Connect with us

Actualité

Congo/Brazza : les populations adhèrent à la note circulaire du 3 novembre 2018 sur la salubrité

Published

on

L’exécution de la note circulaire prise par le gouvernement recommandant aux populations de rendre les villes et villages propres la première semaine de chaque mois semble faire son petit bout de chemin. Chaque citoyen en fait aujourd’hui une partie de ses habitudes. C’est le constat fait par Clément Mouamba qui s’est rendu sur des sites où l’opération de salubrité a été organisée.

C’est par le CEG de l’amitié situé dans le deuxième arrondissement Bacongo que le premier ministre a commencé sa ronde.

Il s’est rendu ensuite à l’espace Esquarre De Gaulle et au chantier du musée national où il a été accueilli par Georges Mouyongo, ministre de la Culture et des Arts.

Clément Mouamba s’est dit satisfait de ce que cela a intégré les habitudes des Congolais : « le constat c’est de dire que c’est désormais un vrai réflexe. Il faut qu’il devienne automatique, qu’il s’amplifie. Donc, je suis heureux de constater qu’en effet cette disposition qui a été faite par le gouvernement, elles l’ont intégrée dans leur réflexe. J’en suis heureux de constater en effet que les choses semblent bien marcher».

Contrairement à ce que la population pensait comme quoi cela ne relevait qu’aux administrations publiques, aujourd’hui tout le monde se consacre à cette opération qui prend 3h dans la matinée. Les boutiques, marchés, bar… sont fermés pour mettre la propreté dans cet environnement régulièrement envahi par l’herbe, les immondices et bien d’autres déchets.

Le premier ministre n’a plus voulu réitérer le même message. Mais il a modestement invité les citoyens à se retrouver dans des sites collectifs (églises, écoles, administration publique, etc.). Il s’est réjoui du fait que les choses se passent normalement, dans la discipline. Il a salué l’initiative qui est désormais intériorisée par les populations.

A cette opération les associations, les ONG et les élèves se sont mobilisés en ayant chacun une pelle, une houe, une machette, un râteau pour enlever l’herbe qui envahissait leurs espaces.

Simone Loubienga, madame le maire de l’arrondissement 2 Bacongo, a rappelé que la circulaire gouvernementale est nationale. Aussi, a-t-elle poursuivi, « elle appelle à rendre propre nos villes, nos villages propres. Et que chaque citoyen où il se trouve devait faire la salubrité. Pour cette année c’est cette école de l’amitié qui a été choisie puisque l’année passée dans le cadre de notre journée citoyenne, nous étions à Pierre Savorgnan de Brazza. Cette école est notre officielle cette première semaine du mois. Mais dans l’arrondissement le travail se fait ».

Simone Loubienga a annoncé la mise en place de 487 clubs d’assainissement qui devront relayer le message sur l’intérêt de cette opération. La mairie de Bacongo ne sera pas seule dans cette initiative. Elle a associé à cela l’ONG Healthy Assainissement.

Achille Schillains, CONGOPROFOND.NET/Correspondant à Brazzaville

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code