Now Reading:
Tribune: le plus grand art de la créativité ( par Roméo Ngalumete, étudiant en Philosophie)
Full Article 5 minutes read

Tribune: le plus grand art de la créativité ( par Roméo Ngalumete, étudiant en Philosophie)

 

L’art qui date des siècles a été toujours considéré comme une œuvre purement de l’esprit. Les artistes sont dûment les plus grands inspirateurs du monde. Mais le problème se pose autour du concept « art », car ce concept est polysémique.

Depuis Kierkegaard, l’auteur du “Journal du séducteur”, pour qui l’art est conçu comme tout ce qui est de la littérature et de la séduction ; d’où il identifie Mozart et Don Juan comme les plus grands artistes. Mozart pour ses compositions littéraires à travers la musique et Don Juan pour sa nature de séduire. L’éclectisme affirme que l’auteur a absolument raison de concevoir l’art de cette manière, mais le monde ne cesse de nous présenter l’art de différentes figures à l’instar de : la musicologie : l’art de chanter ; la poésie : l’art d’écrire et de faire les œuvres en vers ; la rhétorique : l’art de bien dire (parler) ; la scriptologie : l’art des œuvres à venir; la sculpture : l’art de tailler ; le dessin : l’art de représentation ; le design : l’art de l’imagination et de l’esthétique ; etc. Mais dans toutes ses figures, qu’elle est celle qui relève purement de l’esprit ? Quelle est le meilleur art (créateur) ? Telles sont les questions sur lesquelles sera focalisée notre réflexion dans les lignes subséquentes.

Les grands philosophes de l’antiquité jusqu’au moderne n’avaient ni théorie de l’art, ni de beau. Platon identifie la beauté comme ce qui découle de l’intérieur et qui relève de l’amour (cf. Phèdre ou sur la beauté). Descartes qui a écrit Compendium musicae (Traité de la musique) mais le contenu de l’ouvrage est mathématique et physique, non esthétique.

Leibniz, qui après avoir écrit sur tout, mentionne les arts et les sentiments du beau que de manière épisodique. Quant à Spinoza, il se contente à observer que la musique n’est pas bonne à cause de son caractère mélancolique, ce qui serait léger pour faire une philosophie de l’art. C’est le XVIIIe siècle qui commence à s’interroger de nouveau sur les questions de Platon, Aristote… concernant le beau, la nature, l’art en général, pour en faire une philosophie. Le philosophe allemand Alexander Gottlieb Baumgarten dans son œuvre Æsthetica (Esthétique), invente ce néologisme « esthétique » en 1750 pour signifier « la science de la connaissance sensible » (Æsthetica, §1). La connaissance sensible qui constitue le fond de l’esthétique est d’une nature particulière qui fait intervenir une représentation imaginaire.

Malheureusement il n’affirme pas c’est quoi cet art esthétique. Hegel, dans la même perspective, reste le plus connu grâce à ses enseignements sur l’esthétique ou philosophie de l’art. Ce dernier n’affirme non plus cette idée. C’est un auteur méconnu de Karl Phillipp Moritz, allemand lui aussi qui affirme que le meilleur art est celui de Dieu à l’instar de la nature qu’il conçoit comme l’unique belle œuvre achevée, une œuvre quasi-mystique. Mais ce quoi cet art de Dieu ? L’art de Dieu est un art inexistant, c’est lui-même Dieu qui crée son art en créant l’univers. Dieu ne partage son art en aucun autre être, bien que les artistes y participent.

Le meilleur art est celui qui est créateur, l’artiste crée ce qui est inexistant pour devenir existant. Pour nous, c’est art là est le design. Car le designer donne toujours des figures nouvelles à la nature, crée tous les jours de nouvelles formes et les adapte à leurs fonctions. Les autres arts ne font que représenter ce qui est déjà mais de manière spirituelle. Un dessinateur fait que représenter une figure qui existe dans la nature ou s’inspirer d’un tableau partant de la réalité présente, de même que le sculpteur qui ne fait que tailler une inspiration de la nature. Quand aux poètes et les écrivains ne mettent en écrit que les réalités que nous vivons tous les jours. Mais le travail de l’esthétique reste pour le designer, il fait que réfléchir sur l’utopie pour l’amener à la concrétude.

Le monde a besoin des innovations. Ce qui nous envoie à réfléchir sur la créativité, beaucoup plus dans le domaine artistique. L’art ne consiste pas seulement à interpréter, à représenter, à tailler mais le plus nécessaire est de créer. L’architecture est classée dans la même lignée que le design, car, elle ne fait que donner à la nature des constructions nouvelles, le plus important est que ses constructions différent des siècles. Mais l’influence d’un designer domine, parce qu’il crée même des designs dans l’architecture, dans la couture, etc. Nous sommes dans une époque électronique, et le monde use des nouvelles technologies grâce aux artistes designers. Le design est considéré comme le plus grand art et reste nécessaire pour la réflexion humaine.

Roméo Ngalumete Ayinepa
(Étudiant en Philosophie)

3 comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

code

Input your search keywords and press Enter.
%d blogueurs aiment cette page :