Connect with us

À la Une

RDC : OLPA exige une enquête après l’agression de 2 journalistes à Mbuji-Mayi

Published

on

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en
Afrique (OLPA), organisation indépendante de défense et de promotion de la liberté de presse, exige une enquête après l’agression de Serge Kayeya et de Jean Baptiste Kabeya, journalistes à la Radio Fondation Daniel Madimba (FDM Radio), station communautaire émettant à Mbuji mayi, chef-lieu de la province du Kasaï oriental, au centre de la République démocratique du Congo (RDC).

Serge Kayeya et Jean Baptiste Kabeya ont été agressés, le 8 mai 2020 à 20 heures (heure locale), au péage du pont Lubilanji à l’entrée de la ville de Mbuji mayi, par un groupe d’agents de la Direction générale des recettes du Kasaï oriental (DGRKOR) commis au péage de Lubilanji et se réclamant proches de M. Jean Maweja Muteba, gouverneur de la province du Kasaï oriental. C’était au moment où ils revenaient du tournage d’une émission dans le territoire de Katanda à 60 kms de Mbuji mayi.

Ces agents ont confisqué tout ce que les journalistes détenaient par devers eux (deux téléphones, trois casques du studio, deux enregistreurs) avant de les assener des coups de poing. Ils ont eu la vie sauve grâce à l’intervention des éléments de la Police nationale congolaise (PNC/Mbuji mayi). Ils accusaient les journalistes d’appartenir à un média qui diffuse les informations qui minimisent les actions du gouverneur de province.

Eu égard à ce qui précède, OLPA condamne cette agression des journalistes. Il s’agit manifestement d’une violation de la législation congolaise et des instruments juridiques internationaux relatifs aux droits de l’homme.

Par voie de conséquence, OLPA exige une enquête afin d’identifier les auteurs de ces actes et les déferrer devant les juridictions compétentes, ainsi que la restitution des effets confisqués.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Abolition du système LMD en RDC : Fausse alerte !

Published

on

Le système d’enseignement Licence-Master-Doctorat (LMD) n’est pas annulé en République Démocratique du Congo, contrairement aux rumeurs distillées sur les réseaux sociaux depuis la soirée du dimanche 23 juin 2024.

Ceci ressort d’un communiqué signé dans la soirée de ce lundi 24 juin 2024 par Marie-Thérèse Sombo Ayanne Safi Mukuna, ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU).

Le communiqué officiel note plutôt qu’au cours de la séance plénière d’investiture du gouvernement, le programme présenté et défendu, en son pillier 4, axe stratégique 4.2.1, prévoit la poursuite de la mise en place d’un système éducatif performant, inclusif et équitable, dont l’une des actions identifiées porte sur l’évaluation de la mise en œuvre du programme LMD.

Ce faisant, son Excellence, madame la ministre de l’ESU a prévu dans sa feuille de Route une évaluation à mi-parcours de cette réforme dont la fin du premier cycle interviendra la fin de cette année académique“, lit-on dans ce communiqué.

Le même communiqué précise que le calendrier de ces assises sera publié dans les jours qui suivent pour éclairer les acteurs de l’ESU, de la communauté universitaire que des partenaires concernés et du public intéressé.

Rappelons que la réforme LMD qui est le substitut du système PADEM, a été instauré et mis en application dans les établissements tant Publics que privés en 2021 sur ordre du ministère honoraire de l’ESU, Muhindo Nzangi Butondo, désormais ministre du Développement rural en RDC.

Exaucé Kaya/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte