Connect with us

À la Une

Sud-Kivu : la pirogue” Uwe-Mwema” chavire, 3 morts et 31 rescapés !

Published

on

3 personnes mortes et une trentaine des passagers embarqués dans la pirogue motorisée ” Uwe-Mwema( Soit bon en swahili) rescapés. Tel est le bilan du naufrage de cette pirogue motorisée l’après-midi de ce samedi 10 août 2019.

Des témoignages des rescapés sur place renseignent que la pirogue a cogné une pierre à quelques 100 m du port de Bukavu.

Un naufrage de plus. Le gouverneur de province promet des sanctions les auteurs de ce nouveau drame.

” A la suite du naufrage d’une pirogue motorisée survenu sur le lac Kivu et qui a coûté la vie à nos compatriotes, le gouvernement provincial présente ses sincères condoléances aux familles éprouvées. Il continue à suivre de près les recherches entreprises pour tenter de retrouver d’autres survivants et les corps des victimes. Le gouvernement provincial rappelle la décision prise par Son Excellence monsieur le gouverneur de province, celle d’interdire la navigation aux embarcations qui embarquent à leur bord des passagers sans bouée de sauvetage. De ce fait, le gouvernement provincial se dit consterné par les informations faisant état de l’absence des bouées de sauvetage à l’embarquement. D’ores et déjà, le gouvernement provincial annonce l’arrestation de toutes les personnes impliquées dans le chargement de cette pirogue”, dit le communiqué signé gouverneur de province, Théo Ngwabidje Kasi.

De janvier à juillet 2019, plus de 10 naufrages ont été enregistrés sur le lac Kivu, alors que la population plaide pour la disponibilisation des bateaux devant faciliter les échanges Bukavu-Idjwi-Kalehe-Kabare.

Shukuru Ntwali/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

La corruption à son paroxysme : Quand le pouvoir corrompt même les plus hauts organes de décision

Published

on

Dans un récent scandale révélé au grand jour, le camp du candidat déclaré provisoirement Gouverneur de la province du Haut-Uélé Jean Bakomito Gambu malgré les irrégularités et la fraude industrielle orchestrée lors des élections du 29 Avril 2024 a été pris en flagrant délit de tentative de corruption au sein du Conseil d’État, dépassant ainsi tout ce que l’on aurait pu imaginer. Après une audience décisive, les membres de ce camp se sont retrouvés dans l’impasse financière, manquant des fonds nécessaires pour soudoyer les membres du Conseil d’état.

Face à cette situation critique, ils se sont tournés vers un allié de poids, l’ancien Gouverneur Christophe Baseane Nangaa, mais ce dernier a refusé de prêter la somme colossale exigée. Sans alternative, ils ont décidé de s’endetter auprès de la principale entreprise minière de la province, Kibali Gold Mine compromettant ainsi leur intégrité et leur légitimité.

Cette affaire d’une gravité extrême a attiré l’attention de toutes les autorités de la république, mettant en lumière l’étendue des ravages causés par la corruption dans les rouages du pouvoir. Elle soulève des questions essentielles sur l’éthique et la transparence des processus politiques, et appelle à une réaction ferme et sans équivoque de la part des institutions chargées de veiller à l’intégrité de notre démocratie.

Cette affaire révèle une triste réalité : la corruption a atteint des sommets insoupçonnés, menaçant les bases mêmes de notre système démocratique. Il est temps de prendre des mesures radicales pour lutter contre ce fléau qui gangrène notre société et compromet notre avenir collectif.

TEDDY MFITU
Polymathe, chercheur et écrivain / Consultant senior cabinet CICPAR


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte