mbet

Connect with us

À la Une

Congo-Brazza/Paix dans le Pool : Que devient l’accord du 23 décembre 2017 ?

Published

on

Le 23 décembre 2017, le gouvernement et le Conseil national des républicains (CNR) de Frederick Bintsamou alias pasteur Ntumi, avaient pris l’engagement de taire définitivement les armes dans le département du Pool à travers un accord de cessation des hostilités signé par les deux parties. Seulement, son exécution pose problème.

Au sortir de la signature de cet accord, il revenait au pasteur Ntumi de promouvoir la libre circulation des personnes et des biens, de ramasser 8007 armes toutes catégories confondues, et sensibiliser les ex-combattants pour les arrimer à la dynamique de paix. C’est dans ce cadre, avec le gouvernement qu’ils ont démantelé toutes les barrières informelles le long des routes du département, et autorisé la reprise du trafic ferroviaire.

Cependant, du côté du CNR la satisfaction n’est pas à son comble. Car, 5 ans après la signature de cet accord, il reste à ce jour l’allègement progressif du dispositif militaire dans le Pool et la réinsertion socio-économique des ex-combattants.

« Dans ce registre, il faut noter que les bailleurs de fonds internationaux sont disponibles à aider le gouvernement dans le démarrage de l’opération de Désarment, démobilisation et réinsertion (DDR) des ex-combattants à hauteur de 6 milliards de FCFA, dont 2 milliards FCFA pour l’Etat congolais», a indiqué Ane Philippe, le chargé à l’organisation du CNR, lors d’un entretien avec notre rédaction.

«Mais le gouvernement tarde à mobiliser cet argent pour le démarrage effectif du DDR. Ce qui fait que globalement aucun ex-combattant autour du pasteur Ntumi n’a bénéficié d’une quelconque réinsertion de la part du gouvernement depuis 22 ans », a-t-il précisé.

Par ailleurs, il a relevé la détermination du pasteur Ntumi, qui, selon lui, conformément aux dispositions de l’accord, continue de consolider la paix dans un cadre institutionnel, comme à l’époque où il était le délégué général chargé de la promotion des valeurs de paix et de la réparation des séquelles de guerre auprès du président de la République.

« En tout cas jusqu’à la dernière élection présidentielle, le revend pasteur Ntumi a prouvé qu’il est un homme de paix à travers sa conférence de presse animée à Minkala, dans le district de Mayama, avant le scrutin présidentiel », a rappelé le chargé à l’organisation.

A ce sujet, Ane Philippe rappelle au gouvernement qu’il a été fait mention dans cet accord la libération des résidences privées de Ntumi, notamment à Soumouna et Mbouamboudi, dans le district de Goma Tsé-Tsé encore occupées par la force publique. Il est également prévu l’organisation d’un bûcher pour détruire les armes ramassées pendant l’opération de ramassage d’armes, a-ton appris.

« Pourquoi le gouvernement traine-t-il le pied pour prendre ses responsabilités qui lui incombent en termes de responsabilités contractuelles alors que le pasteur a joué sa partition? », s’est interrogé Ane Philippe, avant de rappeler que le président du CNR en faisant ainsi, il coupait l’herbe sous les pieds de tous les ennemis de la paix qui pensaient que « le Pool était l’épicentre de la guerre ».

Il a conclu en invitant le gouvernement à peser de tout son poids pour que la situation des ex-combattants devenue endémique trouve une issue satisfaisante pour que la paix soit effective dans le département du Pool.

Achille Tchikabaka/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Mbandaka : Les Kimbanguistes ont commémoré le 106 ème anniversaire de Dialungana Kiangani

Published

on

L’église Kimbanguiste/section de la ville de Mbandaka, dans la province de l’Equateur, a bel et bien célébré ce mercredi 25 mai, sa fête de nativité ( Noël). Un évènement coïncidant avec le 106ème anniversaire de Son Eminence Dialungana Kiangani, ancien leader spirituel de cette église. La cérémonie s’est déroulée à la paroisse mère sise avenue Itela à Mbandaka 2, commune de Wangata, où toutes les paroisses environnantes s’étaient réunies pour communier ensemble.

Tout a commencé, d’abord, par un défilé de plus de 3 Km des croyants, parti de l’hôtel de ville jusqu’au siège de l’église. Ces derniers ont marché avec des chants de cantiques, chemin faisant, montrant au grand public leurs sentiments de joie.

Se confiant à CONGOPROFOND.NET, Benjamin Mokoko Nkonga, pasteur provincial a.i, a fait savoir que la seconde venue du Messi a eu déjà lieu et son nom c’est Dialungani Kiangani qu’aujourd’hui tous les Kimbanguistes à travers le monde commémore son jour. Il a appuyé ses arguments par les Saintes écritures de la Bible dans Esaï 53:3, Daniel 7:14 et Apocalypse 3:12.

Par ailleurs, Benjamin Mokoko a expliqué que la date d’aujourd’hui coïncide avec celle que toute la communauté Kimbanguiste avait décidé de célébrer comme étant le véritable jour de naissance de Jésus-Christ en l’an 2000, soit présentement 22 ans, après des longues études scientifiques et spirituelles faites par des chrétiens Kimbanguistes par rapport aux calendriers romain et Juif.

Enfin, celui-ci a profité de cette occasion pour inviter tous les Équatoriens à l’unité et à l’amour fraternel. “C’est dans cela qu’on peut espérer à l’épanouissement de tous !”, a-t-il conclu.

Eric Liyenge/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising

K-WA Advertising