Connect with us

À la Une

Sénat: José Endundo Bononge, candidat de l’Union Sacrée au poste de 2ème vice-président

Published

on

Le sénateur José Endundo a été désigné presqu’à l’unanimité candidat à l’élection du deuxième vice-président du Sénat par, d’abord, la soixantaine de sénateurs membres de l’Union Sacrée et, ensuite, par 11 sur 12 élus du caucus du Grand Equateur, au cours d’un scrutin interne organisé ce dimanche 21 février 2021. Il a ainsi surclassé ses co-régionaires de l’Equateur pour lequel ce poste est réservé.

Après Bahati Lukwebo, candidat unique à la présidence de la chambre haute et Samy Badibanga, premier vice-président et seul rescapé du bureau déchu, il y a maintenant cet élu originaire de l’Equateur qui clôture, jusqu’ici, la mosaïque du prochain bureau exécutif.

En effet, convient-il de rappeler, le vendredi dernier, après une réunion de 84 sénateurs de l’Union sacrée, Modeste Bahati Lukwebo a fait savoir que son ticket sera composé de 7 grands ensembles du pays.

Selon lui, la présidence du Sénat a été confiée au Grand Kivu, la 1ère vice-présidence au Grand Kasaï, la 2è vice-présidence au Grand Équateur, le rapporteur au Grand Katanga, le rapporteur adjoint à l’opposition, la questure à la Grande Orientale et le questure adjointe au Grand Bandundu.

Il faut signaler également que l’élection des membres du Bureau de la chambre haute du Sénat a été fixée, par le Bureau d’âge de cette institution, au 03 mars prochain.

Zoom sur José Endundo Bononge

Il est né le 8 août 1943 à Tondo dans le territoire de Bikoro en province de l’Équateur. José Endundo Bononge est pharmacien de formation, il a eu à exercer différentes fonctions dans les entreprises publiques en République démocratique du Congo, notamment l’Office Congolais de Contrôle (ex-OZAC) et l’Office des Routes. Il a aussi occupé les fonctions de Président de la Chambre de Commerce Franco-Zaïroise.

Il rejoint le Rassemblement Congolais pour la Démocratie (RCD) pour un bref moment avant de rejoindre le Mouvement de Libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba Gombo dans lequel il sera l’un des acteurs les plus influents. À la mise en place du Gouvernement de Transition, il est nommé Ministre des Travaux Publics et Infrastructures.

Il s’associera avec d’autres personnalités politiques pour créer un nouveau parti politique dénommé Union Nationale des Démocrates Chrétiens (UNADEC). Après des différences de vue dans la direction du parti, il créera un nouveau parti dénommé le Parti Démocrate Chrétien (PDC).

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET