Connect with us

À la Une

Une charte de bonne conduite pour l’élite congolaise ( 3ème Tribune du Dr Daniel Tonduangu).

Published

on

Papa, pourquoi la RDC est-elle aussi riche, alors que le peuple congolais est très pauvre ? C’est l’interrogation qui concluait ma deuxième lettre aux enfants de la RDC (la Richesse de la RDC expliquée à mes enfants).

Comme début de réponse, j’ai dit à mes enfants que la situation que traverse la RDC est la conséquence profondément injuste et condamnable de l’organisation politique et sociétale ; c’est à nous tous de faire que bientôt il n’en soit pas ainsi et que tous les enfants puissent bénéficier de la richesse de leur pays.

Je leur ai dit ensuite que la première richesse de notre pays est sa population, actuellement estimée à près de 80 millions d’âmes majoritairement jeunes.

Mais malheureusement cette population n’a pas eu une élite intellectuelle digne de ce nom car, comme disait le Cardinal Joseph Malula : « la vraie valeur d’une élite intellectuelle ne réside pas dans l’étalage de ses connaissances ni des diplômes acquis, mais dans sa capacité de compréhension du réel, d’analyse, de synthèse pour innover, créer et réaliser quelque chose de durable et d’utile à la société à laquelle elle appartient ».

L’élite congolaise a excellé des années durant dans la mauvaise gouvernance et dans les antivaleurs : corruption, vol, enrichissement illégal, fraude aux taxes, douanes et impôts, les conflits d’intérêts, etc.

Pour les prochaines années, les acteurs politiques congolais et tous les responsables devant assumer des responsabilités publiques doivent faire montre des qualités morales irréprochables, c’est la condition sine qua non pour restaurer la confiance de la jeunesse congolaise à son avenir et préparer la RDC à des efforts nécessaires et obligatoires pour sa reconstruction et son envol.

C’est pourquoi j’ai dit à mes enfants que les futurs dirigeants de la RDC doivent respecter une charte de bonne conduite qui comprend certains principes fondamentaux :
Une éthique républicaine et le respect des libertés fondamentales régies par la constitution;
La promotion de l’honorabilité, de la bonne conduite et de la bonne moralité des personnes qui appliquent les lois et contrats;
La promotion du développement humain;
La promotion de l’intérêt général, la réussite collective et l’assainissement de l’environnement professionnel;
Le changement des mentalités dans tous les secteurs du pays;
La revalorisation de l’humain quelque soit le secteur et l’endroit où il se trouve (respect, formation et rémunération digne);
La bonne gouvernance des organismes publics et autres institutions étatiques;
Une justice équitable et forte dans tout le pays, avec la culture de la sanction;
L’assurance d’une éducation de base pour tous les enfants congolais(en famille, à l’école);
Le retour à un enseignement de qualité qui répond aux besoins de la société;
La production des richesses et leur partage équitable;
Le développement économique, industriel, technologique intégrés et harmonieux;
L’accessibilité à l’eau potable, aux soins de santé et à l’électricité de tous les congolais, à travers tout le territoire congolais;
L’assurance de l’autosuffisance alimentaire;
Le respect de déontologie de tous les corps des métiers.

Les pères de notre indépendance ont exprimé le vœu que la RDC deviendra grande, c’est à nous et à nos enfants de le réaliser. Les utopies d’hier ne sont-elles pas les grandes réalisations d’aujourd’hui ?

Par Daniel Kuezina Tonduangu Rosoy, le 12/12/2018


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Le Salon des Médias et du Business ouvert ce jeudi à Kinshasa 

Published

on

C’est sur le thème: « Les médias, un atout pour la croissance des entreprises en RDC » que le Salon des Médias et du Business s’est ouvert ce jeudi 26 au 27 janvier 2023 à l’hôtel Fleuve Congo.

Événement incontournable de la scène des médias, le Salon des Médias et du Business est l’unique salon en RDC qui rassemble toute la presse et les opérateurs économiques pour discuter des possibilités d’une relation gagnant-gagnant.

Ce salon est organisé par l’Association des médias en ligne (MILRDC) en collaboration avec la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), avec l’appui technique d’Internews sur financement de l’Union Européenne dans le cadre du projet Medias Indépendants et Innovants (Medias 2I).

Prennent part à cette rencontre, environ une centaine de journalistes, communicateurs et chefs d’entreprises.

L’objectif visé par les organisateurs est double : « d’abord évaluer les avancées de l’écosystème médiatique et son impact éventuel sur la croissance des entreprises du pays et ensuite initier un espace d’échange sur diverses thématiques en vue d’améliorer la relation entre le secteur privé et les médias », a déclaré Noémie Kilembe, directrice adjointe d’Internews.

Durant les deux jours du Salon, les participants prendront part aux echanges à travers quatre panels. Les deux premiers prévus ce jeudi ont tablé sur « la réglementation de la publicité en RDC et son impact sur les revenus des médias »; et aussi « les médias face aux régies publicitaires et GAFAS ».

Pour ce vendredi, le premier panel traitera de la diversification des services et des offres des médias, alors que le deuxième planchera sur la gouvernance et la gestion des médias en tant qu’entreprise.

Ce Salon, convient-il de rappeler, rentre dans le cadre du projet M2I débuté en janvier 2020 et qui s’achève à la fin du mois de janvier 2023.

Déborah Kabuya/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising