Dev Solaire

Connect with us

non classé

BCC : le Comité Deogratias Mutombo sur un siège éjectable !

Published

on

La dépréciation de la monnaie locale face aux dollars américains préoccupe au plus point le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi. C’est dans cette optique qu’il a annoncé lors de la 32e réunion du conseil des ministres tenue le vendredi 22 mai 2020 le renouvellement du Conseil d’Administration de la Banque Centrale du Congo( BCC).

“Concernant le renouvellement du Conseil de la Banque Centrale du Congo, le Chef de l’Etat a indiqué qu’en vue de conformer l’organisation et le fonctionnement de la BCC aux engagements du pays vis-à-vis de ses
partenaires et aux standards internationaux, particulièrement dans le
domaine de la gouvernance et de la préservation de la stabilité financière, il sera procédé, sous peu, au renouvellement du Conseil de la Banque au niveau de postes d’Administrateur en ce compris, la nomination du second Vice-gouverneur. A cet effet, le Président de la République s’y attèlera dans les prochains jours en concertation avec le Premier Ministre”, a dit David Jolino Makelele, porte-parole du gouvernement.

Au sujet de la reprise progressive des activités économiques et pour contenir tant soit peu les effets négatifs du COVID-19, ajoute ce membre du gouvernement, il a été décidé que le gouvernement de la République présente au prochain Conseil des Ministres un plan de la reprise graduelle de certaines activités économiques suspendues suite au COVID-19 surtout dans certains secteurs porteurs, comme les secteurs miniers et manufacturiers, en relevant le nombre de travailleurs à mettre en service. Les autorisations nécessaires leur seront accordées pour ce faire en considération notamment des dispositifs de lutte contre le COVID-19 que les entreprises concernées mettront en place pour protéger notamment le staff et les travailleurs.

Entre-temps, tous les travailleurs en mesure de faire du Télétravail sont vivement encouragés à le faire dans les différents secteurs.

A propos de la vente des actifs de la GECAMINES, le Chef de l’Etat a indiqué qu’il lui revenait de plus en plus des dénonciations, parfois documentées, sur des cas de fraude ou de sous-évaluation à l’occasion des ventes des actifs de la GECAMINES.

Le Président de la République a précisé qu’il a reçu également un mémo émanant de la GECAMINES qui explique sa position par rapport à ce sujet. Les montants de manque à gagner en jeu sont énormes selon les dénonciations. Les explications fournies pour réfuter de telles accusations n’ont pas dissipé toutes les zones d’ombre sur cette affaire.

“D’où la nécessité de faire toute la lumière sur cette affaire. Le Chef de l’Etat répondra officiellement au mémo lui adressé par la Direction de la GECAMINES. Le Président de la République demande à ce sujet au Ministre du Portefeuille de déposer au prochain Conseil des Ministres un rapport détaillé sur ces faits dont les éléments seront mis à sa disposition. Le Conseil des Ministres déterminera ensuite les orientations à donner à ce dossier”, a rapporté le porte-parole du gouvernement.

Concernant le rapport sur la proposition de loi portant création d’une Agence pour la lutte contre la corruption, le Président de la République a indiqué qu’au regard de l’existence déjà d’une Agence de prévention et de lutte contre la corruption créée par ordonnance présidentielle du 17 mars 2020, il compte inviter la Présidente de l’Assemblée Nationale et le Premier Ministre pour une harmonisation de vues sur cette question.

En définitive, ce sont là, les grandes lignes de la communication de Félix Antoine Tshisekedi, Chef de l’État lors de la 32e réunion du conseil des ministres tenue par vidéo conférence à partir de la Cité de l’Union Africaine.

MUAMBA MULEMBUE CLÉMENT/CONGOPROFOND.NET

error:
%d blogueurs aiment cette page :