K-WA Advertising

Connect with us

Actualité

RDC : plainte contre Joseph Kabila pour expropriation des terres

Published

on

Les victimes de démolition des maisons et d’expropriation des terres à Mbobero, Mbiza et de Murhundu ont saisi la justice congolaise pour plusieurs faits contre l’ex Chef de l’Etat de la RDC.

En effet, ces citoyens congolais ont porté plainte contre le Sénateur à vie Joseph Kabila Kabange, après que ce dernier, à les en croire, ait expulsé via les FARDC et la police, les habitants de ce coin-là afin de ‘’s’accaparer de leur territoire depuis 2016’’.

La semaine dernière, ces ‘’victimes’’ accompagnées du collectif “Tournons la page” et de la ‘’Nouvelle dynamique de la société civile’’ ont déposé “une plainte à charge de monsieur Joseph Kabila” auprès du Procureur près la Cour de Cassation à Kinshasa/Gombe, par l’intermédiaire du Collectif des avocats de “Tournons la page”.

D’après Jean Chrysostome Kijana, vice-président de “Tournons la page” et président national de la NDSCI en RDC, cette même plainte a été déposée auprès du Procureur général de la République près le TGI de Kavumu en territoire de Kabare vu que les faits auraient été commis dans cette entité.

Lors d’une conférence de presse animée mercredi à Bukavu après dépôt de cette plainte, M. Kijana a expliquer la raison de cette action citoyenne, en ce sens qu’après les “graves crimes” commis à Mbobero, les auteurs ne devraient toujours pas rester sans être inquiétés alors qu’aujourd’hui le régime actuel prône l’Etat de droit.

A la lumière des faits, les victimes accusent l’ex chef de l’Etat congolais de destruction méchante, pillages, coups et blessures, tortures, des crimes contre l’humanité par viol et par meurtre, ce qui constitue des graves accusations.

Des faits commis par des éléments de 4 unités des FARDC et de la Police, détournés d’après les plaignants par lui, Joseph Kabila “pour ses fins personnels”.

Les habitants de Mbobero, Mbiza et d’autres villages environnants se disent victimes des actes de vols, destructions méchantes et pillages systématiques.

Berthan Vova/LA PROSPÉRITÉ

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Actualité

Grave révélation du bandit Ben Wata à Kasumbalesa :”Certains policiers nous fournissent des armes pour opérer…”

Published

on

L’insécurité persiste à Kasumbalesa, malgré les efforts fournis par les autorités locales pour y mettre fin.

Dans la nuit de ce dimanche 15 à lundi 16 mai 2022, la police a réussi un gros coup de filet en mettant la main sur un jeune d’une vingtaine d’années.

“Ben Wata”, sous une pression accrue de la police et de la population, faits des révélations graves sur le réseau qui sème désolation chaque nuit dans cette partie du pays.

Au grand étonnement de tout le monde, il cite nommément certains éléments de la police bien connus du public, d’être à la base de l’insécurité en fournissant les armes aux jeunes.

” Pardon, aujourd’hui nous allons vous dire rien que la vérité. Personnellement, j’opère avec deux armes, qui me sont données par le policier SADAM et nous sommes un réseau des civils qui opèrent en complicités avec certains policiers de Kasumbalesa qui nous fournissent des armes”, déclare le présumé bandit Ben Wata.

La population réclame, après toutes ces révélations , l’arrestation des policiers en question pour une audience publique.

Joseph Malaba/Congoprofond.net

Continue Reading

K-WA Advertising