Connect with us

À la Une

Stratégie, campagne, mobilisation… :  André Wameso dans les starting-blocks pour la réélection de Félix Tshisekedi 

Published

on

Dans le paysage politique congolais, un homme se démarque par ses compétences avérées, sa crédibilité en matière d’analyses économiques et financières, et son dévouement indéfectible envers le développement de la RD Congo. Il s’agit d’André Wameso, le directeur de cabinet adjoint du président Félix Tshisekedi, responsable des questions économiques et financières. 

Compétences et crédibilité incontestables

André Wameso est reconnu pour son expertise et sa maîtrise des enjeux économiques et financiers. Ses analyses pointues, basées sur des faits tangibles, font de lui un acteur incontournable dans la formulation de politiques économiques pertinentes. Sa crédibilité est renforcée par une approche rigoureuse et une vision prospective, permettant ainsi d’éclairer les décisions stratégiques pour le bien-être du pays. Ces atouts contribueront, à coup sûr, dans la campagne électorale pour la réélection de Félix Antoine Tshisekedi en décembre prochain.

Un parcours remarquable dans le Benelux

Avec un parcours professionnel remarquable dans le Benelux, André Wameso a acquis une expérience internationale précieuse. Son passage réussi au sein d’entreprises renommées telles que Vodacom et Rawbank témoigne de sa capacité à relever les défis économiques et financiers complexes. Son intégrité et sa capacité à travailler en équipe ont été saluées à maintes reprises. Ce qui contraste clairement avec la légende urbaine des “Belgicains” au pouvoir actuellement.

Le porte-étendard du Kongo central

Originaire du Kongo central, André Wameso est un fervent défenseur du développement de sa province. Grâce à ses efforts résolus, il a réussi à positionner le Kongo central comme l’une des meilleures contributrices aux recettes nationales. En tant que point focal des peuples nekongo, sa proximité avec le gouverneur Bandu démontre son engagement envers sa communauté et son désir de faire progresser la région.

Un économiste brillant en devenir

Au regard de son parcours sans faute, André Wameso est perçu comme un candidat idéal pour occuper des postes de haute responsabilité. En cas de réélection de Félix Tshisekedi, il pourrait être considéré comme un candidat naturel pour le poste de Premier ministre. Son expertise, son intégrité et sa vision claire en font un acteur clé pour l’avenir économique de la RD Congo.

Un modèle de méritocratie républicaine

André Wameso incarne les valeurs d’une méritocratie républicaine qui récompense le travail bien fait et le talent au service de tous. Malgré la multitude de scandales qui ont émaillé cette législature, il est resté immaculé, témoignant ainsi de son intégrité et de son engagement envers une gouvernance transparente et éthique. Son parcours exemplaire est un fait inspirant pour la nouvelle génération de politiciens congolais.

André Wameso représente l’avenir de la RD Congo. Son expertise, son intégrité et sa vision en font un atout précieux pour le développement économique du pays. Sa promotion au sein du pouvoir politique serait une reconnaissance méritée du travail bien fait et du talent déployé au service de tous. La RD Congo a besoin de plus d’hommes politiques de cette trempe pour construire un avenir prospère et équitable pour tous les Congolais.

TEDDY MFITU

Polymathe, chercheur et écrivain 


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Coup d’État manqué ou tentative d’assassinat : Didier Kamerhe attend fermement le rapport officiel de la haute hiérarchie du pays

Published

on

Menée par Christian Malanga, un ancien membre des FARDC, la milice “New Zaïre” a orchestré, les petites heures du dimanche 19 mai 2024, une attaque meurtrière à la résidence de Vital Kamerhe, candidat au perchoir de l’Assemblée Nationale et une descente au Palais de la Nation, siège et bureau du président de la République.

La question sur la vraie cible de cette attaque se pose tant dans la population congolaise que dans la sphère politique et divise deux membres du Gouvernement Sama Lukonde II.

Selon le signataire d’un communiqué officiel publié quelques heures après cet acte, Patrick Muyaya, ministre de la Communication et des Médias, porte parole de l’exécutif national, confie que seuls le Palais de la nation, siège du bureau du Président de la République, et la résidence de Vital Kamerhe, en premier, ont été attaqués.

Cette version va se marier à celle du porte-parole des FARDC affirmant avoir déjoué un coup d’État et de l’épouse de Vital Kamerhe, Hamida Chatur, qui sur son compte X a témoigné “une attaque meurtrière qui a principalement ciblé son mari“.

Se confiant aux propos des assaillants, des nouveaux éléments d’apparence non relayés par le communiqué du Gouvernement et la presse congolaise, seront dévoilés le même jour par Jean-Pierre Bemba via le compte X de la Vice-primature, ministère de la Défense Nationale et des Anciens Combattants.

Les résidences de la première ministre Suminwa Judith , du VPM de la défense, Jean-Pierre Bemba et de l’honorable Vital Kamerhe, avant l’étape du palais de la nation, étaient les principales cibles, selon les témoignages des assaillants“, lit-on.

14 heures après cet incident, Didier Kamerhe, frère de Vital Kamerhe, appelle la communauté congolaise à rester factuelle en attendant les résultats des enquêtes officielles en cours et soulèvent les quatre points suivants :

1. Le point de départ de ce qu’on présente officiellement comme tentative de renversement de pouvoir à Kinshasa est la résidence d’un simple député mais, il faudrait le préciser, candidat au poste du président de l’assemblée;

2. L’une des gardes du député sort de la parcelle en pleine nuit, soi-disant parce qu’il aurait vu des drones circuler dans le ciel et, comme par hasard, les assaillants profitent de son ouverture du portail pour le braquer, entrer dans la parcelle et le ligoter, pendant que d’autres engagent un échange des feux avec les autres gardes dont 2 seront tués avec un des assaillants;

3. Vue la résistance des gardes restés à l’intérieur de la parcelle du député en question, les assaillants vont se retirer pour prendre d’assaut le palais de la nation sans une résistance sérieuse sur les différentes barrières de sécurité de ce site hautement sécurisé du pays;

4. C’est après la tentative (d’assassinat) manquée à la résidence du député et prise d’assaut très facile du Palais de la nation que, seul, le commandant des assaillants sera abattu.

Optimiste, il soutient cette célèbre phrase “les faits sont sacrés mais les commentaires libres”, pour n’attendre que le rapport Officiel de la haute hiérarchie qui pourra démontrer les commanditaires de cette tentative de déstabilisation des institutions, des officiels et de Kinshasa.

Exaucé Kaya/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte