Connect with us

À la Une

RDC : Un fils Mobutu veut redynamiser le MPR (Interview exclusive)

Published

on

Au cours d’une rencontre fortuite à Brazzaville (République du Congo), Mobutu Dongo Dodie, un des fils de l’ancien président de la RD Congo, Mobutu Sese Seko, a révélé à CONGOPROFOND.NET son état d’esprit et ses ambitions pour le MPR, parti cher créé par son père il y a plus de 50 ans. Quelques heures avant son départ pour la France, il a accordé une interview exclusive dans laquelle il affirme sa détermination à pérenniser les acquis du Mobutisme, saluant au passage la « gardienne du temple », Catherine Nzuzi Wa Mbombo pour le travail abattu. Il évoque également la famille ; le régime AFDL ; le nouveau président de la RDC, Félix Tshisekedi ; etc. Entretien.

Fils biologique de feu Mobutu Sese Seko et Mbangula TSHIBOLA MUTSHAUDI Marie-josee, Mobutu  Dody est né à Ostende (Belgique) le 19 Juin 1980. Il est gestionnaire d’entreprise.

 

CONGOPROFOND.NET : Quel est l’État de lieu du Mouvement Populaire de la Révolution(MPR) aujourd’hui, plus de 50 ans après sa fondation?

Mobutu Dongo Dodie: Nous devons apporter une différence avec le MPR d’avant le 24 Avril 1990 qui fut parti-Etat et le M.P.R de 1992 devenu Fait-privé du fait ne plus être parti unique. Le M.P.R existe bien qu’il doit être redynamisé et restructuré. Le parti a reçu un coup en 1997 à l’entrée de l’A.F.D.L parce qu’il ne devait plus exister, selon les nouveaux maîtres du pouvoir qui essayaient d’effacer toutes les empreintes laissées par Mobutu.

Par-là, on peut comprendre que le M.P.R aurait eu du mal à survivre sous un tel régime. Nous, nous sommes reconnaissants envers celle que j’appelle « la gardienne du temple », je cite maman Catherine Nzuzi Wa Mbombo qui a pu tenir le timonier du parti contre toutes les tempêtes. Depuis 3 ans le M.P.R se prépare et a sa place sur la scène politique de la R.D.C, la date du grand jour sera rendue publique, nous y travaillons.

 

CONGOPROFOND.NET : Êtes-vous membre du parti par conviction ou par héritage familial?

M.D.D. : Le parti n’est pas un bien familial et on fait de la politique par conviction personnelle.

 

CONGOPROFOND.NET : Pensez-vous que les idéaux fondateurs du MPR soient toujours d’actualité ?

M.D.D. : Bien sûr ! Il peut y avoir débat…

 

CONGOPROFOND.NET : 32 ans de gestion calamiteuse du MPR, que reste-t-il aujourd’hui ?

 

M.D.D. : Gestion calamiteuse, je dis non. L’unité nationale prônée et instaurée par le président Mobutu est un héritage de ses 32 ans. La place, le rôle et l’implication de la femme dans la gestion des affaires de l’Etat en partant de la femme paysanne à la femme politique, c’était le cheval de bataille du président Mobutu et nous nous rappelons tous du slogan “Otumoli ba mama, otumoli Mobutu”(NDLR : Touchez aux mamans, c’est s’en prendre à Mobutu). Je peux en citer encore et encore ! Sous le M.P.R, le pays a eu des acquis considérables.

 

CONGOPROFOND.NET : Comment en tant que simple membre comptez-vous restructurer le parti alors que sous le règne de Nzuzi wa Mbombo, le parti n’a jamais eu même un député ?

M.D.D. : Je vous ramène à la première question pour dire que sous le régime de l’AFDL, il était difficile de pérenniser les empreintes laissées par le président Mobutu. Et je pense, à mon humble avis, que le combat de Maman Nzuzi n’était pas avant tout d’aligner des candidats mais de protéger et de garder ce patrimoine.

 

CONGOPROFOND.NET : Vos ambitions au sein du parti ne sont-elles pas les résultats de l’effet « Fatshi »? Après le fils Kabila, le fils Tshisekedi, parlera-t-on un jour du fils Mobutu à la tête du pays ?

M.D.D. : Non, mon combat politique ne commence pas aujourd’hui, ni au sein du MPR. J’ai été en 2010 membre de l’U.M.R de Médard Mulangala, parti allié à l’UDPS et depuis 3 ans j’ai mis la main à la pâte pour la restructuration du parti, parler du fils Mobutu pourquoi pas ? Il n’y a pas qu’à la présidence que l’on construit le pays.

 

 

CONGOPROFOND.NET : Pourquoi n’avez-vous pas associé vos autres frères dans ce combat ? Quel Rapport entretenez-vous avec vos frères et sœurs dont Nzanga Mobutu ?

M.D.D. : Le but n’est pas d’associer les frères ; Cela ne se passe pas comme dans une entreprises, la politique est une affaire de conviction et de passion pour le pays, mais il n’est pas exclu de retrouver certains membres de famille au sein du M.P.R. Un petit-frère doit toujours du respect envers son aîné.

 

 

CONGOPROFOND.NET : De quel bord politique le MPR se positionne-t-il actuellement ? Majorité ou opposition ?

M.D.D. : Ce sera dit bientôt, un peu de patience…

CONGOPROFOND.NET : Quel bilan faites-vous des régimes ayant succédé à celui de votre père ?

M.D.D : Négatif pour l’un et beaucoup de critiques pour l’autre

 

CONGOPROFOND.NET : Vous parlez de votre responsabilité, croyez-vous être président de facto par votre ascendance ?

M.D.D. : Non pas du tout. Je pense que tout se mérite. Etre fils du président Mobutu ne me donne pas le droit à devenir président de facto, comme je vous l’ai dit mes convictions politiques m’ont amené à me battre pour redynamiser le MPR.

 

 

Propos recueillis par Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET

 


There is no ads to display, Please add some
1 Comment

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

Éliminatoires Mondial Basket : Après sa double victoire sur Kenya et Sénégal, la RDC affronte ce dimanche l’Égypte 

Published

on

Comme lors de la deuxième fenêtre, les Léopards de la RDC ont réédité l’exploit ce samedi 2 juillet en Égypte face aux Sénégalais (72-60), dans un match comptant pour la deuxième journée de la troisième fenêtre des éliminatoires de la Coupe du Monde 2023.

Après avoir gagné leur premier match par forfait contre le Kenya et validé son ticket pour la fenêtre suivante, la RDC aligne donc une deuxième victoire dans cette troisième fenêtre. Elle va croiser l’Égypte, ce dimanche 03 juillet, pour la dernière journée. Une victoire face à l’Egypte fera énormément du bien à la RDC avant la dernière fenêtre car les points des trois premières fenêtres seront reconduits à la dernière.

Pour ce match face au Sénégal, la RDC a maitrisé le premier et le troisième quart-temps. Les hommes du technicien Thomas Drouot ont cédé lors du deuxième quart-temps et ont lutté lors du dernier quart-temps, soit (17-11,10-14, 22-11, 23-24)

Côté statistiques, les Sénégalais ont dominé les Léopards en lancers-francs soit 81% sur 17%. Les Léopards étaient supérieur dans les tirs de 2 points, soit 61% sur 53% côtés Sénégalais. Le Sénégal a gagné 33 rebonds contre 28 pour la RDC, etc.

Au classement l’Égypte et la RDC avec le même nombre des points sont classés premier et deuxième avec chacun 9 points.

Il faut noter que les trois meilleures équipes des Groupes A, B, C et D se qualifieront pour le second tour des Éliminatoires Zone Afrique (Groupes E et F), qui se déroulera lui en août 2022. Les deux meilleures de chacun de deux groupes et la meilleure troisième obtiendront les cinq billets pour aller représenter l’Afrique au tournoi mondial de 2023, coorganisé par l’Indonésie, le Japon et les Philippines.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising