Connect with us

Actualité

Sud-Kivu : L’OIM appuie la campagne de vaccination contre la Covid-19 à Bukavu

Published

on

 

L’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) appuie la campagne de vaccination gratuite contre la COVID-19, lancée conjointement jeudi 27 janvier dernier par le Programme élargi de vaccination (PEV) et le Programme Nationale de l’Hygiène aux Frontières (PNHF), au Poste-frontière de RUZIZI 2.

L’OIM a facilité le déploiement des services du Programme Elargie de vaccination au post-frontalier de RUZIZI 2. Elle a fournis également une assistance logistique à travers des tentes devant abriter les vaccinodromes, des kits de protection personnelle, composés de masques, paires de gants et blouses (combinaisons). Des tablettes et ordinateurs ont été également mis à la disposition des équipes en charge de la vaccination pour faciliter la transmission des données ainsi que des supports visuels pour sensibiliser les communautés et les voyageurs sur l’importance de la vaccination.

Par ailleurs, des prestataires de santé du PEV et du PNHF ont bénéficié des séances de renforcement des capacités techniques et opérationnelles en matière de vaccination aux points d’entrée, notamment sur la sécurité vaccinale, la surveillance et la gestion des manifestations post-vaccinale indésirable (MAPI). Cette formation a également été axée sur l’analyse de l’acceptation et l’utilisation du vaccin contre la COVID-19 par les populations cibles.

L’appui de l’OIM s’étendra, dans un premier temps, dans les six autres points d’entrée du pays, identifiés par les autorités congolaises pour la mise en place de services de vaccination de masse.

La campagne cible principalement les migrants et les voyageurs qui traversent les frontières ainsi que les communautés transfrontalières et les petits commerçants qui dépendent du commerce transfrontalier dans les zones ciblées, et qui sont exposées aux risques de l’infection au COVID-19 en raison de la forte mobilité transfrontalière et des contacts avec des personnes potentiellement infectées.

Le soutien de l’OIM s’inscrit dans le cadre de son projet visant à faciliter l’accès aux vaccins à tous afin d’augmenter le taux de la couverture vaccinale contre la COVID-19 en RDC, estimé au 20 janvier 2022 à 0.30% (PEV).

Depuis le début de la pandémie de covid19, l’OIM accompagne les efforts des autorités de la RDC à travers notamment la surveillance et le contrôle de la maladie au niveau des points d’entrée et points de contrôle du pays, l’isolement des cas non-sévères, l’équipement de l’INRB en matériels de laboratoire et de dépistage COVID-19 ainsi que dans la Communication des risques et l’engagement communautaire.

Elda Along / Congoprofond.net


There is no ads to display, Please add some

Actualité

Assassinat du prophète Lenge Monga Jérémy à Lubumbashi : Le député national Nanou Memba adresse une question orale avec débat au VPM Aselo

Published

on

By

 

L’insécurité prend des allures inquiétantes dans la province du Haut-Katanga, plus précisément à Lubumbashi. Révolté par cette situation, le député national Nanou Memba, élu de Kipushi, a haussé la voix en adressant, depuis le 30 novembre 2022, une question orale avec débat au Vice Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Daniel ASELO, sur l’insécurité grandissante dans cette partie du pays. Il a évoqué le dernier cas en date, celui de l’assassinat odieux et crapuleux du prophète Doxa Lenge Monga Jérémy, par des motards.

Dans sa démarche, Nanou MEMBA déplore le comportement des exploitants moto qui se font remarquer par une attitude indescriptible et répréhensible créant une insécurité générale, devant un silence des autorités malgré les alertes de la population. Face à cette lethargie des autorités, les motards sont devenus intouchables, souligne l’auteur de la question orale. Puis d’ajouter que cette catégorie professionnelle ne cesse de causer des actes criminels. Il a pris pour exemple la mort du prophète Lenge Monga Jérémy doxa par coups et blessures lui administrés par un groupe des motards en date du 28 novembre 2022 au quartier Golf Kabulameshi à Lubumbashi.

Notons que 5 présumés bandits sont aux arrêts et les audiences en flagrance ont été ouvertes depuis ce vendredi 02 décembre 2022. Plusieurs voix s’élèvent pour condamner cet assassinat et exigent que justice soit faite. Une série des manifestations est d’ailleurs prévue pour dire non à cette nouvelle forme de criminalité qui s’installe à Lubumbashi dans le Haut-Katanga.

Joseph Malaba/Congoprofond.Net


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising