Connect with us

Actualité

RDC/Goma : grève dans les écoles conventionnées catholiques

Published

on

Les enseignants catholiques de la ville de Goma viennent d’emboîter le pas à leurs pairs protestants en boycottant la craie depuis ce jeudi 03 octobre. Cela, après la tenue de leur assemblée générale le mercredi 02 octobre au cours de laquelle ils ont rejeté les appels de leur secrétaire provincial du Syndicat des Enseignants Catholique(SYNECATH) dans province éducationnelle Nord-Kivu 1 demandant à continuer à encadrer les élèves.

Déjà tôt le matin de ce jeudi 03 octobre, les bleus-blancs ont été visibles dans les rues et avenues de la ville touristique. Approchée par votre rédaction, certains d’entre eux disent retourner à la maison parce que leurs enseignants ne sont pas visibles à l’école et ceux qui sont présents, les ont renvoyés à domicile. Ils disent tous qu’ils ne vont plus enseigner parce qu’ils ne sont pas payés.

« Je rentre à la maison parce notre sœur préfet nous a dit de rentrer à la maison parce que les enseignants viennent d’entrer en grève et réclament leur argent. Je ne suis pas content de ce mouvement parce que les programmes des cours sont perturbés », a confié Raphael Irenge Mulemangabo, élève à l’Institut Uzima en première année secondaire.

A son condisciple d’exhorter le gouvernement à payer leurs encadreurs ou à dire clairement que l’Etat n’a pas des moyens suffisants pour matérialiser la formation gratuite de base.
« Les autorités doivent payer ces enseignants pour que nous ne soyons pas sacrifiés ou s’il n’y a pas d’argent dans le trésor public pour leur prise en charge, qu’elles le disent ouvertement pour qu’on ne chante plus la gratuité de l’enseignement de base cette année scolaire alors qu’elle ne l’est pas », estime Habamungu Bisimwa.

D’un autre côté, une apprenante de l’Institut Mont Goma, a fait savoir sous le sceau de l’anonymat, que leurs enseignants ne leur ont pas dit le jour où ils lèveront la grève. Ils se sont limités seulement à dire aux élèves de patienter jusqu’à lundi 07 octobre prochain, peut-être que les choses redeviendront à la normale.

Pendant ce temps, certains jeunes de l’UDPS ont manifesté devant le bureau de l’Inspection de la province éducationnelle Nord-Kivu 1 de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPS-T) pour soutenir la gratuité de la formation de base selon la vision du Chef de l’Etat. Une occasion aussi pour eux, de s’insurger contre la grogne des chevaliers de la craie du SYNEP (Syndicat National des Enseignants Protestants) et du SYNECATH (Syndicat National des Enseignants Catholiques). Ces militants disent que la question de la paie des NU(Nouvelles Unités) et des NP (Non Payés) est entrain d’être traitée avec finesse par le Secrétaire Général de l’EPS-T qui a d’ailleurs été à Goma, il y a peu. L’argent aussi est déjà en banque pour ceux qui sont payés, ont-ils révélé.

Dalmond Ndungo/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

Politique

Judith Suminwa aux membres de son gouvernement : “Chacun sera jugé à l’aune de sa compétence…sa bonne moralité”

Published

on

La Première ministre Judith Suminwa Tuluka a appelé les membres de son gouvernement, chacun à veiller sur ses actes qu’il pose dans l’exercice de ses fonctions.

Dans sa prise de parole au séminaire gouvernemental ce lundi 22 juillet, Judith Suminwa a rappelé à son groupe qu’il doit être exemplaire dans la gestion de la chose publique tout comme en ce qui concerne le respect des textes légaux et règlementaires.

“Chacun sera jugé à l’aune de sa compétence, de ses qualités professionnelles, mais aussi de sa bonne moralité. C’est cela la ligne directrice du Gouvernement de la différence. Il est donc temps de tourner le dos aux antivaleurs, au clientélisme, au tribalisme, à la corruption, au détournement des deniers publics. Il faut changer la donne. Chaque fois que la population entendra parler des milliards de Francs congolais, ce sera parce que ces ressources auront été utilisées au profit des programmes et projets de développement en vue d’améliorer leur vécu quotidien”, a-t-elle exhorté.

Au sujet de la circulation des cortèges des membres du gouvernement, la cheffe de l’exécutif national a soutenu que le code de la route doit être respecté par tous sans complaisance.

On se rappellera de l’incident qui a eu la semaine dernière sur l’avenue Mondjiba. Le cortège du président du bureau provisoire du sénat roulant à sens contraire a été intercepté par la police. Son chef de sécurité arrêté pour avoir tenté de résister.

Cependant, elle a instruit au Vice-premier ministre, ministre de l’intérieur à faire appliquer les textes relatifs aux cortèges.

Soyons les premiers à respecter nos textes légaux et réglementaires, notamment le Code de la route. Un ministre n’est pas au-dessus de la loi, mais plutôt un exemple pour la société. Pour cela, je demande au VPM de l’intérieur d’instruire, sans délai et de mettre strictement en application les textes qui réglementent l’usage des cortèges d’une part et d’autre part, d’instruire la police par rapport à l’obligation pour tous du strict respect du Code de la route y compris pour les officiels. Et Ceci n’est qu’un exemple“, a-t-elle martelé.

Il sied de rappeler que le Séminaire gouvernemental a été ouvert dimanche 21 juillet par le Président de la république. Au cours de ces assises, les membres du gouvernement réfléchissent sur comment « sceller le pacte d’engagement citoyen par la promotion de la performance dans la gouvernance et l’implémentation efficace des reformes en exécution du Programme d’actions du gouvernement (PAG) 2024-2028 ».

Willy Theway Kambulu/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte