Connect with us

À la Une

RDC/Kwango: le nouveau gouverneur veut mettre fin aux fonctions des ministres provinciaux

Published

on

 

Le nouveau gouverneur du Kwango se dit préoccupé par l’état dans lequel il hérite la province. Un état des lieux rapide et des information à sa possession font état des détournements de biens et deniers publics par les administrations qui se sont succédées depuis l’avènement de la décentralisation.

J.M. Peti Peti, Gouverneur Kwango

Dimanche 12 mai, alors qu’il s’apprêtait pour Kinshasa, Jean-Marie Peti-Peti a confié à CONGOPROFOND.NET qu’il entend mettre fin aux fonctions de ministres provinciaux, cela, jusqu’à la nomination des membres de son gouvernement.

Cette décision veut dire que le nouveau gouverneur de la province du Kwango refuse de donner du temps aux membres du gouvernement Makofi et les empêche d’assumer les affaires courantes.

Sa décision, déjà draconienne, apparaît comme une mesure pour bloquer les ministres provinciaux. Ce dimanche, Peti-Peti a dit détenir des informations selon lesquelles les ministres provinciaux kwangolais ont géré la province comme un bien sans maître. Il détient une liste des biens faisant partie du patrimoine de la province détenu par des individus au nom des pouvoirs qu’ils ont exercés dans le cadre de leurs fonctions politiques.

Jean-Marie Peti-peti fait aussi valoir, à titre d’argument, une recommandation de l’Assemblée provinciale ou des membres du comité de sécurité, lui conseillant d’écarter rapidement les ministres du gouvernement passé des affaires de l’Etat et permettre au Kwango de redémarrer avec une nouvelle discipline.

Selon une source proche de l’entourage du gouverneur, les ministres provinciaux ont été instruits de rendre le tablier par la remise et reprise dès ce lundi 13 mai avec le Secrétaire Exécutif.

A l’allure où vont les choses, l’on est en droit de craindre que le nouvel homme fort du Kwango se lance dans une sorte de chasse à la sorcière.

Pour sa part, Peti-Peti devra prouver à la face des Kwangolais que ces initiatives ne sont pas de faux-fuyants. Il avait en effet promis s’attaquer aux secteurs de l’agriculture et de routes de desserte agricole. Les Kwangolais veulent plus le voir au front des actions de développement que dans les voyages ou dans les accusations des prédécesseurs.

Émile Yimbu/CONGOPROFOND.NET