Connect with us

À la Une

RDC- Madagascar: orphelins du courant et du stade des Martyrs, les Kinois ont pris d’assaut bars, terrasses et nganda !

Published

on

La victoire importante et précieuse de l’équipe nationale de la RDC sur Madagascar, pour le compte de la 3ème journée des éliminatoires de la coupe du Monde Quatar FIFA 2022, a réjoui les Congolais habitués, depuis un certain temps, aux matchs nuls et défaites. Deux buts à zéro, c’est le score qui a sanctionné cette rencontre dans un Stade des Martyrs orphelin du grand public. Cependant, les poulains d’Hector Cuper ont bénéficié du soutien présentiel du président de la République démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi.

Absents au stade des Martyrs, les Kinois ont apporté leur soutien à distance. Faute du courant électrique dans plusieurs quartiers de la capitale, ce sont les bars, terrasses et autres nganda qui ont fait le plein des supporters habillés ou pas en maillots aux couleurs de l’équipe nationale. Pour avoir une place de choix, l’unique condition est de s’acheter soit une bouteille de bière ou de boisson sucrée.

Comme à la 11e rue Limete industriel, une ambiance d’enfer a régné avant, pendant et après le match. Les uns critiquant vertement, d’autres encourageant. Quant aux « Wewa »( motocyclistes), ils ont momentanément stationner leurs engins pour participer, eux aussi, à la fête. Leur particularité : des cris de joie en faveur de  » Fatshi béton  » chaque fois que la télévision montrait un gros plan du Chef de l’État.

Notons que des insultes presqu’impudiques fusaient de partout chaque fois qu’un joueur Congolais ratait soit un but, ou donnait une mauvaise passe. C’est le cas de Cédric Bakambu qui a été qualifié de tous les noms d’oiseaux après avoir loupé une occasion en or à la 35ème minute.

A la pause, les débats se sont intensifiés et tout le monde s’est transformé en coach et analyste spécialiste du ballon rond.

Un semblant de silence est revenu à la reprise du match. Mais à la réalisation du 2ème but par Edo Kayembe, c’est l’euphorie générale !

Deux but à brosse, au coup de sifflet final, les bars et terrasses se sont vidés en un clin d’œil, laissant les tenanciers continuer leurs activités commerciales en toute quiétude. Rendez-vous aux prochains matches !

Désiré Rex Owamba/ CONGO PROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Patrick Muyaya : » Kagamé est le dernier sur la liste mondiale des démocrates ! »

Published

on

Accusant le président Félix Tshisekedi de manœuvrer, avec la guerre de l’Est, pour éviter d’organiser les élections en 2023, le président du Rwanda, Paul Kagamé, a été classiquement recadré par le porte-parole du gouvernement de la RDC, Patrick Muyaya, ce jeudi 1er décembre au cours d’un briefing avec la presse à la RTNC. En un mot, indique-t-il, Kagamé n’a pas qualité de s’exprimer sur cette question de souveraineté nationale.

 » Avant que Paul Kagamé se prononce sur les élections en RDC, il devrait avant toute chose répondre sur l’existence de la liberté d’expression et de manifestations dans son pays mais aussi de ses méthodes d’accession au pouvoir et surtout de la pratique mise en place pour s’éterniser au pouvoir », a appuyé le porte-parole du gouvernement.

Au regard de toutes les violations des droits de l’homme dénoncées par son opposition et plusieurs organisations indépendantes, Patrick Muyaya a conclu que Paul Kagamé « n’est pas un modèle en ce qui concerne la démocratie ».

Des déclarations qui transpirent la déception 

 » Les déclarations qu’il fait sont consécutives à sa déception de toujours penser joué un rôle en RDC, parce qu’il se fait non seulement porte-parole du M23, mais aussi il se présente, lui et son gouvernement, comme protecteur des groupes armés de communautés congolaises. Au nom de quel mandat ? Il est possible pour lui de faire la politique dans son pays et de nous laisser la nôtre. Quoiqu’il en soit, ce n’est pas lui qui doit venir nous dire ce que nous devons faire”, a déclaré Patrick Muyaya.

Pour lui, l’objectif derrière toutes ces agitations est de déstabiliser politiquement le Président Félix Tshisekedi. “Son ambition, c’est de déstabiliser politiquement le président Tshisekedi. C’est l’œuvre dans laquelle il est engagé et je pense que certains de ses alliés le lui ont dit. Ce n’est pas parce que vous agitez un mouvement terroriste que vous allez vous faire renaître parce que c’est la violence qui vous a toujours guidé et vous pensez que cela est suffisant pour perturber non seulement la RDC de manière entière pour briser justement l’élan dans lequel nous sommes”.
Ayant décelé le stratagème de Paul Kagame qui cherche à interférer dans les prochaines élections afin de s’assurer qu’en 2023, il aura certains acteurs politiques acquis à sa guise pour continuer le bradage et le pillage de réssources naturelles que dispose la RDC, Patrick Muyaya a énuméré les raisons pour lesquelles le président Kagame devrait s’abstenir d’un quelconque commentaire sur ce qui concerne les élections. « Premièrement, avant de parler des élections, on doit parler de la liberté d’expression. Est-ce que la liberté d’expression existe au Rwanda ? Deuxièmement, on parle de liberté de manifestation. Est-ce que la liberté de manifestation existe au Rwanda ? Non. Troisièmement comment il est arrivé au pouvoir ? Quelle est la méthode qui a été utilisée ? Quatrièmement, je ne vous rappelle rien mais vous vous souvenez du référendum qui s’est tenu, je crois en 2015, ou à 99,1% ou 98,1%, on a dit oui à une forme de présidence à vie parce qu’il s’est assuré de rester au pouvoir jusqu’en 2034 […] Je pense qu’en ce qui concerne la démocratie, mondialement, il est le dernier sur la liste, c’est connu ! », a conclu le ministre Muyaya.
Sandra Kagaba/CONGOPROFOND.NET

There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising