Dev Solaire

Connect with us

À la Une

Tshikapa : timide reprise des classes, faible prélèvement de température des élèves

Published

on

Suspendues momentanément depuis 18 mars dernier suite à la pandemie à Coronavirus sur l’ensemble du territoire national, les activités scolaires ont officiellement repris ce lundi 10 août 2020 à Tshikapa, chef-lieu de la province du Kasaï.

Selon le témoignage de la Société civile “Bone Gouvernance”, à travers sa coordination provinciale dirigée par Gilbert Ngoy, a confirmé la reprise effective des cours à Tshikapa, soulignant tout de même une faiblesse dans le prélèvement de température.

” Nous avons été sur terrain, c’etait pour faire le constat en rapport avec la reprise des cours. La réprise est effective, mais il y a encore beaucoup de faiblesses sur les mesures barrières, surtout dans le prélèvement de température par manque de thermoflash. Nous demandons aux parents d’envoyer massivement leurs enfants à l’école, munis de masques. Aux chefs d’établissements, de veiller sur leurs enseignants pour que ces derniers donnent l’essentiel des matières aux élèves pendant cette période à courte durée. Aux élèves de respecter les gestes barrières tels qu’édictés par le chef de l’État. Aux autorités de doter des thermoflashes aux écoles pour aider à procéder aux prélèvements de température dans chaque école”, a martelé Gilbert Ngoy, cordonateur de la Société civile “Bonne Gouvernance”.

Pendant ce temps, une marche des enseignants non payés et des Nouvelles Unités non payées a été observée, malgré la présence des éléments de la police sur les grandes artères de la ville.

Ces Professionnels de la craie ont réussi, dans la douleur, à déposer leur mémo au bureau de l’Assemblée Provinciale du Kasaï, puis ont chuté au gouvernorat de l’exécutif provincial.

Dans ce document, ils revendiquent : la paie immédiate des Enseignants NP et NU avec arriérés et la démission du Ministre de l’EPST, Willy BAKONGA, du Directeur National de Secope et du Directeur Provincial de Secope que les ponctuations exagérées sur les salaires de chaque enseignant payé à des banques privées Afriland, Advans et Soficom.

Clementus Lusamba Lua Mbombo/CONGOPROFOND.NET( Tshikapa)

%d blogueurs aiment cette page :