Connect with us

non classé

RDC : Inauguration de la ligne Verte 178 « Allô École », le nouveau Call Center pour recueillir les plaintes dans le secteur de l’EPST 

Published

on

Le centre d’appels «Allô École» est un dispositif technologique qui vient en appui à la matérialisation du Mécanisme de Gestion des Plaintes (MGP) du ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et technique( ÉPST).

Inauguré ce mercredi 30 mars 2022 dans les installations de la DGC (Direction de gestion de communication) par le ministre de l’Epst, le prof. Tony Mwaba, le call Center « Allô école » est désormais sur la ligne Verte 178.

C’est par Arrêté ministériel du 15 septembre 2020, rappelle-t-il, que le MGP a été institutionnalisé.

Dans son discours, le ministre a affirmé l’avancement de son ministère vers la bonne gouvernance du système éducatif grâce à l’instauration du mécanisme de gestion des plaintes (Mgp). Celui-ci comprend les procédures et mécanismes pour l’exercice de la redevabilité en créant des canaux de communication entre le ministère et les bénéficiaires de ce service.

« Allô École » est alors l’un des produits du MGP afin de recueillir les plaintes selon le protocole mis en place. « Lors de mon arrivée à la tête de ce ministère, j’ai donc procédé à la création d’un nouveau cadre organique et à la nouvelle mise en place au sein de la DGC, service technique et gestionnaire de la plateforme « Allô École » pour recueillir les plaintes »,  a-t-il dit. Et d’ajouter : « aujourd’hui, tous les efforts antérieures sont manifestes ».

En appui à la gratuité de l’enseignement instaurée par le chef de l’Etat, « Allô école » permet au bénéficiaire de cette gratuité de dénoncer toute démarche qui va à l’encontre des principes et des lois.

Pour le coordonnateur du PERSE, Guy Lombela, ce mécanisme de gestion des plaintes est une réponse pour la gratuité de l’enseignement primaire, car il faut sécuriser et assainir le milieu scolaire.

Le Call center est sous la coordination du Secrétariat général à l’EPST, la DRH comme Direction d’encrage. Après cette séquence des allocutions, la délégation conduite par le Ministre Tony Mwaba a été conviée à la visite des bureaux du call center et du monitoring.

Il est à Noter que Le Call Center est constitué de 20 opérateur, d’un superviseur et 5 administrateurs.

Benjamin Kapajika/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

non classé

Prétendu détournement des fonds à la RTNC : le cabinet Muyaya éclaire l’opinion

Published

on

Le cabinet du ministre de la Communication et médias Patrick Muyaya a, dans une mise au point, fait part de son indignation face à des informations relayées par certains médias, sans vérification à la source, sur un prétendu détournement de 18 millions de dollars de la Radiotélévision nationale Congolaise (RTNC).

Selon le cabinet du ministre, « les officines diaboliques contre le Président de la République démocratique du Congo continuent leur sale besogne, celui de ternir l’image du Gouvernement. Leur récente parade touche l’un des  »warriors », et pas le moindre, en la personne de Monsieur Patrick Muyaya Katembwe. Ce pamphlet accuse à tort, sans éléments de preuves, le Cabinet Muyaya d’avoir détourné 18 millions Usd destinés à la modernisation du site de la RTNC et renouvellement de son outil de travail, que ces fonds se retrouveraient entre les mains des fournisseurs sans appels d’offres, que la DGCMP n’ait pas donnée un Avis de Non Objection (ANO), que le Ministre de la Communication et Médias, Porte-Parole du Gouvernement, aurait donné à son Dircab 7 millions de dollars en cash et par la même occasion il aurait soutiré 11 millions des dollars restant », peut-on lire dans cette mise au point.

Face à ces accusations, le cabinet du ministre de la communication et médias a estimé judicieux de donner des réponses simples et claires contre ces affabulations :

1. Il n’a jamais été question d’un contrat de 18 millions de Dollars américains entre la RTNC et un quelconque partenaire, par conséquent, l’Etat congolais n’a jamais déboursé une somme de 18 millions de Dollars américains pour la modernisation de la RTNC.

2. Par contre, le projet de modernisation de la RTNC est sujet à un Contrat, N°15/06/022 intitulé « Collecte de la redevance des appareils récepteurs d’émissions audiovisuelles, acquisitions du matériel et réhabilitation de certaines infrastructures de la RTNC ».

3. Ce contrat a suivi toutes les étapes, notamment :

– L’avis du Conseil d’Administration de la RTNC en 2021, celui d’entamer la procédure légale et règlementaire en matière de passation des marchés publics ;

– L’obtention de deux documents à la DGCMP, à savoir, l’Autorisation spéciale N°1055/DGCMP/DG/DCP/D4/KL/2022 du 8 juin 2022, ainsi que l’Avis de Non Objection N°1056/DGCMP/DG/DCP/D4/BNJ/2022 du 10 juin 2022.

Cependant, il est important de rappeler que dans le contrat ci-haut cité, les partenaires préfinancent le contrat sur fonds propre, avec l’objectif de se faire rembourser le cout d’investissement à travers l’optimisation de la collecte de la redevance de la RTNC.

Il est clair qu’après cette lecture, que ces pourfendeurs comprendront qu’aucun fonds n’a été détourné.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising