mbet

Connect with us

À la Une

RDC : en retraite politique à Kisantu, le FCC renouvelle sa loyauté à J. Kabila

Published

on

Cloture des travaux de la première retraite politique du Front commun pour le Congo ce jeudi 28 novembre à Mbuela Lodge à Kisantu dans la province du Kongo Central. À cette occasion, les participants ont adressé toute leur gratitude et renouvelé leur loyauté à leur Autorite Morale Joseph Kabila Kabange pour le soutien appuyé leur manifesté, à travers sa présence physique.

En attendant la restitution des recommandations à l’opinion, les participants ont exprimé leur soutien aux institutions de la République et à la coalition FCC/CACH, ainsi que leur solidarité aux populations douloureusement affectées, ces derniers jours. À ce sujet, le Front commun pour le Congo, par le biais de Néhémie Mwilanya Wilondja, a appelé les institutions de la République à prendre, sans délai, des dispositions qui s’imposent pour arrêter les violences et à apporter l’aide humanitaire à la population en détresse du fait des catastrophes naturelles et des effets néfastes de l’action meurtrière des groupes armés et terroristes tant à Beni que dans le territoire d’Uvira et Fizi.

Au terme de cette activité politique, après échange francs et constructifs, des recommandations pertinentes ont été adoptées par les participants en rapport notamment avec l’organisation et le fonctionnement ainsi que les référents idéologiques et programmatiques du FCC et les questions relatives au fonctionnement des institutions issues des élections et de la coalition FCC-CACH ainsi qu’aux préoccupations sociales et sécuritaires de la population congolaise.

Des recommandations pertinentes y relatives, précise l’élu de Fizi Néhémie Mwilanya Wilondja, ont été adoptées et seront rendues publiques solennellement devant l’autorité morale Joseph Kabila Kabange sous peu.

Au cours de ces assises, rappelle-t-on, le FCC a réfléchi au delà des victoires d’aujourd’hui. Cela pour permettre au FCC de se hisser à la hauteur des enjeux futurs”.

Néhémie Mwilanya avait appelé les participants à proposer autre chose pour les joutes électorales de 2020, contrairement à ce que proposait lors des dernières élections générales de décembre 2019.

“L’autorité morale invite les participants à réfléchir sur la consolidation de la stratégie de proximité jugée plutôt faible lors de la dernière élection présidentielle. Il me semble que notre message, notre bilan n’ait pas été suffisamment entendu avec le même retentissement dans les zones éloignées autant que des grands centres urbains”, a dit Néhémie Mwilanya au cours de son discours d’orientation à l’ouverture de la retraite politique à Mbuela Lodge.

Aussi, avait-il invité les sociétaires du FCC à répondre également à la dichotomie troublante traduite par le triomphe de sa plateforme aux législatives nationales et provinciales alors que dans les mêmes circonstances, le candidat à la présidentielle a été clairement en difficulté.

L’aspect diplomatique était également à l’ordre du jour. À ce sujet, Néhémie Mwilanya avait rappelé la nécessité de bien étudier la voie par laquelle le FCC pourrait à son bon endroit relancer un dialogue avec tous les partenaires en s’appuyant notamment sur la diplomatie parlementaire.

L’évaluation de la constitution de 2006 ainsi que les réformes majeures qui s’en sont suivis dans tous les secteurs de la vie nationale afin d’apporter les correctifs aux dysfonctionnements constatés.

MUAMBA CLÉMENT/Envoyé Spécial à Mbwela Lodge à Kinsatu au KONGO CENTRAL


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

À la Une

Ituri : Peine de mort et radiation de l’armée pour des militaires impliqués dans la vente d’armes aux miliciens !

Published

on

La cour militaire de l’Ituri a rendu son verdict, ce vendredi 27 mai, dans le procès ventes d’armes et munitions aux groupes armés dans la province de l’Ituri.

Parmi les 15 prévenus poursuivis pour association des malfaiteurs, participation aux mouvements insurrectionnels et crime de guerre par meurtre, 13 ont été condamnés et 2 autres acquittés pour insuffisance de preuves.

Sur la liste des condamnés, on y retrouve 8 militaires FARDC dont 3 officiers. Ils sont condamnés à des peines de mort et sont radiés définitivement de l’armée. Parmi eux, le lieutenant-Colonel Kalegamire Marcel.

Afoyo Deogratias et Makusi Lotsove, deux autres civils poursuivis pour les mêmes faits, ont également été condamnés à des mêmes peines.

Bénéficiant de circonstances atténuantes, les prévenues Biwaga et Michiline Yenga ont toutes deux écopé de 10 ans de service pénale principale et sont sommées au payement de 250 000 FC de frais d’instance.

Ces condamnés, désormais locataires officiels de la prison centrale de Bunia, disposent de 5 jours pour interjeter appel.

Cependant, sur la liste des acquittés, l’on retrouve un officier militaire et un civil. Il s’agit du major Ngoy Kabulo et le taximan Muloko Bongi Dieudonné dont la moto sera aussi restituée.

Un arrêt de la cour salué par certains habitants de la ville de Bunia. Nombreux estiment que la poursuite des audiences contre les personnes impliquées dans l’insécurité en Ituri et leur condamnation serviront d’exemples pour les autres qui pourront éventuellement s’engager dans cette pratique.

A signaler que ce procès très médiatisé a été ouvert depuis le 25 avril 20220.

Verite Johnson/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising

K-WA Advertising