Connect with us

À la Une

RDC-FMI: vers une commission mixte pour le suivi rapproché de l’amélioration des recettes

Published

on

Le Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi poursuit son séjour de travail aux États-Unis d’Amérique. Comme prévu, il a été reçu lundi 02 mars 2020 par Kristalina Georgieva, Directrice générale du Fonds monétaire international.

 

D’entrée de jeu, le Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi a commencé par félicité Kristalina Georgieva pour son élévation en tant que Directrice de cette institution financière internationale, avant de lui rappeler que renouer avec le FMI contribue à renforcer la mise en œuvre de sa vision qui vise l’amélioration de la gestion des finances publiques.

 

Durant cette réunion, il a aussi été question du renforcement des capacités des agents de l’administration fiscale et douanière, de la mise en place par la RDC d’un arsenal de lutte contre la corruption au niveau des régies financières pour améliorer la collecte des ressources.

 

Le successeur de Joseph Kabila Kabange a aussi indiqué que des réformes fiscales sont en cours afin d’améliorer les recettes et rendre le sytème fiscal congolais attractif. Face à la faible mobilisation des recettes constatée au début de ce premier trimestre de l’année 2020, Félix Antoine Tshisekedi a promis que sous son impulsion une commission mixte gouvernement/présidence sera mise en place dès son retour à Kinshasa pour le suivi rapproché de l’amélioration des recettes et l’exécution des finances publiques.

 

Pour sa part, Kristalina Giogieva se dit satisfaite de ses entretiens avec le président Tshisekedi et le ministre des Finances, José Sele. Au cours de cette séance de travail à Washington, Kristalina Giorgieva a longuement exhorté la partie congolaise de respecter les critères de réalisation quantitatifs et les repères structurels du programme de référence mis au point avec le FMI. Elle se dit néanmoins confiante qu’en mai, le conseil d’administration pourrait négocier un programme triennal si et seulement si la RDC fait des efforts.

 

Il sied de rappeler que depuis la demande par le chef de l’État congolais de la reprise formelle des relations avec les institutions de Bretton Woods, 3 dates-clés ont été retenus pour des résultats à mi-parcours des performances de la gestion de l’administration Tshisekedi. Le 31 décembre était au satisfecit du FMI assorti d’une enveloppe consistante pour renforcer ses réserves en devises.

 

Les résultats au 31 mars seront sûrement plus compliquées avec le deficit budgétaire ayant été la règle durant les deux premiers mois de l’année 2020. Le résultat final au 31 mai, date de fin du programme de référence, aura donc toute son importance. Le gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba, sous la direction de Félix Tshisekedi, doit fournir d’efforts dans la mobilisation des recettes sur base des réformes structurelles pour parvenir à cet accord de financement qui leur donnera les moyens de mieux appliquer son projet de société.

 

 

 

MUAMBA MULEMBUE CLÉMENT/CONGOPROFOND.NET

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

%d blogueurs aiment cette page :