Connect with us

Actualité

RDC : Les gouverneurs rassurés du fonctionnement de la caisse de péréquation

Published

on

Après la tenue du deuxième forum national sur la décentralisation, le Premier Ministre, Ilunga Ilunkamba, a eu une séance de travail mercredi 17 décembre 2019 avec les gouverneurs des provinces conduits par le ministre d’État chargé de la Décentralisation, Azarias Ruberwa. C’était en présence du VPM du Budget Mayo Mambeke et du Vice-Ministre des Finances Junior Mata.

À l’issue de l’audience, le gouverneur de la Tshuapa, Boongo Nkoy, qui s’est exprimé au nom du groupe, indique que les échanges ont tourné autour de trois questions essentielles, a savoir le respect des textes par le gouvernement central et même par les gestionnaires des provinces en matière de la décentralisation et la libre administration des provinces, la problématique du fonctionnement de la caisse nationale de péréquation pour résoudre la question de la distribution du revenu national et l’irrégularité de la rétrocession aux Provinces des côtes parts des taxes, impôts et redevances collectées.

Le Chef du Gouvernement, Ilunga Ilunkamba, a rassuré les gouverneurs des provinces que certains de leurs préoccupations sont déjà prises en compte dans le budget 2020, a déclaré Boongo Nkoy. Concernant le retard constaté dans le décaissement de fonds alloués aux Assemblées provinciales, la question est déjà en cours de traitement.

*Tradition respectée, tenue de la réunion de conjoncture économique*

Bien avant cette rencontre, le Premier Ministre, Ilunga Ilunkamba, a présidé la réunion de conjoncture économique à la primature. Au cours de cette séance de travail, la Vice-Première Ministre, Ministre du Plan, Elysée Munembwe a présenté sa note de conjoncture qui révèle que la situation du cadre macro-économique est relativement stable au pays en cette fin d’année.

Aussi, a-t-elle annoncé que la République Démocratique du Congo vient d’accéder aux allocations de 368 millions de dollars américains au titre d’appui à sa balance commerciale, cela suite à la revue conclue avec le Fonds Monétaire International, FMI, sur un pré programme.

Le Comité de conjoncture a aussi été saisi par la Ministre de l’Economique, Acacia Bandubola, sur la pénurie de la farine de maïs dans la province du Kasaï central. Le chef du Gouvernement a instruit que le dossier soit examiné en urgence par le Gouverneur de cette province avec la Ministre de l’Economique et celui du Commerce Extérieur pour y apporter des solutions idoines. Autre point traité, c’est la situation préoccupante de l’Office des Petites et moyennes, OPEC, portée à la connaissance des membres du Comité par le Ministre des Petites et Moyennes Entreprises.

En attendant l’examen du dossier au prochain Conseil des Ministres, le Comité de conjoncture a demandé aux Ministres des Petites et Moyennes Entreprise et de l’Industrie de réfléchir sur des pistes de solutions pour améliorer le fonctionnement de l’OPEC.

MUAMBA MULEMBUE CLÉMENT/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

ESPT/Dossiers « Clé de répartition des frais scolaires et les 10% alloués aux bureaux gestionnaires »: Le ministre Mbutamuntu réagit !

Published

on

Le ministre provincial en charge de l’Éducation de la ville de Kinshasa, Charles Mbutamuntu Lwanga, réagissant aux deux articles publiés par CONGOPROFOND.NET en date du 27 septembre 2022, sur la pratique de la clé de répartition des frais scolaires et les 10% alloués aux bureaux gestionnaires, contestés par les enseignants du réseau protestant, évoque son souci de renforcer la supervision contre les structures spécialisées avec les « Anti-valeurs ». Nous publions in extenso sa lettre parvenue à notre rédaction par le canal de sa cellule de communication.

Kinshasa, le 29 septembre 2022

Au responsable de Congoprofond.net

Objet: Droit de réponse

Monsieur le responsable de Congoprofond.net,

Votre média en ligne a publié, en date du 27 septembre 2022, deux articles épinglant principalement le Ministre Provincial de l’Éducation/Ville de Kinshasa, Son Excellence Charles Mbutamuntu.

Le premier avait comme titre « EPST/Pratique de la clé de répartition : Charles Mbutamuntu passe outre les instructions de Tony Mwaba »; tandis que le second était intitulé « Epst: les 10% alloués aux bureaux gestionnaires par Charles Mbutamuntu contestés à Kinshasa »*.

Deux articles publiés le même jour, ce qui frise un acharnement pur et simple à l’égard d’un membre de l’Exécutif provincial dont la compétence et les prouesses ne sont plus à démontrer.

Pour votre gouverne, il n’ y a jamais eu violation des instructions du Ministre national Tony Mwaba, concernant la clé de répartition. Le souci pour nous est de renforcer la supervision contre les structures spécialisées avec les Anti-valeurs.

La première des choses à savoir est que le Ministre national n’avait jamais fixé les frais d’appui aux besoins des enseignants. Ces frais ont été fixés par l’Arrêté de Son Excellence Monsieur le Gouverneur, conformément au souci du Ministre national de soulager les enseignants du secondaire, et en attendant que le Gouvernement de la République concrétise les efforts déjà en cours pour améliorer les conditions de vie des enseignants.

Dans le souci de mettre fin aux antivaleurs et traquer les réseaux mafieux, Son Excellence Monsieur le Gouverneur a mis en place, dans son arrêté portant fixation des frais, une commission de suivi chargée de renforcer la supervision contre les ennemis de la gratuité. Et depuis le début de l’année, plusieurs réseaux sont démantelés et les mafieux ont peur. Pour soutenir le fonctionnement des comités de suivi (enseignants assis), la Commission urbaine avait levé deux options, notamment la contribution des écoles privées et le fonctionnement.

Il convient de souligner que pour concrétiser la vision du Chef de l’État, pilotée par le Warrior Tony Mwaba, le pourcentage des frais affectés à l’appui des enseignants est passé de 80% l’année passée à 90% cette année. Nos amis syndicalistes des écoles protestantes ne le savent peut-être pas, car Son excellence Charles Mbutamuntu avait prévu de les rencontrer pour échanges, après l’avoir fait avec les Catholiques. Les 10% affectés à l’appui des bureaux gestionnaires dans leur travail de supervision soutiennent la lutte contre les antivaleurs.

Je vous remercie de publier ce droit de réponse dans son intégralité pour éclairer la lanterne de l’opinion.

Lefils MATADY, Coordonnateur/Cellule de Communication

Ministère provincial de l’Éducation/Kinshasa


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising