Connect with us

Actualité

Tribune : ” Écrivons ensemble la prochaine page de notre histoire commune ” ( Par Teddy Mfitu, Polymathe, Chercheur et Écrivain)

Published

on

La République Démocratique du Congo offre au monde, depuis son ascension à la souveraineté internationale le 30 juin 1960, l’image d’un pays dévasté par des guerres ethniques et querelles politiques. Cette perception supposée ou réelle suffit à nourrir l’inquiétude de notre peuple qui est ensuite, par ce seul fait majeur, manipulé par ceux qui n’ont comme seule ambition que nous soumettre.

C’est parfois l’étalage de nos désaccords surjoués qui freinent l’élan de certains partenaires qui souhaitent de bonne foi nous accompagner depuis toujours. D’aucuns ignorent sans doute que le désordre ainsi renvoyé à l’extérieur a une cause et qu’il ne sert pas nos intérêts vitaux. Il est même certain que ceux qui l’instaurent ont une ambition néfaste contre notre peuple à court terme.

Ce serait irresponsable de ce fait que nous continuions de faire usage disproportionné de nos absurdités, déraison, égarement, délire, démence, extravagance, hallucination, perversion et insanité. Dire ceci insinue-t-il que le débat démocratique ne doit pas être au centre de notre vie publique ? Non, nul ne pourrait croire cela un seul instant. Nous pouvons nous confronter. Nous devons même le faire sur tous les sujets. C’est la règle en démocratie.

C’est utile pour que la nécessaire délibération qui en découlerait ne soit instaurée que sur des bases rationnelles. Car c’est la raison et elle seule qui doit dicter nos actes publics. Il existe une maladie incurable que nous devons extirper de nos pratiques institutionnelles. C’est celle de la notion de l’homme providentiel. Nous ne croyons pas à cette rengaine, à cette antienne, à ce refrain quasi liturgique repris entre chaque verset d’un psaume.

Nous n’avons pas été collectivement efficaces depuis notre indépendance. L’état de notre pays et la misère de notre peuple suffisent pour nous convaincre. Il faut établir une nouvelle organisation de notre action publique. Il faut restaurer l’autorité de l’État sur l’ensemble de notre territoire national. Il faut sacraliser l’instruction publique et élever la justice. Ce sont les quatre conditions pour rétablir la confiance au sein de nos populations.

Nous avons récemment connu trois élections générales (2006, 2011 et 2018) qui n’ont pas réglé la crise de légitimité du pouvoir bien que ces dernières demeurent la seule voie indiquée pour que notre peuple exprime ses choix. Le monde entier a pitié de nous. Il l’exprime de bien de manière. Nous sommes même devenus la risée du monde en ne sachant pas régler le problème artificiel imposé par nos voisins orientaux.

Une chose est certaine. Le peuple congolais est un très grand peuple. Il a une histoire glorieuse. Notre pays a tous les atouts pour faire de notre faiblesse supposée une force d’entraînement pour tout le continent. Nous devons nous focaliser sur l’essentiel c’est-à-dire reconstruire l’unité de notre peuple et le nécessaire compromis collectif pour gouverner. Il est avéré que seules les personnes brisées par la vie font des grands leaders. Soyons à la hauteur de notre destin et écrivons ensemble la prochaine page de notre histoire commune !


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Moise Mbiye enflamme le Stade des Martyrs : Un concert légendaire qui restera dans l’histoire

Published

on

By

Le concert de Moise Mbiye au Stade des Martyrs a été un véritable événement historique pour la musique congolaise. Non seulement la présence de plus de 120 personnes a témoigné de la popularité de l’artiste, mais la soirée a également été marquée par une ambiance exceptionnelle et une présentation remarquable.

Malgré les nouvelles inquiétantes qui ont circulé tôt le matin concernant l’attaque présumée du Palais de la Nation, le concert a été maintenu grâce à l’assurance donnée par le ministre de l’Intérieur, Peter Kazadi. Cette décision a permis de rassurer le public et de maintenir l’engouement pour l’événement.

Dès l’ouverture des portes du stade, une foule enthousiaste s’est précipitée pour entrer, formant plusieurs files d’attente. À 15 heures, le stade était déjà plein, et les organisateurs ont dû ouvrir les portes de la pelouse pour accueillir davantage de personnes. L’affluence massive à l’intérieur du stade témoignait de l’attente et de l’excitation du public.

Malheureusement, la première partie du concert a été décevante. Les problèmes techniques ont rendu le son inaudible, et certains artistes ont été victimes de l’organisation chaotique. Le maître de cérémonie n’était pas à la hauteur, et le DJ Amaroula, bien qu’étant l’un des meilleurs du pays, a eu du mal à satisfaire les attentes du public en jouant des musiques. Cependant, la performance de Lumino a réussi à attirer l’attention et à mettre le feu au stade, malgré le fait qu’il ne soit pas un artiste de musique chrétienne d’après certains.

C’est à 17h50 que Moise Mbiye est monté sur scène, créant une entrée spectaculaire qui a suscité la polémique. Accompagné de danseurs vêtus de blanc, l’artiste a commencé avec la chanson “O mérite” et a enchaîné avec plusieurs autres succès de son répertoire, tels que “Molimo”, “Akosi nga te”, “Esimbi te”, “Sécurisé”, “Bilaka” et “Oza Mosantu”. Trois invités spéciaux, dont la sœur Simiane Tatu, le frère Van Walesa et le frère Patrice, ont rejoint Moise Mbiye sur scène pour des collaborations mémorables.

Sur le plan artistique, Moise Mbiye a véritablement assuré. Son talent vocal, sa présence charismatique et son engagement ont conquis le public présent. Les paroles de ses chansons, empreintes de foi et d’espoir, ont touché les cœurs de tous les spectateurs, créant une atmosphère de fête et d’émotion.

Ce concert restera gravé dans les mémoires comme l’un des meilleurs jamais organisés en République démocratique du Congo. Malgré les difficultés techniques rencontrées en début de soirée, Moise Mbiye a su transcender les obstacles et offrir une performance exceptionnelle. Son talent et sa passion pour la musique chrétienne ont été salués par le public, qui a été transporté par ses chants inspirants.

En résumé, le concert de Moise Mbiye au Stade des Martyrs a été un événement historique marqué par une participation massive, une ambiance électrique et une prestation artistique remarquable. Malgré les obstacles, Moise Mbiye a su captiver le public et offrir un moment inoubliable de musique et de spiritualité.

Désiré Rex Owamba /CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte