Connect with us

À la Une

RDC: Heva Muakasa défie Félix Tshisekedi

Published

on

Alors qu’un communiqué officiel du cabinet du président de la République a suspendu toute nouvelle mise en place à dater du 25 janvier 2019, le ministre de la Recherche Scientifique a, par un arrêté rédigé à la sauvette avec des fautes d’orthographe et antidaté au 21 janvier, fait procéder, les 25 et 28 janvier 2019, à la mise en place de nouveaux mandataires au Comité National de Protection contre les Rayonnements ionisants (CNPRI), l’autorité de réglementation du nucléaire en RD Congo.

Par cet arrêté, le ministre a remplacé, sans motifs valables, le président et le Secrétaire exécutif du CNPRI alors que leurs mandats courent encore.

Diverses sources contactées par CONGOPROFOND. NET ont confirmé que les nouveaux promus sont arrivés le vendredi 25 et lundi 28 Janvier accompagnés de leurs soutiens. Ils ont cassé les portes des bureaux de leurs prédécesseurs et se sont installés de force, sans remise et reprise et sans que les mandataires sortant n’aient été notifiés officiellement de la fin de leurs services. Tout cela, sous le regard impuissant du Secrétaire général au ministère de la Recherche scientifique dont le bureau se trouve à 1 m du CNPRI et qui venait de relayer le Communiqué officiel du cabinet du président de la République à tous les centres. Complicité ou faiblesse ? Nul ne sait repondre à cette question pour l’instant.

La porte du bureau du Secrétaire exécutif du CNPRI retrouvé cassé le matin du 28 janvier 2019


Toutefois, cette anarchie sans précèdent dans l’histoire de l’administration des services publics porte la signature du ministre Heva MUAKASA.

D’après nos investigations, le président du CNPRI, Emmanuel ATIBU KAZINGUVU, se serait rebellé de son ministre qui a refusé d’exécuter toutes les mesures prises par le Premier ministre pour mettre fin au conflit des compétences entre le CNPRI et le Commissariat général à l’Energie Atomique (CGEA). Ce dernier, un assujetti au contrôle du CNPRI, continue d’assumer les attributions du CNPRI alors que le CNPRI existe depuis 17 ans.

Le CGEA, convient-il de rappeler, perçoit des taxes auprès des exportateurs miniers pour le compte du CNPRI en lui rétrocédant selon son bon-vouloir. Avec l’argent provenant de cette taxe, le directeur général du CGEA se serait montré très généreux à l’endroit de sa tutelle. Ne supportant plus cette injustice, le président du CNPRI s’est révolté de son ministre et ce dernier a pu, par un audit taillé sur mesure, trouver un alibi pour sa révocation.

Quant au Secrétaire exécutif, Gérard MUTEBA KANDINDI, des sources dignes de foi ont révélé qu’il a été révoqué pour avoir empêché que des fonds vitaux devant servir à l’ameublement du premier immeuble du CNPRI ne soit utilisé pour le financement de la campagne électorale de Heva MUAKASA, malgré tout ce qu’il reçoit du CGEA. Ce qui aurait mis ce dernier dans la rage la plus folle ne jurant que sur le départ de ce jeune collaborateur.

Pour le ministre, il est bon que le CNPRI, service stratégique en matière de sureté et sécurité nucléaire soit toujours sous logé par d’autres services du Ministère de la Recherche Scientifique.

Interrogé, un agent du CNPRI qui a requis l’anonymat a déclaré : « Non seulement le ministre défie le Président de La République, pire encore, il veut aussi tuer le CNPRI en plaçant à sa tête les garçons de course du Directeur général du Commissariat général à l’Energie Atomique alors qu’il est conscient des conflits des compétences qui persistent entre nos deux institutions. N’y va-t-il pas des agents plus qualifiés au CNPRI pour assumer ces postes si un changement était nécessaire.
Trop c’est trop. On est fatigué d’injustice. Le communiqué du Cabinet du Président de la République est sans équivoque, pas de nouvelle mise en place à partir du 25 janvier 2019. Alors que certains ministres dont celui des Mines a suspendu l’exécution de l’ordonnance relative à la mise en place au Centre d’Expertise, d’Evaluation et de Certification des substances minérales précieuses et semi-précieuses, que les nouveaux secrétaires généraux n’aient pas été autorisés à rejoindre leur affectation, d’autres ministres sans scrupule veulent nous ramener dans le monde de l’arbitraire et de l’injustice, défiant la nouvelle autorité.
Cette violation du Communiqué du Président de la République accompagnée des violations des droits administratifs des agents appelle une réponse forte de son Excellence le Président de la République ».

Tous les éfforts fournis par notre rédaction pour avoir le son de cloche du ministre se sont averés vains.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
1 Comment

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

LDC : Au cœur d’une polémique, Mbemba ne chancelle pas, mais marque et OM gagne !

Published

on

By

 

 

Chancel Mbemba, buteur ce mardi soir en Ligue des champions européens, a contribué au premier succès de son équipe   l’Olympique de Marseille contre Sporting Clubs  sur le score de 4 buts à 1.

Après avoir raté le match de la deuxième journée pour avoir obtenu le carton rouge contre Tottenham, le solide défenseur congolais vient de marquer son  quatrième but en vingt-huit matches de Ligue des champions et son deuxième de la saison avec l’OM, après celui marqué contre Nantes en Ligue 1 !

Le but est intervenu apres un contre favorable pour Sanchez dans la surface qui centre fort dans les six mètres. Le ballon revient sur Mbemba qui crochète deux joueurs puis marque d’une frappe croisée du droit !

Malgré les attaques des internautes sur sa récente sortie médiatique lors de la conférence de presse d’avant-match sur la non maîtrise de la langue française, Mbemba n’a pas du tout été ébranlé et a répondu présent sur le terrain.

Rien n’ a affecté sa performance, car il réalise des belles prestations dans chaque match et reste l’un de meilleurs défenseurs centraux en championnat français.

Désiré Rex Owamba/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising