mbet

Connect with us

non classé

CENI : Paul Nsapu victime d’une campagne de dénigrement

Published

on

 

A quelques jours de la désignation des membres du prochain bureau de la Commission électorale nationale indépendante ( CENI), l’opinion nationale observe une agitation inhabituelle des acteurs liés à ce processus. Déjà des coups en dessous de la ceinture sont donnés par des concurrents essoufflés.

Dans une communication parvenue à CONGOPROFOND.NET, les membres du cabinet de Paul Nsapu s’insurgent contre une campagne de «bas niveau” orchestrée contre leur candidat. Ils rappellent “vigoureusement” à leurs commanditaires et meneurs qu’ils s’exposent à des poursuites judiciaires pour propos diffamatoires et mensongers.

Contrairement à l’intox véhiculée, disent-ils, Paul Nsapu, du haut de ses trente ans d’expérience en matière des droits de l’homme et des questions électorales, n’a jamais été à la remorque de l’Union Européenne. “Il n’a jamais bénéficié directement ou par ricochet d’un quelconque financement…”, affirment-ils.

*Ci-dessous l’intégralité de la communication du Bureau de Paul Nsapu*

COMMUNIQUE DE PRESSE N°017 /2021

Le Cabinet de M. Paul Nsapu Mukulu, Président de la Ligue des Electeurs, L.E, vice-président de la Fédération Internationale des Droits de l’Homme, FIDH et candidat à la présidence de la Commission Electorale Nationale Indépendante, (CENI) informe l’opinion nationale et internationale que, contrairement à la campagne de dénigrement menée par certains prétendants à ce poste, M. Paul Nsapu, du haut de ses trente ans d’expérience en matière des droits de l’homme et des questions électorales, n’a jamais été à la remorque de l’Union Européenne, dont il n’a jamais bénéficié directement ou par ricochet d’un quelconque financement.

Il en est de même de la Ligue des Electeurs (créée en 1990), pionnière de l’éducation civique et électorale en RDC et en Afrique, qui n’a jamais été financée par l’U.E. Les mauvaises langues qui s’évertuent à faire croire aux Confessions religieuses et aux autorités impliquées dans le processus de désignation du futur président de la CENI, l’existence de leur vue de l’esprit : ce financement imaginaire, cachent mal leur perte de vitesse dans la course, à l’amorce du dernier virage.

Le Cabinet de M. Paul Nsapu s’insurge contre cette campagne de bas niveau et rappelle vigoureusement à leurs commanditaires et meneurs, qu’ils s’exposent à des poursuites judiciaires pour propos diffamatoires et mensongers.

Fait à Kinshasa, le 18 juillet 2021

Mme Sylvie Ngoyi Muimpa

Directrice de Cabinet


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Kinshasa : L’Ecole Africaine de bien-être familial, politique et gouvernement (ASPAFOG) en gestation 

Published

on

L’Ecole Africaine de bien-être familial, Politique et Gouvernement sera bientôt installée à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo.

Cette information vient d’être livrée, ce week-end, à travers la presse, par son Directeur Exécutif, Antoine-Roger Bolamba, depuis Washington où la structure est basée.

L’ASFAPOG( African School of Family Well Being, Policy and Governement) vise à aider les enfants et les jeunes démunis à accéder à l’éducation, à la santé et à la protection.

Contacté par la rédaction de CONGOPROFOND.NET, Antoine-Roger Bolamba a déclaré ce qui suit : “Pour la République Démocratique du Congo, nous interviendrons évidemment en passant par les Agences gouvernementales, pour aider les enfants et les jeunes à accéder aux opportunités de l’éducation, des soins de santé et de la protection “.

Aussi, a-t-il poursuivi, : “Nous allons renforcer les capacités des parents, pour qu’ils sachent comment bien prendre soin de leurs enfants, dans la perspective du bien-être familial “.

A en croire le Directeur Executif Antoine-Roger Bolamba, cette structure entend montrer aux parents, les politiques à mettre en place pour le bien-être, la protection des enfants et leur accès à l’éducation et à la santé.

Au niveau de Washington où se trouve son siège, l’Ecole Africaine de bien-être familial apporte son soutien aux immigrés et réfugiés noirs pour bien vivre la politique de bien-être familial.

Soulignons que l’initiative de l’ASFAPOG de s’installer dans la capitale congolaise, tombe à pic au moment où le Gouvernement de la République Démocratique du Congo, sous l’impulsion du Président Félix-Antoinne Tshisekedi, prône la gratuité de l’enseignement primaire et la couverture santé universelle.

Rappelons, à ce sujet, que la RDC a ratifié certains textes internationaux qui font de la santé et de l’éducation des droits de l’enfant, une obligation en République Démocratique du Congo.

En interne, la Constitution du pays, en harmonie avec les instruments juridiques internationaux, a balisé le chemin. Le pays dispose d’une Loi-cadre de l’Enseignement et aussi d’une loi sur la protection de l’enfant.

Il appartient donc aux autorités nationales d’accorder à cette structure, certaines facilités administratives pour que son installation, à Kinshasa, ne soit pas butée à des obstacles, car ne poursuivant pas un but lucratif.

Qui vivra, verra.

Jules KISEMA KINKATU/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising

K-WA Advertising