Connect with us

À la Une

Transparence, crédibilité et intégrité des élections en RDC : Le plaidoyer des OSC du PRISME présenté à « Ensemble pour la République »

Published

on

En prévision de l’examen de la loi électorale à l’Assemblée nationale, les Organisations de la Société Civile (OSC) bénéficiaires du Projet de Renforcement des Initiatives de Suivi des Mécanismes Electoraux (PRISME), se sont entretenues ce vendredi 1er avril 2022 avec le député Jean-Claude Kibala, Président du Groupe parlementaire « Ensemble pour la République », au Palais du Peuple. Cet échange s’est voulu un plaidoyer pour la prise en compte des propositions de la Société civile congolaise sur la réforme de la loi électorale lors des débats sur cette loi par les élus du peuple.

Selon ces OSC quelques points devront impérativement être traités en plénière, à savoir, la représentation équitable de la femme, la prise en compte de personnes vivants avec handicap et les peuples autochtones, la possibilité de publier les résultats dans chaque circonscription électorale après le vote, et l’obligation de publier les résultats bureau de vote par bureau de vote et de les mettre sur le site internet de la CENI et l’obligation de fournir les procès-verbaux aux témoins des partis ou regroupements politiques.

Ainsi, après le groupe parlementaire « Ensemble », les OSC bénéficiaires du PRISME comptent poursuivre leur plaidoyer auprès des autres groupes parlementaires pour une meilleure appropriation.

Notons que le PRISME est projet financé par l’Union Européenne et mis en œuvre par EISA. Il appuie huit plateformes des OSC congolaises dans le domaine des élections. L’objectif général est de contribuer à la transparence, la crédibilité et l’intégrité des élections en RDC.

Ses objectifs spécifiques sont le renforcement des capacités des Organisations de la société civile (OSC) bénéficiaires du projet en termes de plaidoyer et de suivi des réformes électorales et institutionnelles, l’appui aux OSC bénéficiaires dans l’observation des activités pré-électorales et l’appui aux OSC bénéficiaires dans la perspective de la mise en œuvre d’une observation électorale impartiale et professionnelle des futurs scrutins.

Les huit OSC bénéficiaires du PRISME sont : Agir-pour-des-élections-transparentes-et-apaisées( AETA), Réseau d’Education Civique du Congo et Cercle 24 (ARC 24), la Commission Episcopale Justice et Paix/CENCO (CEJP/CENCO), la Commission Justice, Paix et Sauvegarde de la Création/ECC (CJPSC/ECC), la Commission d’Intégrité et de Médiation Electorale (CIME), le Comité Laïc de Coordination (CLC), la Nouvelle Société Civile du Congo (NSCC), le Réseau Gouvernance Economique et Démocratie (REGED) et Rien Sans Les Femmes (RSLF).

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Goma: Sur recommandation du Premier ministre, le couvre-feu est levé !

Published

on

Le couvre-feu a été levé ce lundi 26 septembre sur toute l’étendue de la ville de Goma. En revanche, il reste en vigueur dans le reste de la province du Nord-Kivu « en attendant l’amélioration des conditions sécuritaires ». Cette mesure avait été décrétée dans cette province dans le but de protéger la population pendant la période des fêtes de fin d’année en 2021, caractérisée par un pic inhabituel d’insécurité.

La levée de cette mesure dans le chef-lieu du Nord-Kivu intervient peu après la mission de suivi-évaluation de l’état de siège « en vue de réorienter les actions pouvant contribuer à rétablir la paix et la sécurité durables dans cette partie de notre territoire national », effectuée par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde en Ituri et au Nord-Kivu

A cet effet, il avait été demandé au gouverneur militaire d’évaluer son efficacité, après les nombreuses plaintes des populations exaspérées par les tracasseries.

« Nous devons nous assurer avec les autorités militaires que nous puissions mettre fin à toutes ces questions, surtout des questions des tracasseries qui ont été mentionnées. Nous estimons que nous, en tant qu’autorités, devons suivre ce que la population nous dit et travailler dans le sens de lui garantir son bien-être. C’est une population qui n’a que trop souffert et donc nous sommes très sensibles aux messages qui nous sont donnés. Nous avons eu aussi cette demande qui nous a été faite, particulièrement pour la ville de Goma, en ce qui concerne les restrictions en termes de déplacements. Nous avons discuté avec le Gouverneur militaire et donné une indication pour qu’il puisse très vite, réunir le conseil de sécurité et voir les modalités, tout en garantissant la sécurité ici dans la ville de Goma », avait ajouté le Premier ministre Sama Lukonde.

Signalons qu’une première journée ville morte a été observée ce lundi 26 septembre à Goma à l’appel des forces vives et de la société civile en protestation de l’occupation depuis plus de 3 mois de la cité de Bunagana par le M23 et de l’état de siège, jugé inefficace.

Franck Kaky/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising