K-WA Advertising

Connect with us

Actualité

RDC : des acteurs sociaux du Nord et Sud-Kivu font bloc pour exiger la sécurité dans l’Est du pays

Published

on

Dans un pays largement anéanti par l’insécurité et violences acerbes dans la partie Est de la République, les acteurs de la Société civile du Nord et Sud-Kivu ont organisé ce jeudi 13 juin 2019 à Kempisky hôtel Fleuve Congo de Kinshasa, un forum axé sur la paix, la sécurité et la cohésion sociale.

Venus principalement de la partie du pays la plus sévie par des massacres horripilants, les cadres de la société civile harassés par cette situation déshonorante, ont, dans un plaidoyer adressé aux autorités congolaises, présenté une liste des recommandations à mettre en oeuvre pour privilégier la paix et sécurité afin d’éradiquer les violences et conflits communautaires qui sont à la base des conséquences dévastatrices des crises politiques.

“La paix et cohésion sociale au Nord et Sud-Kivu n’est pas une priorité, mais une urgence”, tel est le message phare qui prend l’entête de la communication publique adressée à la communauté internationale, aux instances régionales et particulièrement aux autorités nationales afin qu’ils trouvent, de manière urgente, les pistes de solutions à tous les niveaux de la requête ainsi introduite.

“Nous ne sommes pas venus à Kinshasa en tourisme, nous venons revendiquer nos droits suivant l’article 16 de la constitution, qui milite pour la protection de l’être sacré qu’est l’humain. Sont-ils impuissants face au traumatisme vécu nuit et jour par cette population de l’Est quasiment oubliée, entre meurtres, viols et discrimination qui devient une routine? Nous en avons marre ! Nous ne voulons plus souffrir le martyr. Tant que l’Est du pays vivra les pleurs au quotidien, la paix ne régnera pas dans l’ensemble du Congo”, a indiqué Me Patient, modérateur du Cadre provincial pour le Plaidoyer pour la paix et la cohésion sociale du Sud-Kivu (CPP-SK).

Pour Me Nelly Mbangu, coordonnatrice du CPP/Nord-Kivu, certaines autorités militaires qui dirigent les deux provinces du Nord et Sud-Kivu se détournent leur mission qui est de garantir la sécurité de la population, et se transforment en commerçants et hommes d’affaires. C’est pourquoi la population elle-même demande leur permutation.

A travers ces cris d’alarme, les chefs coutumiers, les confessions religieuses, et l’ensemble de la société civile de cette partie du pays attendent de ce nouveau gouvernement imminent de placer la situation dans l’Est parmi les urgences à régler pour une paix durable.

Notons que ces assises ont été appuyées par l’agence américaine de développement, USAID.

Force et courage à la population de l’Est !

Jean-Eude’s Miense/CONGOPROFOND.NET

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Actualité

L’UVT fait sa sortie officielle à Matadi

Published

on

By

 

Sortie officielle du parti politique Union pour les Valeurs Tshisekedistes ( UVT), ce samedi 14 mai 2022. Plusieurs activités étaient organisées par ses membres pour marquer cet événement.

À Matadi, chef-lieu du KONGO-CENTRAL, les cadres et militants de l’UVT ont débuté leur manifestation par un carnaval depuis le siège du parti, situé sur la Nationale numéro 1, en face du camp militaire Redjaf, jusqu’à la place Disquine dans la salle de fête Don de Dieu.

Après la prière, un mot de circonstance a été prononcé par la vice-présidente nationale chargée de l’implantation, DJODJO BABELA LEMBA. Puis s’en est suivi la présentation du comité provincial et les présidents cellulaires venus de plusieurs coins de la province.

Pour rappel l’Union pour les Valeurs Tshisekedistes est créée en RDC depuis 2020 par un collège des fondateurs. Jean Pierre N’Senji est l’actuel président national de cette famille politique.

GLODINO LUKANU/CONGOPROFOND.NET

Continue Reading

K-WA Advertising