Connect with us

Actualité

Congo Brazza: Les Forces vives de la nation entendent accompagner Denis Sassou-N’Guesso dans la lutte contre les antivaleurs

Published

on

 

Le secrétaire permanent au Conseil consultatif de la société civile, Germain Céphas Ewangui, l’a souligné lors de la présentation des vœux au couple présidentiel le 8 janvier à Brazzaville. Cette présentation intervenait après celles des corps diplomatiques accrédités au Congo et des corps constitués nationaux qui se sont tenu les 7 et 8 janvier 2019.

Les représentants des partis politiques, de la société civile, des ONG et des confessions religieuses ont échangé les vœux avec le couple présidentiel. Germain Céphas Ewangui, a rendu hommage aux efforts consentis par le président de la République dans la consolidation de la paix et de la mise en place effective des institutions constitutionnelles notamment celle qui constituent les Forces vives de la nation.

«La concrétisation de votre engagement du 30 décembre 2017 visant la mise en place effective de l’ensemble des institutions constitutionnelles, les Forces vives de la nation félicitent l’atteinte de cet objectif qui, du reste, atteste de la bonne marche d’un Etat de droit tout au moins dans sa dimension procédurale, et la mise en place effective des Conseils consultatifs nationaux courant 2018 répondent à bien des égards à ces exigences qui placent notre pays dans une position enviable», a-t-il indiqué.

A propos de la lutte contre les antivaleurs, Ewangui a souligné qu’ils vont accompagner le président de la République et son gouvernement dans cette lutte contre les crimes économiques dans « le respect du principe sacrosaint de la présomption d’innocence comme cela est censé se passer dans tout Etat de droit qui se veut démocratique».

Il a également indiqué que «tous ceux qui abusent des ressources de l’Etat, l’affaiblissent dans son rôle régalien de créer et d’entretenir comme il se doit les services publics et la bonne marche des institutions».

Denis Sassou-N’Guesso salue l’action de la société civile

En réponse aux préoccupations des Forces vives de la nation, Denis Sassou-N’Guesso a salué leur action dans le maintien de la paix au Congo. Il a réitéré son engagement à soutenir ces efforts dans la conscientisation des jeunes et des femmes. Il a par ailleurs exhorté les organisations de la société civile à promouvoir l’exemplarité, la conscience, la solidarité et l’altruisme.

«Grâce au dialogue nous avons réussi à restaurer la paix et la sécurité dans le Pool. C’est également ici le lieu d’appeler les Forces vives de la nation à redoubler d’imagination afin que les épisodes de violence ne deviennent ni cycliques ni récurrents comme une maladie (…) dans ce département. Ainsi, la société civile ne peut se placer en marge des défis à surmonter. Le Congo se relèvera sans le moindre doute des difficultés liées à la conjoncture économique et financière ; les efforts déployés pour la relance de notre économie sont porteurs d’espérance et d’assurance pour l’avenir. L’espoir est donc permis. Une fois de plus, je salue une fois de plus les initiatives prises par les Forces vives de la nation chaque fois que l’unité et la cohésion nationale ont été mises à l’épreuve. J’appelle les organisations de la société civile à davantage de concertations par des propositions pertinentes en mesure d’impulser la prise en charge et la résolution des préoccupations auxquelles le Congo se trouve confronté. Notre pays doit se construire dans la paix pour générer les emplois au bénéfice des jeunes.  J’exhorte les acteurs de la société civile à se joindre aux efforts de conscientisation et de réarmement moral  de nos compatriotes notamment des jeunes et des femmes en cette étape délicate de notre marche vers le développement. J’invite les organisations professionnelles, les partis politiques, les groupements d’intérêt économiques ou socioculturels à se mobiliser pour lutter contre les antivaleurs de toute nature y compris des formes de nouvelles violences constatées dans les périphéries de notre agglomération. Je réitère mon engagement à soutenir les actions de la société civile visant la paix, la sécurité, le progrès et le bien-être dans notre pays », a indiqué Denis Sassou-N’Guesso.

Notons qu’au sortir du Palais du peuple où il a été présenter ses vœux de nouvel an au couple présidentiel lors avec les corps constitués nationaux, le 7 janvier dernier, Alain Moka, député et président du groupe parlementaire du Parti congolais du travail (PCT), parti au pouvoir a réagi au message à la nation du président de la République le 29 décembre 2018 devant le Parlement réuni en congrès, en ces termes : « Nous intégrons cette aujourd’hui une haute institution qui est le témoignage de l’implication du président l’installation de l’Etat de droit (…) Nous nous attelons à lutte contre les antivaleurs dans le suivi de l’action du gouvernement. Le Parlement est entrain de faire que les antivaleurs ne concernent pas seulement le bas peuple mais que cela concerne aussi les dirigeants que nous sommes. Nous interpellons le gouvernement pour que nous soyons nous-mêmes des modèles dans la lutte contre les antivaleurs».

Achille Schillains, CONGOPROFOND.NET/Correspondant à Brazzaville