Connect with us

À la Une

Sa Majesté Mfumu Difima formel:  » Godefroid Munongo a démissionné de la présidence de l’ANATC il y a 4 ans ! »

Published

on

Sur invitation président intérimaire Ngandoli Musoni, des chefs coutumiers, membres de l’Alliance nationale des autorités traditionnelles du Congo( ANATC), se sont réunis ce vendredi 14 décembre 2018 à Limete 1ère Rue pour discuter et, surtout, mettre fin à l’imbroglio qui règne au sein de leur organisation.  » Nous avions ténu à informer tous les chefs que nous avions été saisi en juillet 2018 de la démission de Sa Majesté Mwami Munongo Mwenda Bantu à travers le message qu’il avait adressé au directeur de cabinet du chef de l’État. Un message dont une copie était réservée au président intérimaire et d’autres vice-présidents. Nous en avons pris acte », a fait savoir à la presse Sa Majesté Mfumu Difima à l’issue de cette rencontre.

 » Nous considérons que les sages qui ont plus de 70 ans avait effectivement décidé de prendre acte de cette décision qui ne faisait pas appel à une asemblee générale. l’intérim a été donné au chef Nzofu Shamanjila qui, à son tour, l’a passé au chef Ngandoli qui est le grand chef vice-président en charge de Kinshasa qu’on a présenté dans la salle à tous les chefs. C’est lui qui va nous conduire jusqu’à l’assemblée générale… », a déclaré le roi kongo.

Notons qu’au cours de leurs discussions, Mfumu Difima a expliqué à l’assistance qu’il y a eu beaucoup de promesses faites à l’Alliance, mais qui ne se sont pas réalisées à cause d’un leadership déficitaire.  » Nous avons fait une évaluation sur ce que nous avons obtenu par rapport à la loi foncière, à la loi sur les chefs coutumiers, etc. Cela devrait nous aider à asseoir l’autorité traditionnelle. Éventuellement, nous avons aussi invité les chefs à ne pas entrer dans les polémiques politiques qui tournent en ce moment autour du processus électoral. Tout en félicitant tous les candidats, en commençant par le Dauphin et tous les autres candidats, notre organisation a plaidé pour que tous puissent apporter la paix et fassent bien leurs campagnes. Nous rappelons aux Congolais que la RDC reste le siège du Très-Haut et des ancêtres. Et que seule la volonté des ancêtres et du Dieu du Congo va se réaliser. Il ne faut pas qu’on tue le Congo, parce que le processus électoral est perturbé ou parce que les choses avancent ou pas. Il faut qu’on comprenne qu’on d’abord protéger ce pays, c’est ce dont on a besoin », a martelé le secrétaire général de l’ANATC.

Enfin, au chef de l’État, Joseph Kabila, les chefs coutumiers l’ont invité à organiser la 4eme conférence des autorités traditionnelles afin que le pouvoir qui lui a été donné le 20 décembre 2011 puisse être également restitué aux chefs coutumiers afin qu’il soit donné, selon sa volonté ou soit selon le processus qui l’établit, conformément à ce que nous appelons processus coutumier, à son successeur. Nous ne voulons pas mélanger le régime politique au régime coutumier. Le régime politique fait son processus électoral, le régime coutumier attend son processus. Les deux vont de paire. Autant que le chef de l’État, en tant que première institution de la République, est également première institution coutumière qui a bénéficié d’un pouvoir qu’il gère, jusqu’à nouvel ordre, il en constitue le garant », a conclu Mfumu Difima.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

Transition écologique et du développement durable : Marie-Pascale Malanda et l’ACTEDD ouvrent le débat public national ce vendredi 30 septembre

Published

on

L’Agence congolaise de la transition écologique et du développement durable (ACTEDD) annonce la tenue, le 30 septembre 2022 à Kinshasa/Gombe, de sa première conférence de presse.

Cette rencontre avec les chevaliers de la plume et du micro sera consacrée à la transition énergétique et au positionnement de la République démocratique du Congo dans cet enjeu planétaire.

A en croire sa coordinatrice Marie-Pascale Malanda, pour ce premier rendez-vous avec la presse, l’objectif poursuivi par ACTEDD est la mise à niveau des médias sur les enjeux énergétiques et climatiques, lesquels ont une dynamique internationale forte pour un « Pays-Solution» comme le nôtre.  » Voilà pourquoi, ACTEDD veut lancer et conduire le débat public national sur des questions aussi fondamentales en commençant par la mobilisation des médias, compte tenu de leur rôle crucial dans la diffusion de l’information et du renforcement des connaissances », a-t-elle martelé.

Pour rappel, l’Agence Congolaise de la Transition Ecologique et du Developpement Durable ( A.C.T.E.D.D) est un service spécialisé de la Présidence de la République mise en place par l’ordonnance n° 20/013 du 28 février 2020.

Elle a pour mission de concevoir, de coordonner et d’implémenter les politiques publiques nationales relatives à la transition écologique en République Démocratique du Congo. Elle est chargée d’étudier, d’analyser et évaluer toutes les questions qui lui sont soumises par le Président de la République en rapport avec la transition écologique et le développement durable. L’Agence comprend le Comité de pilotage et la Coordination.

Ses membres sont nommés par odronnances n° 20/021 du 06 avril 2020.

Il s’agit de :

1. Madame Marie-Pascal MALANDA DIATUKA, Coordonnateur
2. Monsieur Jean de Dieu MINENGU MAYULU, Cordonnateur Adjoint

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising