Now Reading:
RDC: Heva Muakasa défie Félix Tshisekedi
Full Article 5 minutes read

RDC: Heva Muakasa défie Félix Tshisekedi

Alors qu’un communiqué officiel du cabinet du président de la République a suspendu toute nouvelle mise en place à dater du 25 janvier 2019, le ministre de la Recherche Scientifique a, par un arrêté rédigé à la sauvette avec des fautes d’orthographe et antidaté au 21 janvier, fait procéder, les 25 et 28 janvier 2019, à la mise en place de nouveaux mandataires au Comité National de Protection contre les Rayonnements ionisants (CNPRI), l’autorité de réglementation du nucléaire en RD Congo.

Par cet arrêté, le ministre a remplacé, sans motifs valables, le président et le Secrétaire exécutif du CNPRI alors que leurs mandats courent encore.

Diverses sources contactées par CONGOPROFOND. NET ont confirmé que les nouveaux promus sont arrivés le vendredi 25 et lundi 28 Janvier accompagnés de leurs soutiens. Ils ont cassé les portes des bureaux de leurs prédécesseurs et se sont installés de force, sans remise et reprise et sans que les mandataires sortant n’aient été notifiés officiellement de la fin de leurs services. Tout cela, sous le regard impuissant du Secrétaire général au ministère de la Recherche scientifique dont le bureau se trouve à 1 m du CNPRI et qui venait de relayer le Communiqué officiel du cabinet du président de la République à tous les centres. Complicité ou faiblesse ? Nul ne sait repondre à cette question pour l’instant.

La porte du bureau du Secrétaire exécutif du CNPRI retrouvé cassé le matin du 28 janvier 2019


Toutefois, cette anarchie sans précèdent dans l’histoire de l’administration des services publics porte la signature du ministre Heva MUAKASA.

D’après nos investigations, le président du CNPRI, Emmanuel ATIBU KAZINGUVU, se serait rebellé de son ministre qui a refusé d’exécuter toutes les mesures prises par le Premier ministre pour mettre fin au conflit des compétences entre le CNPRI et le Commissariat général à l’Energie Atomique (CGEA). Ce dernier, un assujetti au contrôle du CNPRI, continue d’assumer les attributions du CNPRI alors que le CNPRI existe depuis 17 ans.

Le CGEA, convient-il de rappeler, perçoit des taxes auprès des exportateurs miniers pour le compte du CNPRI en lui rétrocédant selon son bon-vouloir. Avec l’argent provenant de cette taxe, le directeur général du CGEA se serait montré très généreux à l’endroit de sa tutelle. Ne supportant plus cette injustice, le président du CNPRI s’est révolté de son ministre et ce dernier a pu, par un audit taillé sur mesure, trouver un alibi pour sa révocation.

Quant au Secrétaire exécutif, Gérard MUTEBA KANDINDI, des sources dignes de foi ont révélé qu’il a été révoqué pour avoir empêché que des fonds vitaux devant servir à l’ameublement du premier immeuble du CNPRI ne soit utilisé pour le financement de la campagne électorale de Heva MUAKASA, malgré tout ce qu’il reçoit du CGEA. Ce qui aurait mis ce dernier dans la rage la plus folle ne jurant que sur le départ de ce jeune collaborateur.

Pour le ministre, il est bon que le CNPRI, service stratégique en matière de sureté et sécurité nucléaire soit toujours sous logé par d’autres services du Ministère de la Recherche Scientifique.

Interrogé, un agent du CNPRI qui a requis l’anonymat a déclaré : « Non seulement le ministre défie le Président de La République, pire encore, il veut aussi tuer le CNPRI en plaçant à sa tête les garçons de course du Directeur général du Commissariat général à l’Energie Atomique alors qu’il est conscient des conflits des compétences qui persistent entre nos deux institutions. N’y va-t-il pas des agents plus qualifiés au CNPRI pour assumer ces postes si un changement était nécessaire.
Trop c’est trop. On est fatigué d’injustice. Le communiqué du Cabinet du Président de la République est sans équivoque, pas de nouvelle mise en place à partir du 25 janvier 2019. Alors que certains ministres dont celui des Mines a suspendu l’exécution de l’ordonnance relative à la mise en place au Centre d’Expertise, d’Evaluation et de Certification des substances minérales précieuses et semi-précieuses, que les nouveaux secrétaires généraux n’aient pas été autorisés à rejoindre leur affectation, d’autres ministres sans scrupule veulent nous ramener dans le monde de l’arbitraire et de l’injustice, défiant la nouvelle autorité.
Cette violation du Communiqué du Président de la République accompagnée des violations des droits administratifs des agents appelle une réponse forte de son Excellence le Président de la République”.

Tous les éfforts fournis par notre rédaction pour avoir le son de cloche du ministre se sont averés vains.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET

1 comment

  • Kabanza Serge

    Au ministère des affaires étrangères, le ministre She Okitundu de connivence avec son dircaba Munkoy et le directeur des services généraux Kinyamba sont entrain de défier également l’ordre du chef de l’État en delivrant des ordres de mutation antidatés à leurs proches pour les affecter comme diplomates dans les ambassades de la Rdc à l’étranger.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

code

Input your search keywords and press Enter.
%d blogueurs aiment cette page :