Connect with us

À la Une

RDC/Nord-Kivu : l’insécurité, une approche globale pour son éradication

Published

on

Cet avis est du cadre de concertation civilo-militaire de la province du Nord-Kivu. Avis émis ce jeudi 28 mars au cours d’un échange entre certains membres de cette structure en province et les journalistes de la ville touristique. L’insécurité en province du Nord-Kivu, généralement, et à Goma particulièrement, nécessite l’apport de tous, militaires et civils, pour l’éradiquer.

La sécurité étant l’affaire de tous, l’armée et la population doivent échanger afin de résoudre tant soit peu le problème de la province du Nord-Kivu qui est surtout sécuritaire. Voilà même ce qui explique l’existence du cadre de cadre de concertation de rapprochement civilo-militaire en province, a commencé par expliquer, aux professionnels des médias, le coordonnateur du réseau provincial pour la réforme du secteur de sécurité et de justice. « L’armée a désormais des canaux officiels de communication. Elle a une porte d’entrée qui est le Service d’éducation civique, patriotique et d’actions sociales, (SECAS) et nous voulons que ça soit un civil qui le dit à un autre civil comme vous l’êtes. Donc si un civil a une communication sécuritaire, il peut la donner au SECAS. Dans ce sens, il aura à participer à la sécurisation de la ville et de toute la province. Nos citoyens ont donc un grand intérêt à s’approcher de son armée pour mettre fin à l’instabilité actuellement décriée dans notre milieu », a éclairé Me GOYO MILEMBA.

Notons que la population souvent alerte les services de sécurité, mais ces deniers n’interviennent pas à temps, se plaignent certains habitants victimes de l’insécurité dans plusieurs coins de la province et de la ville de Goma.

A cette question, le président du cadre de concertation de rapprochement civilo-militaire au Nord-Kivu reconnait qu’aucune armée ne peut réussir au monde sans la collaboration de sa population. Celle-ci ne consiste pas seulement à renseigner pendant que les faits se produisent : « Avant de commettre leur forfaiture, les ennemis de la paix ont toujours le temps de se préparer et à mettre en place leurs stratégies. C’est à partir même de la planification que nous sollicitons l’appui de nos compatriotes pour intervenir et mettre hors d’état de nuire ceux qui veulent troubler la quiétude de la population. Je m’engage aussi à discipliner certains éléments de l’ordre qui veulent briser le lien entre la population et nous en commettant des actes non conformes à la loi à l’égard des paisibles concitoyens », a fait savoir le colonel KIRASI MANGE Théophile qui gère également le service d’éducation civique patriotique et d’actions sociales à la 342è garnison de Goma.

De son côté, le porte-parole dudit cadre et secrétaire technique à la société civile du Nord-Kivu a montré que l’insécurité fait des victimes partout, au sein des militaires et des citoyens. D’où la nécessité de coopérer avec les services spécialisés. Placide NZILAMBA pense que cela est une voie de sortie pour endiguer cette situation d’impasse.

Pendant les échanges, le représentant de l’armée a à cette occasion annoncé l’arrestation d’un groupe de présumés bandits qui insécurisent ce dernier temps la ville de Goma et a coupé court à la rumeur selon laquelle, ce sont les éléments FDLR qui seraient à la base de l’instabilité en ville volcanique.

Pour Major NDJIKE KAIKO Guillaume, communicateur de la 34 région-militaire et de l’opération SOKALA 2 : « C’est vrai, il y a justement des présumés bandits qui sont déjà arrêtés par nos services, mais il est encore tôt d’identifier s’ils appartiennent aux FDLR.Toutefois, nous vous mettrons au courant par apport à leur identité en temps opportun ».

Dalmond Ndungo/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Raffineurs et distributeurs africains : Tracer la voie à suivre pour mettre en œuvre un plan africain unique et durable de transition énergétique et de financement en aval

Published

on

L’Association des raffineurs et distributeurs africains (ARDA) se réunit au Cap en avril pour discuter des questions clés de l’industrie et identifier des solutions de financement pour des projets d’infrastructure durables.

Le Dr Mustapha Abdul-Hamid, Président de l’ARDA et Directeur Général de la National Petroleum Authority (NPA) du Ghana, souligne le rôle essentiel que jouera le secteur africain en aval pour répondre aux besoins énergétiques futurs du continent : « Alors que l’énorme raffinerie de Dangote au Nigeria et la raffinerie de Sentuo au Ghana sont entrées en service récemment, les importantes demandes énergétiques futures de l’Afrique nécessiteront des investissements majeurs dans l’ensemble de la chaîne de valeur en aval pour fournir des carburants plus propres et de la valeur ajoutée produits pétroliers à notre population croissante. Les projets de modernisation des infrastructures et d’amélioration de l’efficacité logistique doivent être poursuivis parallèlement aux initiatives en matière de carburants et de véhicules plus propres.  À ce titre, l’ARDA est prête à collaborer avec ses partenaires clés tels que l’OPEP, l’APPO et la Commission de l’Union africaine, ainsi qu’avec d’autres parties prenantes, afin de développer une industrie pétrolière et gazière robuste et intra-africaine, soutenue par des solutions de financement innovantes telles que la Banque Africaine de l’Energie, qui devrait prendre son envol plus tard cette année”.

Anibor Kragha, Secrétaire Exécutif de l’ARDA, continue de promouvoir un Plan africain de transition énergétique en aval ciblé et unique, soutenu par des solutions de financement innovantes qui seront présentées lors du tout premier Forum d’investissement de l’ARDA : « L’Afrique doit être très intentionnelle alors que nous suivons une stratégie coordonnée pour exécuter des projets d’infrastructures énergétiques bancables axés sur l’équilibre entre les exigences de sécurité énergétique de notre continent et le programme mondial de transition énergétique”.  

Notre premier Forum d’investissement de l’ARDA se concentrera sur l’élaboration des meilleures pratiques clés – des cadres réglementaires robustes pour soutenir les investissements, une préparation efficace des projets pour déterminer la portée, le coût et le calendrier des projets économiques, le respect des exigences ESG critiques et les objectifs ciblés de développement des capacités humaines – sont mis en place pour attirer les solutions de financement de projets nécessaires pour garantir que les investissements sont réalisés comme prévu pour mettre en œuvre le Plan de transition énergétique de l’Afrique. Nous devons exploiter nos ressources humaines et minérales essentielles pour cibler les réserves de capitaux essentielles afin d’éradiquer la pauvreté énergétique et de libérer l’énergie plus propre nécessaire pour permettre la transition du continent vers une économie à faibles émissions de carbone.

Lors de la conférence, les sessions discuteront des défis et des opportunités panafricains :

  • Après la COP 28 : Assurer une industrie pétrolière et gazière intra-africaine coordonnée et robuste parallèlement à la mise en œuvre des aspirations en matière de transition énergétique.
  • L’avenir des carburants plus propres en Afrique – GPL, biocarburants, hydrogène, etc.
  • Placer les questions environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) au premier plan
  • L’impératif technologique – Des innovations pour stimuler la transition énergétique en Afrique
  • Initiative des marchés africains du carbone (ACMI) – Le rôle de l’aval africain

L’ARDA WEEK 2024 se tiendra en présentiel du 22 au 26 avril 2024 au Century City Conference Centre, au Cap, en Afrique du Sud.

L’ARDA a été créée en 2006 pour donner une voix panafricaine à l’industrie africaine de l’approvisionnement, du raffinage et de la distribution du pétrole. L’ARDA représente non seulement les raffineurs, mais aussi de nombreux importateurs de produits, sociétés de stockage, commerçants et organismes de réglementation gouvernementaux. Pour plus de détails, consultez le site www.arda.africa ou contactez l’ARDA au info@afrra.org

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte