Connect with us

À la Une

RDC/Goma : la Lucha-RDC Afrique en guerre contre les boissons fortement alcoolisées

Published

on

Le mouvement citoyen Lutte pour le changement Lucha RDC-Afrique a organisé une marche pacifique ce vendredi 29 mars à Goma. Cette manifestation vient lancer sa campagne de lutte contre la consommation des boissons fortement alcoolisées par certains jeunes. Par cette action les militants de la Lucha veulent aussi interpeller la conscience des autorités et les entreprises produisant ces boissons à plus de responsabilité.

La marche des militants de la Lucha est partie du rond-point Signers en passant par le bureau des 34 régions militaires pour chuter au cercle sportif de Goma. Chemin faisant, ces jeunes pro démocratie avaient un seul message sur les différents papiers qu’ils brandissaient: « la boisson fortement alcoolisée tue à petit feu notre jeunesse, notre pays n’est pas un dépotoir, non à la consommation des chiefs,… ».

«Nous manifestons pour lutter contre les bossons fortement alcoolisées. Vous savez très bien, le gouvernement permet l’importation des boissons à forte dose et met cette politique en place pour détruire la jeunesse afin que celle-ci ne s’occupe pas des vrais problèmes réels de notre pays. Il est prouvé que si vous en consommez, vous ne serez plus capable de bien réfléchir et ça, c’est un danger pour nous qui sommes considérés comme l’avenir du pays. Nous n’allons pas cautionner cette pratique et nous décourageons au même moment les jeunes qui se mettent à la prise abusive de ces boissons pour ne pas tout gâcher », explique Francis MUNYIYIRHO, militant de ce mouvement citoyen et l’un des manifestant.

Cette action, assure-t-il, sera continuelle et nous ne sommes qu’au début de notre demarche.  » Les sociétés congolaises et étrangères qui produisent ces boissons en forte dose vont nous rencontrer sur leur route », ont-ils promis.

Lucha

« La campagne est officiellement déclenchée contre toutes ces entreprises qui nous déversent ces stupéfiants ne respectant pas les dosages. Comment vous pouvez imaginer une boisson contenir 80, 50 ou 40% d’alcool alors que la loi congolaise en la matière ne l’autorise pas ? Pour décourager cela, nous incinérons symboliquement ces boissons et il y a toute une procédure que nous allons mener aux près des autorités en vue de leur rappeler leur rôle surtout pour obtenir le retrait de ces boissons sur le marché. Des sociétés locales comme PREMIDIS, produisant de telles boissons, pourquoi l’Etat ne fait pas de son mieux pour la remettre à l’ordre ? Nous pensons qu’il y a aussi une complicité de la part de certains responsables étatiques car nous ne pouvons pas comprendre comment d’autres boissons ne respectant pas la norme peuvent traverser les frontières, commercialisées et consommées sans inquiétude dans notre pays en général et ville de Goma en particulier ? », s’est-il interrogé.

Cette marche n’a pas été encadrée par la police et s’est clôturée sans incident avec l’incinération symbolique de quelques boissons forment alcoolisés contenues dans les sachets et des flacons de moins de 30 ml.

Dalmond Ndungo/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Or: Remplacements des réserves et nouvelles opportunités pour sécuriser le programme de KIBALI étalé sur plus de 10 ans

Published

on

La plus grande mine d’or d’Afrique, Kibali, est sur la bonne voie pour le remplacement de ses réserves réduites par l’exploitation en 2022, tandis que de nouvelles opportunités de croissance soutiendront également son plan d’affaires étalé sur plus de 10 ans et son statut de l’un des actifs de niveau 11 de Barrick Gold Corporation.

Le président et président directeur général de Barrick, Mark Bristow, a déclaré à la presse aujourd’hui que le gisement prolifique KCD de Kibali continuait d’offrir de la valeur supplémentaire vu que le forage actuel est axé sur la conversion des ressources en réserves et sur l’exploration des filons qui sont encore ouverts en profondeur. En outre, les cibles de Mengu Hill, Ikanva et Gorumbwa présentent le potentiel nécessaire pour renforcer le portefeuille souterrain de Kibali.

« Kibali est une opération très rentable avec ses trois centrales hydroélectriques de classe mondiale qui couvrent la majeure partie de ses besoins énergétiques. Elles seront suppléées par une nouvelle centrale solaire de 17MW qui, une fois achevée en 2025, fera passer la part des énergies renouvelables dans les sources énergétiques de la mine de 81% à 93%, » a déclaré Bristow.

Les références écologiques de Kibali comprennent également la réduction continue des eaux douces provenant de la rivière Kibali et un programme de reboisement qui, à ce jour, a permis de planter plus de 10,000 arbres. La mine poursuit son programme d’appui à la conservation de la biodiversité au Parc National de la Garamba en RDC, avec la réintroduction des rhinocéros provenant d’Afrique du Sud. Les 16 premiers rhinocéros sont attendus à Garamba d’ici la fin du deuxième trimestre de cette année et seront suivis de 60 autres au cours des trois prochaines années.

Conformément à la politique globale de Barrick consistant à employer et à promouvoir les ressortissants du pays hôte, Arthur Kabila a été nommé premier directeur général congolais de Kibali. Depuis l’année dernière, huit autres postes clés de direction et techniques sont désormais occupés par des Congolais.

 

Tshieke Bukasa/Congoprofond


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising