Connect with us

non classé

« Confinement total » à Kinshasa: Gentiny Ngobila n’a-t-il pas favorisé la contamination en masse du coronavirus ?

Published

on

La ville de Kinshasa était ce vendredi 27 mars 2020 en ébullition. Et pour cause! L’annonce unilatérale, par le gouverneur de la ville, Gentiny Ngobila Mbaka, d’une opération de  » confinement total » de 4 jours pour prévenir le coronavirus. Conséquence : la panique plutôt totale !

En effet, durant toute la journée, des milliers de personnes ont pris d’assaut les différents marchés, magasins, boutiques et autres supermarchés afin de s’approvisionner en biens de première nécessité.

Au marché Gambela plein comme un oeuf dans la commune de Kasa Vubu, par exemple, marchands et acheteurs ont poursuivi jusque tard les « négociations ». Marchandises étalées à même le sol, acheteurs et vendeurs discutaient vivement les prix sans masque ni gant de protection…

Lire aussi: Covid-19 à Kinshasa : le  » Confinement total » de Gentiny Ngobila fait flop !

Bafouant éperdument les règles élémentaires d’hygiènes par crainte de la pandémie de COVID-19 qui frappe le monde, les Kinois se sont plutôt exposés hier vendredi à d’autres maladies destructrices comme la dysenterie, la thyphoïde, les vers intestinaux, etc.

Il convient de noter que des scènes de bagarres ont été constatées dans plusieurs coins de la ville juste à cause des approvisionnements. À la boulangerie UPAK/Mama Poto de Kasa-Vubu, c’est dans une confusion sans pareil que la population cherchait à s’approvisionner en pains après avoir appris la décision du gouverneur de  » suspendre toutes les activités commerciales durant 3 semaines ! ».

 

Hausse générale des prix en un clin d’oeil !

 

La pagaille semée par la décision du gouverneur de la ville a eu pour autre conséquence la hausse vertigineuse des prix des biens de première nécessité.

Une dame, sans masque approprié de protection contre le coronavirus, vendant du riz au prix exorbitant de 1000 FC pour un verre, criait fortement pour inviter sa clientèle! Des observateurs avertis se sont posés des questions : des gouttelettes de salives sont-elles tombées sur le riz exposé dans un sac ouvert ? Et cette dame est-elle saine?

Lire aussi: Covid-19 : Kinshasa dans la psychose du « Confinement total » !

Somme toute, face cette inondation inattendue des Kinois dans les grands marchés, peut-on dire que le gouvernement provincial, à travers sa décision de confinement total, a exposé sa population à la contamination au virus qui fait trembler le monde en ce moment ?

Rappelons que toutes ces personnes, vendeurs, acheteurs, passants, curieux et badauds, n’étaient pas contrôlés à l’entrée des marchés.

La ville de Kinshasa doit-elle craindre la propagation massive du coronavirus à l’occasion de cette journée particulièrement agitée ? Seul l’avenir pourrait nous donner des réponses.

Signalons par ailleurs que malgré la précipitation des Kinois aux différents marchés, le gouverneur de la ville est revenu sur sa décision de mettre Kinshasa en confinement total. Le porte-parole du gouvernement provincial a évoqué comme raison la spéculations des prix des biens de première nécessité sur le marché et l’insécurité.

 

 

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

non classé

Préparatifs des IXes Jeux de la Francophonie : les délégations françaises et canadiennes optimistes après la visite des différents sites

Published

on

By

 

Les délégations des pays participants aux IXes Jeux de la francophonie, notamment la France, le Canada et la Belgique sont en mission à Kinshasa pour palper du doigt, l’évolution des préparatifs des Jeux de Kinshasa.

A quelques mois de ces Jeux, les pays participants tiennent à se rassurer de la bonne évolution des travaux pour la réussite des ces Jeux prévus du 28 juillet au 6 août. Ces émissaires préparent en amont l’arrivée prochaine de leurs athlètes et artistes dans la capitale congolaise.

Se trouvant à Kinshasa, la Directrice du Comité International des Jeux de la Francophonie, Zeina Mina, accompagne les délégués qui visitent les sites sensés accueillir les différentes disciplines retenues au programme des IXes Jeux de la Francophonie.

La délégation a visité le centre hospitalier HJ situé dans la commune de Limete sur le boulevard Lumumba. Il était question de voir la viabilité de cet hôpital moderne et se rassurer que les athlètes et artistes vont bénéficier des soins de qualité en cas de besoin. Dans ce centre, tous les services ont été visités : les urgences, le laboratoire, la physiothérapie et les chambres ordinaires et VIP.

Les sites qui vont abriter les concours culturels ont étés également visités : le Palais du Peuple, le musée national, l’Académie des Beaux-Arts et l’Institut Français de Kinshasa.

La journée de jeudi 19 janvier a été consacrée à la visite des infrastructures sportives notamment le site du Stade des Martyrs et ses différents chantiers : les gymnases jumelés, le stadium de Basket-ball, le terrain annexe et le Stade des Martyrs où seront organisés les cérémonies d’ouverture et de clôture.

Sur le site du Stade Tata Raphaël, la délégation s’est également imprégnée de l’évolution des travaux avant de clôturer à l’Inspection provinciale de la Police Nationale Congolaise avec une séance de travail avec le chef de la police de Kinshasa, le Commissionnaire divisionnaire Sylvano Kasongo Kitenge.

Vendredi 20 janvier, la délégation a poursuivi sa série des visites. Notamment le campus de l’Université de Kinshasa site réservé à l’hébergement des athlètes.
La délégation a visité les résidences universitaires réhabilitées, la piscine olympique, les terrains d’entrainements et autres infrastructures.

Le chef de la délégation française, Daniel Zielinski a confié à la presse qu’il est optimiste : «je vois que les travaux avancent correctement. J’ai vu des très belles choses et les choses qui sont à améliorer. Nous en avons informé le Directeur national du CNJF et la Directrice du CIJF. Jai visité le futur Stade de Judo et celui de tennis de table, je trouve ça bien parce que c’est moderne et conforme aux normes. C’est bien parti et ç’a tendance à nous rassurer», a-t-il dit.

Pour sa part, le Directeur national des IXes Jeux de la Francophonie, Isidore Kwandja Ngembo a réaffirmé la détermination du pays à finir la construction ou la réhabilitation des infrastructures dans le délai afin d’accueillir ce rendez-vous dans des conditions optimales.

«Nous avons passé en revue tous les aspects sanitaires, sécuritaires et le transport. Aujourd’hui nous sommes venus à l’Université de Kinshasa qui sera le Village des Jeux pour voir les emplacements, la qualité des chambres et d’autres. Je laisse donc à l’appréciation des différentes délégations mais de ce que je vois, nous travaillons jour et nuit pour que ces Jeux aient lieu ici à Kinshasa en juillet et août prochain » a-t-il souligné.

La délégation française a promis de revenir au mois de mai pour le suivi des points qui restent à améliorer et les infrastructures qui sont encore en construction tandis que le Comité national attend accueillir une autre délégation de l’Organisation Internationale de la Francophonie au mois de février.

COM/CNJF/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising