Connect with us

Actualité

RDC : F.Tshisekedi ordonne le nettoyage de nos postes frontaliers

Published

on

La question de la multiplication des services aux postes frontaliers était parmi les points abordés par le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi lors de la 42e réunion du conseil des ministres tenue vendredi 31 juillet 2020 par vidéoconférence.

D’après le porte-parole du gouvernement, le président de la République est informé depuis un certain temps, que l’on assiste à une résurgence du phénomène de multiplication des services étatiques et provinciaux aux différents postes frontaliers du pays.

Cette situation qui n’est pas de nature à contribuer à l’assainissement du climat des affaires et à l’accroissement des recettes dont le pays a grandement besoin pour faire face à la crise socio-économique, entraîne de nombreuses conséquences négatives notamment des tracasseries, prélèvements illicites des taxes et frais administratifs, la criminalisation du commerce frontalier, la recrudescence de la contrebande, etc.

Dans le même ordre d’idées, dit David Jolino MAKELELE, le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi a instruit le Gouvernement, notamment les Ministres ayant dans leurs attributions l’Intérieur, le Transport, le Commerce extérieur et les Finances et ce, sous la conduite du Premier Ministre, de lui faire en urgence un rapport circonstancié sur cette question.

Entretemps, il leur demande de prendre toutes les mesures idoines aux fins de nettoyer nos postes frontaliers de tous les services dont la présence est injustifiée au regard du Décret 036/2002 du 28 mars 2002 portant désignation des services et organismes publics habilités à exercer aux frontières de la République Démocratique du Congo. Il faut mettre fin immédiatement à toutes les opérations illicites et faire rapport à chaque réunion du Conseil des Ministres sur l’évolution de la situation aux différents postes frontaliers du pays.

En sa qualité de père de la nation, il a fait un plaidoyer en faveur des Ecoles Privées Agréées durement impactées et secouées par les effets de la Covid-19. D’après Félix Antoine Tshisekedi, elles ont perdu beaucoup de leurs capacités organisationnelles, fonctionnelles et financières.
Aussi, pour les aider à remonter cette pente, dans un élan de solidarité nationale, le Président de la République demande au Gouvernement, sous la conduite du Premier Ministre, de réfléchir sur les voies et moyens d’apporter de l’aide gouvernementale à ces écoles.

Les conclusions de cette réflexion sont attendues dans le meilleur délai et doivent impliquer les acteurs concernés.

S’agissant de la situation préoccupante au sein du Ministère de l’EPST : affectation des nouvelles unités et création des nouveaux bureaux gestionnaires, des informations parvenues au Président de la République, il appert que des nouvelles unités auraient été affectées et des nouveaux bureaux gestionnaires créés, impactant ainsi considérablement sur l’enveloppe salariale dédiée à l’éducation nationale dans le contexte actuel du programme de la gratuité de l’enseignement primaire qui a déjà commencé à produire des effets à la grande satisfaction de la population.

Aussi, le Chef de l’Etat a instruit le Gouvernement de prendre toutes les dispositions qui s’imposent afin de diligenter une enquête indépendante au sein du SECOPE dont la mission principale va consister à tirer les choses au clair en identifiant ces nouvelles unités affectées et ces nouveaux bureaux gestionnaires créés.

Abordant le point lié a la stabilisation du taux du FC face aux devises étrangères, le Président de la République a invité le Gouvernement à faire preuve de beaucoup d’audace dans la recherche des solutions permettant de stabiliser dans un premier temps le taux de change, de le rendre ensuite favorable pour notre économie et le bien-être de la population.

Rappelons-le, la monnaie locale le franc congolais ne cesse de se déprécier face au dollar américain.

M. Muakamu Clhément/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

Actualité

Maï-Ndombe : La division provinciale de la santé dotée de deux ambulances grâce au lobing du député national Anicet Babanga !

Published

on

By

 

Le ministre national de la santé, Hygiène et prévention, a procédé en début de cette semaine, à la remise officielle des ambulances à quelques divisions provinciales de la santé, à travers le pays.

C’est au total 10 provinces qui ont bénéficié de ces angins roulants, parmi lesquelles figure la division provinciale de la santé de la province du Maï-Ndombe, qui vient d’être dotée de deux ambulances.

En provenance de Lubumbashi où il est allé participer à un atelier de formation, le chef de Division provinciale de la santé du Maï-Ndombe, le docteur Bekonda, a fait savoir à la rédaction de CONGOPROFOND. NET que :  » la division provinciale de la santé du Maï-Ndombe a été dotée de deux ambulances.
Cette dotation a été réalisée grâce à l’esprit managérial du député national Anicet Babanga, qui a tout fait pour que le Maï-Ndombe gagne ces véhicules « .

A la question de savoir si ces deux ambulances seront toutes deux réservées à la ville d’inongo, il répond :  »
Cela dépend de l’autorité provinciale qui va faire la distribution, mais je pense que deux ambulances pour la ville d’inongo seule, c’est trop « .

 » Il faut qu’une autre soit envoyée dans d’autres territoires « , a-t-il souligné.

De son côté, le député Anicet Babanga se dit satisfait de l’obtention de ces véhicules.

« Ce n’était pas facile pour moi de gagner ces matériels roulants, au profit de notre province.
J’ai fait des tours et des tours au Ministère de la santé, afin que nous poussions récupérer ces véhicules. Avec les stratégies que nous avions mises en place, voilà aujourd’hui ces ambulances seront envoyées à destination de notre province « , a-t-il déclaré.

Et d’ajouter :  » Comme j’avais dit lors de mon passage à Inongo, au mois de mars dernier, la ville d’inongo sera bénéficiaire d’une ambulance, c’est la chose qui est faite.
Pour moi, la façon dont la population transportait les corps sans vie aux épaules, me faisait pitié vraiment. C’est la raison de mes démarches sur les deux ambulances nous octroyées. L’une sera réservée pour la ville d’inongo. D’ailleurs, j’assisterai à la cérémonie de la remise de ce matériel roulant au médecin directeur « .

Les démarches sont en cours pour que ces engins roulants puissent arriver à Inongo dans un futur proche, soit avant le mois de décembre, nous renseigne la même source.

Armand Minimio depuis Inongo/CONGOPROFOND.NET.


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising