aval pour répondre aux besoins énergétiques futurs du continent : « Alors que l’énorme raffinerie de Dangote au Nigeria et la raffinerie de Sentuo au Ghana sont entrées en service récemment, les importantes demandes énergétiques futures de l’Afrique nécessiteront des investissements majeurs dans l’ensemble de la chaîne de valeur en aval pour fournir des carburants plus propres et de la valeur ajoutée produits pétroliers à notre population croissante. Les projets de modernisation des infrastructures et d’amélioration de l’efficacité logistique doivent être poursuivis parallèlement aux initiatives en matière de carburants et de véhicules plus propres.  À ce titre, l’ARDA est prête à collaborer avec ses partenaires clés tels que l’OPEP, l’APPO et la Commission de l’Union africaine, ainsi qu’avec d’autres parties prenantes, afin de développer une industrie pétrolière et gazière robuste et intra-africaine, soutenue par des solutions de financement innovantes telles que la Banque Africaine de l’Energie, qui devrait prendre son envol plus tard cette année”.

Anibor Kragha, Secrétaire Exécutif de l’ARDA, continue de promouvoir un Plan africain de transition énergétique en aval ciblé et unique, soutenu par des solutions de financement innovantes qui seront présentées lors du tout premier Forum d’investissement de l’ARDA : « L’Afrique doit être très intentionnelle alors que nous suivons une stratégie coordonnée pour exécuter des projets d’infrastructures énergétiques bancables axés sur l’équilibre entre les exigences de sécurité énergétique de notre continent et le programme mondial de transition énergétique”.  

Notre premier Forum d’investissement de l’ARDA se concentrera sur l’élaboration des meilleures pratiques clés – des cadres réglementaires robustes pour soutenir les investissements, une préparation efficace des projets pour déterminer la portée, le coût et le calendrier des projets économiques, le respect des exigences ESG critiques et les objectifs ciblés de développement des capacités humaines – sont mis en place pour attirer les solutions de financement de projets nécessaires pour garantir que les investissements sont réalisés comme prévu pour mettre en œuvre le Plan de transition énergétique de l’Afrique. Nous devons exploiter nos ressources humaines et minérales essentielles pour cibler les réserves de capitaux essentielles afin d’éradiquer la pauvreté énergétique et de libérer l’énergie plus propre nécessaire pour permettre la transition du continent vers une économie à faibles émissions de carbone.

Lors de la conférence, les sessions discuteront des défis et des opportunités panafricains :

  • Après la COP 28 : Assurer une industrie pétrolière et gazière intra-africaine coordonnée et robuste parallèlement à la mise en œuvre des aspirations en matière de transition énergétique.
  • L’avenir des carburants plus propres en Afrique – GPL, biocarburants, hydrogène, etc.
  • Placer les questions environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) au premier plan
  • L’impératif technologique – Des innovations pour stimuler la transition énergétique en Afrique
  • Initiative des marchés africains du carbone (ACMI) – Le rôle de l’aval africain

L’ARDA WEEK 2024 se tiendra en présentiel du 22 au 26 avril 2024 au Century City Conference Centre, au Cap, en Afrique du Sud.

L’ARDA a été créée en 2006 pour donner une voix panafricaine à l’industrie africaine de l’approvisionnement, du raffinage et de la distribution du pétrole. L’ARDA représente non seulement les raffineurs, mais aussi de nombreux importateurs de produits, sociétés de stockage, commerçants et organismes de réglementation gouvernementaux. Pour plus de détails, consultez le site www.arda.africa ou contactez l’ARDA au info@afrra.org

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte