Connect with us

À la Une

RDC–France : un partenariat renouvelé

Published

on

Dans son message à l’occasion de la Fête Nationale de la France ce 14 juillet, l’Ambassadeur
de France en République Démocratique du Congo, M. François Pujolas, a salué la première transition pacifique à la tête de l’Etat congolais depuis l’indépendance du pays et a fait un
point sur les relations qui unissent la RDC et la France.

L’Ambassadeur de France a tout d’abord rappelé que la France a été parmi les premiers pays à
ouvrir un dialogue constructif avec les nouvelles autorités congolaises, à travers la rencontre entre
les présidents Tshisekedi et Macron, puis la visite à Kinshasa du ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, M. Jean-Yves Le Drian, le 20 mai dernier.

L’Ambassadeur de France a évoqué les priorités du partenariat entre les deux pays. La sécurité, la
santé, l’éducation, la protection du climat ainsi que l’énergie et l’agriculture sont autant de
domaines dans lesquels la France et la RDC souhaitent travailler main dans la main.

L’Ambassadeur de France a également félicité la RDC pour l’obtention de l’organisation des
IXème Jeux de la Francophonie.

Dans le domaine économique, M. Pujolas a souligné l’intérêt des entreprises françaises pour la RDC, illustré par le succès de la 6e
édition de la Semaine Française de Kinshasa et la création, pour
la première fois cette année, d’un pavillon d’entreprises françaises à la Mining Week de Lubumbashi.

Enfin, annonçant l’organisation par la France, à l’initiative du président Macron, de la saison culturelle Africa 2020, M. Pujolas a réaffirmé le soutien de la France à la création artistique en RDC, notamment à travers son réseau d’instituts français et d’alliances françaises.

Retrouvez ci-dessous l’intégralité de son message :

Message de M. François Pujolas, Ambassadeur de France en République
démocratique du Congo, à l’occasion de la Fête Nationale de la France
(Kinshasa, 14 juillet 2019)

Le 14 juillet 2019, les Français et les amis de la France célèbrent comme chaque année notre Fête Nationale, en mettant en exergue la devise de la République : liberté, égalité, fraternité.

Cette devise résonne de manière particulière dans les relations entre nos deux pays, la France ayant toujours été aux côtés de la République démocratique du Congo, pour maintenir sa souveraineté et
son intégrité territoriale à des heures plus sombres de son histoire.

Aujourd’hui, nous saluons une année historique qui a vu se dérouler à la tête de l’Etat la première transition pacifique depuis l’indépendance, il y a presque 60 ans. Nous devons souhaiter
désormais qu’une politique de réformes et de modernisation puisse être mise en œuvre rapidement,
permettant d’orienter le pays vers un développement durable et inclusif.

Ces circonstances plaident pour un partenariat renouvelé entre la France, comme entre
l’Union européenne, et la République démocratique du Congo. Les défis sont grands, mais le
potentiel de notre coopération dans les domaines politique, économique et culturel est plus grand encore.

Le président Tshisekedi a ouvert son quinquennat en marquant, par son discours comme par
de premières mesures, son ambition pour une meilleure gouvernance des institutions politiques comme de l’administration publique.

Il a considéré que la stabilisation de l’Est du pays était une
priorité qu’il a affichée dans ses premiers contacts avec les voisins de la RDC comme dans ses
relations avec la MONUSCO. Sa volonté de renforcer l’intégration régionale, notamment autour des Grands Lacs, ne peut que recueillir l’assentiment et le soutien de ses partenaires.

De façon plus
générale, l’interdépendance croissante entre les problématiques de développement et de sécurité, l’implication d’acteurs de plus en plus nombreux et variés plaident en faveur d’un dialogue plus poussé et de solutions innovantes dans la recherche d’une paix durable.
C’est le sens du Forum de
Paris sur la Paix qui se tiendra du 11 au 13 novembre 2019 et auquel le président Tshisekedi a été
invité par le président Macron.

La France a été parmi les premiers pays à ouvrir un dialogue constructif avec les nouvelles
autorités congolaises.

Les présidents Tshisekedi et Macron se sont rencontrés en mars 2019 à
Nairobi, en marge du One Planet Summit, et Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, est venu à Kinshasa le 20 mai dernier. Une « déclaration conjointe », adoptée à
cette occasion, énonce les priorités que la RDC et la France souhaitent donner à leur partenariat : la
sécurité, d‘abord, avec un renforcement de nos actions en matière de formation des officiers
supérieurs, la création à venir d’un collège interarmées de défense et d’un centre de formation aux
opérations de paix ; l’éducation, avec là-aussi un focus sur la formation des enseignants pour
garantir l’accès à un enseignement de qualité ; la santé, par un renforcement de notre soutien à la
lutte contre Ebola et la recherche, plus largement, d’un fonctionnement plus efficace du système de soins ; la protection du climat qui passe prioritairement ici par la lutte contre la déforestation et par
une gestion durable des forêts. Nous avons également décidé de travailler ensemble dans les
secteurs essentiels pour améliorer la vie des Congolais que sont l’énergie et l’agriculture.

Enfin, nous souhaitons aider la RDC à occuper toute sa place dans la famille francophone, dans la perspective notamment des 50 ans de l‘Organisation Internationale de la Francophonie qui seront célébrés l’an prochain. On doit à ce titre féliciter la RDC qui vient d’obtenir l’organisation des
IXèmes Jeux de la Francophonie en 2021 et souhaiter qu’elle puisse rapidement mettre en œuvre les
premières décisions qui confirmeront son engagement.

Ces différentes actions, la France veillera à ce qu’elles soient coordonnées avec l’ensemble
des partenaires, et d’abord les Européens et les organisations internationales ou fonds multilatéraux,
qui souhaitent développer leurs relations avec la RDC.

Elle jouera ce rôle notamment au sein du Fonds mondial de lutte contre les grandes pandémies, dont la reconstitution aura lieu en France à
l’automne prochain, ou au sein du Partenariat mondial pour l’Education, dont la France est
également un des principaux contributeurs.

Les entreprises françaises seront sollicitées pour investir en RDC et développer les échanges
économiques entre nos deux pays. Les changements annoncés par le président Tshisekedi ont à cet égard suscité l’intérêt des opérateurs, attentifs à toute évolution positive du climat des affaires.

Je signale dans cet esprit le succès rencontré, en juin dernier, par la 6ème édition de la Semaine française de Kinshasa et la création d‘un pavillon des entreprises françaises, pour la première fois
cette année, lors de la Mining Week de Lubumbashi.

Au-delà d’une amélioration souhaitable des pratiques administratives, la recherche de solutions plus adaptées et plus équilibrées en matière de sous-traitance, de contenu local dans les secteurs jugés prioritaires ou encore de partenariat public-
privé peut certainement conduire à des avancées notables en matière d’ouverture, de diversification
et donc de croissance de l’économie congolaise.

Les entreprises françaises disposent à cet égard
d’une expertise reconnue dans des secteurs stratégiques pour le développement de la RDC (énergie,
infrastructures, services, agro-industries, …). Cela vaut de manière spécifique pour tout ce qui concerne la « ville durable », qui sera au centre des débats lors du prochain sommet Afrique-France, en juin 2020 à Bordeaux.

Les échanges culturels sont tout aussi importants et reposent en grande partie sur les
créateurs, quel que soit leur domaine d’activité.

En RDC même, le réseau des instituts français et
alliances françaises soutient cette création à travers différentes initiatives et manifestations, qui font travailler ensemble partenaires congolais et français.

Pour mieux faire connaître la création
contemporaine de l’Afrique au grand public, le président Macron a souhaité organiser une saison
culturelle, Africa 2020, qui permettra à des artistes et créateurs africains de se produire, de montrer
leurs œuvres et leur travail en France au cours du second semestre de l’année prochaine.

Nous
veillerons à ce que la République démocratique du Congo, héritière d’une longue tradition de
création culturelle et riche de très nombreux talents, y soit largement représentée.

La République démocratique du Congo et la France sont deux acteurs essentiels de la
relation nouvelle qui se construit entre l’Afrique et l’Europe.

Nous portons également tous deux une responsabilité particulière au sein de la Francophonie. Il nous revient de porter haut les valeurs que
nous avons en partage et de traduire cette ambition dans les actions concrètes de notre nouveau
partenariat.

Vive la République démocratique du Congo!

Vive la France!
Vive l’amitié entre nos deux pays!


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

LDC : Au cœur d’une polémique, Mbemba ne chancelle pas, mais marque et OM gagne !

Published

on

By

 

 

Chancel Mbemba, buteur ce mardi soir en Ligue des champions européens, a contribué au premier succès de son équipe   l’Olympique de Marseille contre Sporting Clubs  sur le score de 4 buts à 1.

Après avoir raté le match de la deuxième journée pour avoir obtenu le carton rouge contre Tottenham, le solide défenseur congolais vient de marquer son  quatrième but en vingt-huit matches de Ligue des champions et son deuxième de la saison avec l’OM, après celui marqué contre Nantes en Ligue 1 !

Le but est intervenu apres un contre favorable pour Sanchez dans la surface qui centre fort dans les six mètres. Le ballon revient sur Mbemba qui crochète deux joueurs puis marque d’une frappe croisée du droit !

Malgré les attaques des internautes sur sa récente sortie médiatique lors de la conférence de presse d’avant-match sur la non maîtrise de la langue française, Mbemba n’a pas du tout été ébranlé et a répondu présent sur le terrain.

Rien n’ a affecté sa performance, car il réalise des belles prestations dans chaque match et reste l’un de meilleurs défenseurs centraux en championnat français.

Désiré Rex Owamba/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising