K-WA Advertising

Connect with us

Actualité

Tennis/CAN Botswana 2018 : 2 Congolais en 1/8 de finale

Published

on

4 Léopards participent à la 15ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations de Tennis ouvert le lundi 05 novembre 2018 à Gaborone(Botswana). Deux d’entre eux ont déjà obtenu leur qualification pour la huitième de finale. Il s’agit bel et bien de Saidi Christian qui a battu Djaffar des Comores sur la note 2 sets à 0 (soit 6-0 et 6-1), et Ikondo Christian qui a aussi dominé un autre Comorien Naïm sur le score de 2 set à 0(soit 6-0,6-0).

Cependant, la grosse surprise de cette coupe d’Afrique, c’est l’élimination en 16e de finale de la capitaine de l’équipe nationale congolaise, Nancy Onia, battue par la Marocaine Qostal Lina sur la marque de 0 set à 2 (soit 2-6,1-6).

L’autre Congolais qui devrait jouer la 16ème de finale, Sarma Nkulufa, n’a pas pu jouer son match face à John Mareh (Sierra Leone) à cause de la pluie qui a dérangé la journée. Son match est reprogrammé pour ce mardi 06 novembre.

Signalons qu’en huitième de finale, Arnold Ikondo va rencontrer le Botswanais Lefa Sibanda et Christian Saidi sera face au Marocain Amine Ahouda (en individuel)

Notons aussi que Saidi Christian et Sarma Nkulufa vont constituer la paire congolaise devant affronter celle gabonaise.

Pour rappel, la coupe d’Afrique des Nations qui a débuté ce 05 novembre va tirer ses rideaux le 10 novembre 2018.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Actualité

Grave révélation du bandit Ben Wata à Kasumbalesa :”Certains policiers nous fournissent des armes pour opérer…”

Published

on

L’insécurité persiste à Kasumbalesa, malgré les efforts fournis par les autorités locales pour y mettre fin.

Dans la nuit de ce dimanche 15 à lundi 16 mai 2022, la police a réussi un gros coup de filet en mettant la main sur un jeune d’une vingtaine d’années.

“Ben Wata”, sous une pression accrue de la police et de la population, faits des révélations graves sur le réseau qui sème désolation chaque nuit dans cette partie du pays.

Au grand étonnement de tout le monde, il cite nommément certains éléments de la police bien connus du public, d’être à la base de l’insécurité en fournissant les armes aux jeunes.

” Pardon, aujourd’hui nous allons vous dire rien que la vérité. Personnellement, j’opère avec deux armes, qui me sont données par le policier SADAM et nous sommes un réseau des civils qui opèrent en complicités avec certains policiers de Kasumbalesa qui nous fournissent des armes”, déclare le présumé bandit Ben Wata.

La population réclame, après toutes ces révélations , l’arrestation des policiers en question pour une audience publique.

Joseph Malaba/Congoprofond.net

Continue Reading

K-WA Advertising