Now Reading:
Stade des Martyrs: accrochages entre 2 unités de la police pour le contrôle de la coupole publicitaire
Full Article 3 minutes read

Stade des Martyrs: accrochages entre 2 unités de la police pour le contrôle de la coupole publicitaire

 

La population sportive et les badauds ont assisté à une double scène insolite le mercredi 10 et vendredi 12 avril 2019 dans l’enceinte même du stade des Martyrs de Kinshasa. Au coeur de l’action: deux unités de la Police nationale congolaise( PNC), Légion d’intervention rapide et IPKIN, se disputant violemment l’espace de la coupole de cet amphithéâtre souvent loué pour des affichages publicitaires.

En effet, des éléments de la Légion d’intervention rapide qui accompagnaient des huissiers de justice arrivés sur ce site pour exécuter une décision judiciaire ont rencontré une farouche résistance de leurs collègues dépêchés par le commissariat provincial de la police/ville de Kinshasa. Ces deux groupes se regardant en chiens de faïence ont manqué de peu d’ouvrir le feu sous le regard médusé de la population civile.

Des journalistes présents sur le lieu, témoins de ce double événement désolant, ont été eux-mêmes pris à partie par l’un des camps des policiers. Séquestrés pendant plusieurs heures, il leur a été obligé d’effacer toutes les images du stade prises depuis qu’ils y ont mis les pieds. Ménacés et torturés moralement, les journalistes ont eu la vie sauve grâce à l’intervention d’un haut gradé venu sûremment de l’inspection générale la police.

La pomme de discorde

A en croire nos limiers, tout est parti de la résiliation unilatérale, le 18 septembre 2017, du contrat de louage de l’espace sur la coupole du stade des Martyrs alors qu’il courait jusqu’en 2021.

Mécontent de cette situation, la société Dispromalt a saisi la justice en janvier 2018.

Ainsi, le Tribunal de commerce de Kinshasa Gombe a rendu un jugement avant-dire droit ordonnant la réinstallation des structures et affiches Vodacom démontées de force sur ordre de l’ancien ministre des Sports, Papy Niango.

Mécontent à son tour de ce jugement, le Complexe Omnisports stade des Martyrs interjeta appel devant la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe. Cette dernière confirmera, le 5 juillet 2018, le jugement entrepris, après avoir constaté le défaut de l’appelant( le stade des Martyrs) à comparaitre à l’audience de plaidoirie.

Sous RCA 34989, le stade formera opposition contre l’arrêt rendu sous RCA 34555. En date du 27 septembre 2018, la même Cour d’appel déclarera cette opposition irrecevable, avec conséquence, le caractère définitif du jugement avant dire droit rendu par le Tribunal de commerce de la Gombe.

Ce jugement devrait donc être exécuté, mais les huissiers se sont retrouvés face à une resistance farouche des policiers venus du Commissariat provincial de Kinshasa dirigé par le général Sylvano Kasongo.

Après deux tentatives infructueuse de réinstallation des affiches de Vodacom sur cette coupole, l’opinion se demande si des galonnés de l’armée et de la police sont au-dessus de la loi en RDC? Un individu peut-il se permettre de faire obstruction à la décision de la justice ordonnant l’exécution du jugement rendu? Le règne de l’arbitraire a-t-il la peau dure au pays ? Dossier à suivre.

Petit Ben Bukasa/CONGOPROFOND.NET

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

code

Input your search keywords and press Enter.
%d blogueurs aiment cette page :