Dev Solaire

Connect with us

À la Une

RDC : la Jeunesse kwangolaise liguée derrière P. Kitebi pour soutenir et encourager son action au FPI

Published

on

La Dynamique pour la Promotion de la Jeunesse et de l’Elite du Kwango (DPJEK), dans un communiqué rendu public ce samedi 18 juillet 2020 à Kinshasa, encourage le Directeur Général du Fond de Promotion de l’Industrie (FPI), pour son bilan positif à la tête de cette structure.

Cette plateforme qui réunit plusieurs structures des jeunes kwangolais, salue toutes les réalisations et actions faites par ce digne fils du terroir pour le développement aussi bien du Kwango que de toute la République démocratique du Congo (RDC).

Le travail abattu par Patrice Kitebi, constate la DPJEK, permet de donner des moyens à l’État, de développer l’industrie…
Mais à ce jour, poursuit cette dynamique des jeunes, l’argent à recouvrer par le FPI se chiffre à un milliard de dollars. Et le gouvernement ne peut donc emprunter de l’argent de l’extérieur si les débiteurs insolvables sont régulièment traqués, jusqu’à être obligés de payer. C’est dans cette optique que l’administration Kitebi a mis la main sur Ali, un sujet libanais, pour insolvabilité. Ce promoteur qui fait l’objet des poursuites judiciaires, doit conjointement avec son associé Kisolokele plus de 1.800 millions $ au FPI. Il n’a jamais réalisé son projet tel que convenu avec le FPI, ce qui est constitutif d’abus de confiance.
Et cet indopakistanais n’est pas le seul sur la liste des promoteurs insolvables placés dans le collimateur du FPI.

Au-delà de ses responsabilités nationales, Patrice Kitebi n’oublie les siens, font remarquer les jeunes de la DPJRK.

Dans son fief, Patrice Kitebi a réalisé 9 forages pour donner de l’eau à la population de Kenge ville. Il a jeté 3 ponts à Pelende Nord notamment sur les rivières Mukunzu, Nzambila, et Luayi.

Et pour faciliter la mobilité de ses concitoyens, le DG du FPI a placé un canot Rapide sur la rivière Wamba entre Kenge et Kenge 2. On note également un immeuble de 3 niveaux en cours de construction à Kenge, la réhabilitation avec la terre jaune de la route 316 (Katoy) – Kolokoso, de 60 Km, le pont Kingoma Binda à Kolokoso, la construction d’une école très moderne dénommée Institut Mazia Mputu.

Toutes ces réalisations expliquent le soutien des jeunes du Kwango à ce fils du terroir.

Malheureusement, Kitebi est victime, au quotidien, des invectives, d’un lynchage médiatique et attaques de la part de ceux-là qui ont bouffé des rétro-commissions.
Ses détracteurs ne cachent plus leur identité.
Les dernières parutions signées par un Kwete révèle bien que c’est le clan d’un ancien dg du même FPI qui est à la manoeuvre.

Pour quelle raison? Il est un secret de polichinelle que la plupart de promoteurs insolvables avaient remis des retrocomissions aux membres de famille de l’ancien DG et les traquer risque de gêner les interets de ces derniers.

A chaque fois que le FPI annonce un recouvrement forcé, c’est toujours le même clan qui se lance dans la campagne de diabolisation de Patrick Kitebi.

On comprend pourquoi le mafieux Ali traqué depuis longtemps avait trouvé refuge à l’hôtel de l’ancien de DG du FPI et vice president de la Commission ECOFIN de l’Assemblée.

La DPJEK qui soutient le leadership éclairé de ce digne fils du Kwango met en garde tous ses détracteurs et appelle leur gourou de les rappeler à l’ordre.

TB/CONGOPROFOND.NET

%d blogueurs aiment cette page :