Connect with us

Actualité

RDC : une conférence des jeunes ouverte à Kinshasa en marge de la 4e CNRPF

Published

on

C’est depuis lundi 02 décembre que des jeunes ont ouvert une série d’activités à l’INPESS en marge de la 4ème Conférence nationale pour le repositionnement de la planification familiale qui se tient du 3 au 5 décembre à Kinshasa, autour du thème « Emergence de la RDC en 2030, place et rôle de la planification familiale ».

Grâce à l’appui des bailleurs des fonds dont l’UNFPA, une conférence-débat a été ouverte, suivie de la visite des stands des organisations qui œuvrent en faveur de la santé sexuelle et reproductive. Ce sera le cas jusqu’au mercredi 4 décembre.


Organisée par le Comité technique multisectoriel de planification familiale (CTMP/PF), la 4è CNRPF sera lancée ce mardi 3 décembre par le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi.

A cette occasion, la coordonatrice du CTMP/PF, Jacqueline Bapura, a indiqué que les jeunes sollicitent que les moyens soient mis à leur disposition pour assurer leur santé et leur bien-être.

« Les jeunes ont besoin d’une bonne santé pour contribuer au développement. Aujourd’hui, ce n’est pas le cas. Ils sont affectés par des grossesses et mariages précoces et des rapports sexuels non protégés », a-t-elle relevé trouvant en cette rencontre une occasion de faire le plaidoyer afin de mobiliser les ressources.

Le directeur du Programme national de la santé de l’adolescent (PNSA), Fidèle Mbadu Muanda, a affirmé, chiffres à l’appui, que malgré quelques des progrès réalisés dans ce secteur, l’accès au service de santé pour les adolescents est encore faible en RDC.

« La plupart des adolescents et des jeunes apparaissent en bonne santé mais ils sont vulnérables à beaucoup de problèmes de santé dont le VIH et les grossesses à risques sont les plus importants », a-t-il conclu. Il en va pour preuve, le nombre des décès dus au VIH a constamment baissé dans toutes les tranches d’âge sauf chez les adolescents et jeunes.

Les Objectifs du développement durable (ODD) prônent la garantie à l’accès à la santé universelle, y compris la Planification familiale, à tous les adolescents d’ici 2030.

En RDC, le taux de prévalence contraceptive moderne est passé de 6.5% en 2013 à 18% actuellement et devrait atteindre 20% l’année prochaine, conformément aux objectifs du Premier plan stratégique de planification familiale à vision multisectorielle pour la période 2014-2020, selon les chiffres du Programme national de la santé de la reproduction ((PNSR). Dans l’ensemble, des progrès sont visibles, mais le chemin reste encore loin. Beaucoup plus loin pour les adolescents et jeunes.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Actualité

Maï-Ndombe : La division provinciale de la santé dotée de deux ambulances grâce au lobing du député national Anicet Babanga !

Published

on

By

 

Le ministre national de la santé, Hygiène et prévention, a procédé en début de cette semaine, à la remise officielle des ambulances à quelques divisions provinciales de la santé, à travers le pays.

C’est au total 10 provinces qui ont bénéficié de ces angins roulants, parmi lesquelles figure la division provinciale de la santé de la province du Maï-Ndombe, qui vient d’être dotée de deux ambulances.

En provenance de Lubumbashi où il est allé participer à un atelier de formation, le chef de Division provinciale de la santé du Maï-Ndombe, le docteur Bekonda, a fait savoir à la rédaction de CONGOPROFOND. NET que :  » la division provinciale de la santé du Maï-Ndombe a été dotée de deux ambulances.
Cette dotation a été réalisée grâce à l’esprit managérial du député national Anicet Babanga, qui a tout fait pour que le Maï-Ndombe gagne ces véhicules « .

A la question de savoir si ces deux ambulances seront toutes deux réservées à la ville d’inongo, il répond :  »
Cela dépend de l’autorité provinciale qui va faire la distribution, mais je pense que deux ambulances pour la ville d’inongo seule, c’est trop « .

 » Il faut qu’une autre soit envoyée dans d’autres territoires « , a-t-il souligné.

De son côté, le député Anicet Babanga se dit satisfait de l’obtention de ces véhicules.

« Ce n’était pas facile pour moi de gagner ces matériels roulants, au profit de notre province.
J’ai fait des tours et des tours au Ministère de la santé, afin que nous poussions récupérer ces véhicules. Avec les stratégies que nous avions mises en place, voilà aujourd’hui ces ambulances seront envoyées à destination de notre province « , a-t-il déclaré.

Et d’ajouter :  » Comme j’avais dit lors de mon passage à Inongo, au mois de mars dernier, la ville d’inongo sera bénéficiaire d’une ambulance, c’est la chose qui est faite.
Pour moi, la façon dont la population transportait les corps sans vie aux épaules, me faisait pitié vraiment. C’est la raison de mes démarches sur les deux ambulances nous octroyées. L’une sera réservée pour la ville d’inongo. D’ailleurs, j’assisterai à la cérémonie de la remise de ce matériel roulant au médecin directeur « .

Les démarches sont en cours pour que ces engins roulants puissent arriver à Inongo dans un futur proche, soit avant le mois de décembre, nous renseigne la même source.

Armand Minimio depuis Inongo/CONGOPROFOND.NET.


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising