Connect with us

Actualité

RDC: FFJ appelle à une urgente prise en charge médicale du journaliste Tiani

Published

on

Freedom for journalist (FFJ), organisation de défense de la liberté de la presse et du droit à l‘information appelle à une urgente prise médicale de Peter Tiani, journal et directeur de « Le vrai journal », un magazine télévisé divisé à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo (RDC)

Selon une équipe de FFJ qui s’est entretenu avec le journaliste alité, incarcéré à la principale prison de Kinshasa depuis le 10 octobre 2018, la sinusite qui l’a terrassé depuis quelques jours, l’a davantage affaibli qu’il n’arrive plus à s’alimenter. La maladie aurait touché les trois principaux sinus : maxillaire, frontal et sphénoïdal. «Le moral est bien en place mais un corps malade n’est pas sain, je suis malade et je dois être soigné. Je me tors d’atroces douleurs de nuits entières», a déclaré le journaliste, jambes étendues sur son lit, à l’équipe de FFJ.

«La RDC devra respecter les standards internationaux. Même si par absurde, Tiani était militaire, arrêté par le camp ennemi, conformément aux conventions de Génève, il aurait bénéficié des soins. Mais parce que c’est un journaliste souvent sans défendre, l’option levée est de l’humilier. Ne pas le sortir de sa cellule et le transférer dans un établissement hospitalier s’apparente à une décision bien murie de lui donner la mort», a déclaré Maître Nkashama, chargé d’Aide légale à FFJ.

A quelques jours du lancement de la campagne électorale, un journaliste est en prison pour diffamation. Peter Tiani, transféré à la principale prison de Kinshasa a été arrêté deux jours auparavant dans son studio par quatre policiers à la suite d’une plainte déposée par un des fils du premier ministre à la suite de la diffusion par son magazine télévisé «Le Vrai journal» d’une information reprise sur un site congolais qui faisait état de la disparition d’une forte somme d’argent au domicile du premier ministre.

Transféré à la prison centrale de Makala, Tiani était détenu depuis trois jours au parquet général de Kinshasa/Gombe pour « diffamation, calomnie et imputations dommageables » à l’encontre de la famille du Premier ministre Bruno Tshibala.

Tiani a été arrêté le 07 novembre 2018 par un groupe de quatre agents de service de sécurité dans les locaux de sa rédaction et conduit successivement dans les installations du Commissariat de la police du district de la Funa où il a été gardé pendant quelques heures avant d’être transféré, sans aucune audition, vers 21 heures, au parquet général de Kinshasa/Gombe d’où il a été transféré à la prison de Makala.

D’après les proches de Tiani, c’est un fils du Premier ministre Bruno Tshibala qui a porté plainte contre le journaliste suite à un article de Scoop-RDC, un média d’informations en ligne, qu’il avait relayé. Ledit article évoquait la disparition dans la résidence du Premier ministre d’une somme importante d’argent.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Actualité

Kibali Gold Mine : Dr Mark Bristow dévoile les défis de l’an 2023 

Published

on

Le leadership de la société d’exploitation d’or Kibali Gold Mine a animé, ce lundi 30 janvier 2023, sa 47ème conférence de presse trimestrielle afin d’éclairer l’opinion publique sur ses activités en RDC. 

En somme, a rappelé Dr Mark Bristow, les investissements de Kibali en RDC, depuis 2009 à ce jour, dépasse les 4,4 milliards de dollars américains. A l’en croire, la plus grosse part, soit 2,36 milliards USD, a été consacrée au paiement aux entrepreneurs et fournisseurs. 1,21 milliard USD a permis de payer les redevances, impôts et permis d’exploitation. Quant aux salaires, ils ont bénéficié d’une enveloppe de plus de 610 millions USD, alors que 194,7 millions USD ont permis de construire des infrastructures et de soutenir les communautés locales.

Fort de ses solides performances et réalisations de 2022, Kibali va continuer, en 2023, à se concentrer sur l’extension de la durée de vie de la mine de Kibali avec des programmes d’exploration et de conversion des ressources de classe mondiale à Kibali.

Cette société, affirme son numéro 1, poursuivra, durant cette nouvelle année, l’exploration pour des réserves supplémentaires afin de remplacer les ressources épuisées.

Elle tient à augmenter l’automatisation au sein de sa mine souterraine avec l’installation du Multi-Lite à tous les niveaux de la mine souterraine.

Kibali promet de poursuivre le perfectionnement professionnel des Congolais afin d’augmenter le nombre de dirigeants et techniciens nationaux.

Il va compléter le PAR (Plan de Réinstallation) Kalimva/lkamva et développer des programmes économiques alternatifs dans les zones de Watsa/Durba et étendre son partenariat avec les agences de développement (USAID, GIZ).

 » Nous allons renforcer notre partenariat avec les entrepreneurs locaux et dynamiser la frontière économique déjà établie et continuer à établir des partenariats avec les communautés et maintenir notre licence sociale d’exploitation », a conclu le Dr Mark Bristow.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising