Connect with us

Actualité

Congo/Brazza : les populations adhèrent à la note circulaire du 3 novembre 2018 sur la salubrité

Published

on

L’exécution de la note circulaire prise par le gouvernement recommandant aux populations de rendre les villes et villages propres la première semaine de chaque mois semble faire son petit bout de chemin. Chaque citoyen en fait aujourd’hui une partie de ses habitudes. C’est le constat fait par Clément Mouamba qui s’est rendu sur des sites où l’opération de salubrité a été organisée.

C’est par le CEG de l’amitié situé dans le deuxième arrondissement Bacongo que le premier ministre a commencé sa ronde.

Il s’est rendu ensuite à l’espace Esquarre De Gaulle et au chantier du musée national où il a été accueilli par Georges Mouyongo, ministre de la Culture et des Arts.

Clément Mouamba s’est dit satisfait de ce que cela a intégré les habitudes des Congolais : « le constat c’est de dire que c’est désormais un vrai réflexe. Il faut qu’il devienne automatique, qu’il s’amplifie. Donc, je suis heureux de constater qu’en effet cette disposition qui a été faite par le gouvernement, elles l’ont intégrée dans leur réflexe. J’en suis heureux de constater en effet que les choses semblent bien marcher».

Contrairement à ce que la population pensait comme quoi cela ne relevait qu’aux administrations publiques, aujourd’hui tout le monde se consacre à cette opération qui prend 3h dans la matinée. Les boutiques, marchés, bar… sont fermés pour mettre la propreté dans cet environnement régulièrement envahi par l’herbe, les immondices et bien d’autres déchets.

Le premier ministre n’a plus voulu réitérer le même message. Mais il a modestement invité les citoyens à se retrouver dans des sites collectifs (églises, écoles, administration publique, etc.). Il s’est réjoui du fait que les choses se passent normalement, dans la discipline. Il a salué l’initiative qui est désormais intériorisée par les populations.

A cette opération les associations, les ONG et les élèves se sont mobilisés en ayant chacun une pelle, une houe, une machette, un râteau pour enlever l’herbe qui envahissait leurs espaces.

Simone Loubienga, madame le maire de l’arrondissement 2 Bacongo, a rappelé que la circulaire gouvernementale est nationale. Aussi, a-t-elle poursuivi, « elle appelle à rendre propre nos villes, nos villages propres. Et que chaque citoyen où il se trouve devait faire la salubrité. Pour cette année c’est cette école de l’amitié qui a été choisie puisque l’année passée dans le cadre de notre journée citoyenne, nous étions à Pierre Savorgnan de Brazza. Cette école est notre officielle cette première semaine du mois. Mais dans l’arrondissement le travail se fait ».

Simone Loubienga a annoncé la mise en place de 487 clubs d’assainissement qui devront relayer le message sur l’intérêt de cette opération. La mairie de Bacongo ne sera pas seule dans cette initiative. Elle a associé à cela l’ONG Healthy Assainissement.

Achille Schillains, CONGOPROFOND.NET/Correspondant à Brazzaville


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Actualité

Organisations : la FOMAK, sur orbite

Published

on

By

 

Le monde associatif et philanthropique vient de s’enrichir d’une nouvelle structure dénommée Fondation Makanzu (FOMAK), une structure portant le nom de son fondateur, le prof Dr Fils Makanzu Imwangana.

Sa sortie officielle a eu lieu le samedi 28 janvier 2023, au terrain Elimo Santu, dans la commune de Lemba, à Kinshasa.

Dans son discours inaugural, le promoteur de la FOMAK, Prof Fils Makanzu Imwangana, a énuméré les motivations qui ont milité à la création de cette fondation qui porte son nom en ces termes :  » la FOMAK naît dans un contexte où notre société, mieux notre communauté a besoin de plus de modèles dans tous les domaines de la vie. Un contexte où, les jeunes, espoir de l’avenir de notre nation, sont en quête de repères et de référence pour pouvoir se ressourcer et s’inspirer et en quête des bases culturelles réelles sur lesquelles ils doivent s’appuyer pour s’épanouir « .

Aussi, a-t-il ajouté :  » la FOMAK se veut une alternative ou une solution propice, ou encore comme un cadre de réflexion autour des atouts humains que représente chaque jeune d’abord en lui-même « .

Cependant, il a aussi rassuré que s’il se présente comme un pont entre les besoins des jeunes et les pistes de solution, parce qu’il est sûr de son expérience acquise dans le domaine de l’encadrement des jeunes comme enseignant.

Notons que le prof Fils Makanzu est directeur général et enseignant à l’Institut National du Bâtiment et des Travaux Publics. Il est en même temps pasteur.

Soulignons aussi que pour atteindre ses résultats, la FOMAK entend appuyer, favoriser, soutenir et encourager les initiatives privées et publiques dans les domaines socioéducatif, sanitaire, agropastoral, environnemental et autres, pour le développement et l’intérêt général de la communauté congolaise ; lutter contre la délinquance juvénile par l’encadrement des jeunes ; traiter les problèmes inhérents à l’environnement, lutter contre la pollution de la nature : érosions dans les milieux urbains et ruraux, la déforestation avec l’appui des partenaires ; assister les personnes vulnérables (Veuves, orphelins, filles mères, personnes vivant avec handicap, personnes de troisième âge) et assister les églises.

Faisant d’une pierre deux coups, la solennité de la sortie officielle de la FOMAK a été aussi l’occasion pour une adhésion massive à la Convention pour la République et la Démocratie (CDR), parti cher au président de l’Assemblée nationale de la RDC, Christophe Mboso N’kodia Pwanga, de tous les membres de la structure.

Au moins, mille personnes ont adhéré à la CRD, à la suite du management du prof Fils Makanzu, ce qui confirme sa capacité d’être un leader d’opinion et un meneur d’hommes.

Le moment était aussi opportun pour le fondateur de la FOMAK, de lancer un appel à l’enrôlement de ses membres comme électeurs, en perspective des échéances électorales prochaines.

Émile Yimbu/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising