Connect with us

À la Une

Affaire “Juge Ndonda” : Le magistrat n’est pas employé, mais jurisconsulte ( Précisions de l’avocat de la société IREC)

Published

on

 

 

 

Ce qu’il faut retenir est que ce dernier n’est nullement conseiller juridique de la société IREC comme il s’est répandu dans plusieurs publications, mais il donne ses avis juridiques en tant que consultant quand la société sus rappelée le sollicite.

 

La raison même de sa présence (visiteur) dans les locaux de la société IREC où il attendait son Manager Général dans le cadre d’un dossier qu’il fallait émettre un avis.

 

Malheureusement, pendant ce temps que les deux APJ de la Gombe se sont présentés comme les partenaires pour rencontrer le DG qui était dans son bureau, en repos après avoir connu un malaise de santé depuis le matin comme son médecin traitant l’a exigé.

 

Reçus par le secrétariat de la société IREC, ce dernier leur a demandé de patienter ou de repasser dans les après-midi en attendant que son DG retrouve la force et sa forme physique.

 

Les APJ revêtus d’autorité et du pouvoir d’agir décideront plutôt de casser la porte du bureau de DG pour le faire sortir de force, au cas contraire partir avec toute personne (employés comme visiteurs) présente dans les locaux de ladite société à ces instants mêmes, sous les bruits et lesquels étaient accompagnés de brutalité contre les personnels de l’entreprise qui ne partageaient pas cette option. Raisons : Obstruction à la justice pour avoir caché le DG.

 

10 autres agents du parquet de la Gombe se sont se joints à eux pour faire sortir toute personne se trouvant sur les lieux.

 

En sa qualité de Magistrat et ancien substitut du Procureur de la République, le Juge NDONDA a fait appel aux APJ, brandissant même sa qualité de Magistrat/Juge, aux fins de leur expliquer la procédure dans le cas d’espèce où le DG était enfermé pour raison de santé ce, pour ne pas rendre mal leur exécution. Ne voulant pas écouter, ils se sont attaqués au Juge NDONDA comme quoi c’est l’ordre du Procureur de partir avec le DG de la société IREC et lui n’a aucun mot à leur adresser quand bien même ils n’avaient aucun mandat de perquisition et personne d’entre eux n’était revêtu de la qualité d’OPJ. C’est en ce moment précis que l’APJ WALELAKA s’est attaqué à ce juge au point de déchirer même sa veste, le menottant au niveau des poignets de mains et l’étranglant par sa cravatte enroulée au cou pendant plusieurs minutes. Il a été ainsi humilié dans la rue jusqu’au niveau de l’agence SONAS/Boulevard où ils ont trouvé un taxi, ensemble avec ses collègues comme les vidéos le témoignent, jusqu’au PG/Gombe où ils ont été entendus sur le PV par le AG BOS, qui après audition les a tous relaxés.

 

Un agent du parquet ne peut pas se permettre de toucher un Magistrat, de surcroît Juge d’instance dans le corps et l’humilier comme c’était fait pour le Juge NDONDA.

 

Nous condamnons cette pratique de déviation comportement de la part des exécutants de mandat de justice qui, sur terrain, se croient être forts et puissants en se permettant d’aller au-delà de la mission qui leur est confié.

 

Nous demandons justice pour ce Juge qui a toujours fait montre ses qualités, compétence et charisme depuis son recrutement en 2010 dans ce corps des magistrats comme le signale toujours sa cotation après inspection par sa hiérarchie.

 

Me Ngoma Aymar Fabrice, avocat/IREC


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

RDC : le taux de fourniture en électricité passe de 15℅ en 2023 à 19℅ en 2024

Published

on

En République démocratique du Congo le taux de la desserte en électricité s’élève à 19℅ en 2024. Cette précision est donnée par le ministre congolais en charge des ressources hydrauliques , Teddy Lwamba Muba.

Lors d’un briefing tenu à la Radio télévision nationale congolaise (RTNC 3) ce jeudi 18 juillet avec son collègue de la communication et médias, le ministre Lwamba a tout de même indiqué que le taux de la desserte en eau potable s’élève actuellement à 34%.

Le briefing a été consacré essentiellement aux «Priorités en matière de desserte en eau et de fourniture en électricité en République Démocratique du Congo».

En 2024, le taux de la desserte en eau potable en République démocratique du Congo s’élève à 34 % et en électricité à 19 %. Le gouvernement de la République (…) par le ministère des Ressources hydrauliques et électricité s’engage à mettre des moyens pour réussir à doubler ce taux en 5 ans “, a déclaré Teddy Lwamba Muba.

On se rappellera qu’en 2023, le Directeur général de la Regideso avait indiqué que plus de 36,1 millions de personnes étaient connectées au réseau de la Regideso, soit 35,5% sur l’échelle de 100 millions d’habitants. Ce nouveau taux avancé par le ministre a légèrement baissé par rapport à celui de 2023. (De 35,5℅ à 34℅).

En ce qui concerne l’électricité, en 2023 la RDC affichait un taux d’électrification de 15 % à l’échelle nationale avec de fortes disparités entre les villes (35 %), les zones rurales (1 %) et les zones périurbaines (moins de 5 %).

En sommes, la RDC continue à afficher un des taux d’électrification les plus bas du continent africain.

Pourtant cet immense territoire, deuxième pays le plus grand d’Afrique, représente à lui seul 8 % du potentiel hydroélectrique mondial, une source d’énergie qui constitue 95 % du mix électrique du pays.

Abritant le plus grand fleuve du continent et le deuxième du monde après l’Amazonie en débit interannuel moyen, la RDC pâtit toutefois d’une faible capacité installée (moins de 3 000 mégawatts, dont la moitié est inexploitée par défaut de maintenance), et de l’absence de réseau de distribution intégré à l’échelle nationale.

Willy Theway/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte