mbet

Connect with us

non classé

RDC/Goma : lancement d’une étude sur les guéris d’Ebola

Published

on

 

L’Institut National de la santé et de la recherche médicale (ISERM), en collaboration avec l’Université de Montpellier, a lancé, ce vendredi 27 mars, une étude des séquelles sur les guéris d’Ébola et la positivité de cette maladie dans leurs liquides séminales. C’était au cours d’une conférence de presse animée par le Dr Richard Kitenge, coordonnateur du programme des guéris d’Ebola.

Cette étude vise, selon lui, le suivi et la prise en charge sur beaucoup de plans des vainqueurs de ce virus plusieurs jours après avoir quitté le centre de Traitement d’Ébola (CTE). « Cette étude consiste à analyser ou à découvrir les séquelles Ebola que les guéris présentent, savoir l’origine et pas seulement au niveau des séquelles mais aussi l’étude, ira plus loin jusque à analyser la durabilité de positivé du virus Ebola dans les différents liquides séminales des guéris », a expliqué ce médecin.

Cette recherche prendra 18 mois et est échelonnée à plusieurs methodologies.

Un appui au niveau structurel sera fait et les équipes seront mises dans les différents centre de prise en charge qui vont accompagner les guéris et récolter les données. Les analyses se feront aussi au laboratoire, a fait savoir Dr Richard Kitenge.

Par ailleurs, il faut rappeler que 1161 personnes ont été guéries de la dixième épidémie d’Ebola qui a sévi au Nord-Kivu et en Ituri, mais 19 personnes sont mortes après sans doute avoir été déchargées d’Ebola. Elles sont décédées d’autres maladies et non à cause de la complication due à cette épidémie, a-t-il révélé.

Dalmond Ndungo/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

non classé

Horreur à Goma: Un enfant sauvé de justesse après avoir été enterré vivant par des inconnus !

Published

on

Porté disparu durant 24 heures, un enfant a été retrouvé enterré vivant au quartier Kyeshero, dans la commune de Goma, chef lieu du Nord-Kivu (RDC), dans la journée de ce lundi 16 mai 2022.

Aux dires de Jules Ngeleza, président du conseil communal de la jeunesse, le fait s’est passé sur avenue de la faculté de droit. L’enfant a été retrouvé quelques heures après son enterrement par les habitants de la place. Ceux-ci l’ont déterré, puis acheminé au centre de santé de Kyeshero, dans la commune de Goma, non loin du lieu de cette découverte, pour des soins médicaux.

Jules Ngeleza souligne que cet enfant avait été enlevé par ses bourreaux 24 heures auparavant sur avenue Muhabura au quartier Ndosho dans la commune de Karisimbi, l’une des deux que compte la ville touristique de Goma. Dans la foulée, le conseil communal de la jeunesse en commune de Goma condamne cet acte qu’il qualifie “d’inhumain” et exige que des enquêtes sérieuses soient menées pour en retrouver les auteurs.

Il s’agit d’un enfant de 10 ans. Il a été retrouvé enterré vivant dans un trou depuis hier 16 mai sur avenue faculté de droit au quartier Kyeshero en Commune de Goma par les personnes non autrement identifiées. Il est en train de suivre des soins médicaux à l’hôpital de Kyeshero. Celui-ci avait été enlevé par ces hors-la-loi depuis le 15 mai sur avenue Muhabura au Quartier Ndosho en Commune de Karisimbi. Le Conseil Communal de la Jeunesse de Goma s’inquiète de la montée en puissance des cas d’enlèvement des personnes dont les plus visés sont des enfants de moins de 10 ans et demande l’intervention des autorités pour la prise en charge de ce gamin et plaide également pour les enquêtes approfondies en vue de dénicher les coupables et les déférer devant la justice” , explique Jules Ngeleza.

Notons que depuis près d’une année maintenant, le phénomène kidnapping fait rage dans la partie Ouest de la ville de Goma. Plusieurs familles se sont vues endeuillées par ce phénomène, perdant leurs membres. Au delà des personnes adultes qui en sont souvent victimes, les enfants sont de plus en plus visés. La population vit avec la peur dans le ventre, car ce phénomène est encore loin d’être maîtrisé par les autorités.

Franck Kaky/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising