Connect with us

Actualité

RDC : Clarias Monsembulai, la nouvelle espèce de poisson découverte dans le fleuve Congo !

Published

on

Une nouvelle espèce de poisson-chat à respiration aérienne, Clarias Monsembulai, a été découverte et décrite scientifiquement dans les affluents du fleuve Congo à l’intérieur et en bordure du Parc national de la Salonga en République démocratique du Congo (RDC). Le poisson est nommé en l’honneur du Dr Raoul Monsembula, professeur de biologie à l’Université de Kinshasa et coordinateur régional de Greenpeace en Afrique centrale et ancien militant des océans au Sénégal.

« La richesse biologique de la forêt tropicale du bassin du Congo dépasse notre imagination, il est donc difficile d’imaginer à quelle vitesse nous la détruisons », a déclaré le Dr Raoul Monsembula, qui a collecté la série type de la nouvelle espèce. « Pour être un scientifique africain aujourd’hui, il faut aussi être un activiste africain – afin d’empêcher que toutes ces espèces connues et encore inconnues ne disparaissent », a ajouté le Dr Monsembula.

Avec plus de 10 000 espèces végétales, 400 espèces de mammifères, 1 000 espèces d’oiseaux et 1 250 espèces de poissons, le Clarias Monsembulai est le dernier ajout à la biodiversité de la forêt du bassin du Congo après 40 ans où aucune nouvelle espèce de Clarias n’a été décrite. Il fait partie du genre Clarias des poissons-chats à respiration aérienne, connu dans toute l’Afrique et l’Asie tropicale avec 60 espèces actuellement reconnues, dont 31 sont endémiques des eaux douces africaines.

Vue latérale de Clarias monsembulai. © Bernt, Maxwell & Stiassny, Mélanie. (2022). Une nouvelle espèce de poisson-chat à respiration aérienne (Clariidae : Clarias) du parc national de la Salonga, en République démocratique du Congo. Novitats du musée américain.

Le Dr Raoul Monsembula montre de la tourbe dans la forêt de tourbières autour de Mbandaka, en RDC, dans le cadre d’une recherche au niveau du sol sur de vastes zones de tourbières

Localités de Clarias monsembulai dans le bassin du fleuve Congo. 

Le Clarias monsembulai s’ajoute également à plus de 128 espèces de poissons déjà identifiées dans le parc national de la Salonga, site du patrimoine mondial de l’UNESCO et la plus grande réserve de forêt tropicale humide d’Afrique. Les projets de blocs pétroliers dans le parc national de la Salonga ont récemment été abandonnés, mais une récente vente aux enchères de 30 blocs pétroliers et gaziers en RDC menace au moins 13 zones protégées, dont le parc national des Virunga, un autre site du patrimoine mondial de l’UNESCO.

« Partout où la nature en RDC est menacée par la pollution et l’extractivisme, les communautés humaines sont déplacées, appauvries et dépouillées de leurs traditions locales. Nous, Homo Sapiens, ne prospérerons jamais en exterminant toutes les autres espèces », a déclaré le Dr Monsembula.

«Pour moi, la recherche sur la nature fait partie intégrante de la campagne visant à améliorer la vie des peuples autochtones, des communautés locales et de nous tous qui dépendons de la nature», a-t-il ajouté.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

ESPT/Dossiers « Clé de répartition des frais scolaires et les 10% alloués aux bureaux gestionnaires »: Le ministre Mbutamuntu réagit !

Published

on

Le ministre provincial en charge de l’Éducation de la ville de Kinshasa, Charles Mbutamuntu Lwanga, réagissant aux deux articles publiés par CONGOPROFOND.NET en date du 27 septembre 2022, sur la pratique de la clé de répartition des frais scolaires et les 10% alloués aux bureaux gestionnaires, contestés par les enseignants du réseau protestant, évoque son souci de renforcer la supervision contre les structures spécialisées avec les « Anti-valeurs ». Nous publions in extenso sa lettre parvenue à notre rédaction par le canal de sa cellule de communication.

Kinshasa, le 29 septembre 2022

Au responsable de Congoprofond.net

Objet: Droit de réponse

Monsieur le responsable de Congoprofond.net,

Votre média en ligne a publié, en date du 27 septembre 2022, deux articles épinglant principalement le Ministre Provincial de l’Éducation/Ville de Kinshasa, Son Excellence Charles Mbutamuntu.

Le premier avait comme titre « EPST/Pratique de la clé de répartition : Charles Mbutamuntu passe outre les instructions de Tony Mwaba »; tandis que le second était intitulé « Epst: les 10% alloués aux bureaux gestionnaires par Charles Mbutamuntu contestés à Kinshasa »*.

Deux articles publiés le même jour, ce qui frise un acharnement pur et simple à l’égard d’un membre de l’Exécutif provincial dont la compétence et les prouesses ne sont plus à démontrer.

Pour votre gouverne, il n’ y a jamais eu violation des instructions du Ministre national Tony Mwaba, concernant la clé de répartition. Le souci pour nous est de renforcer la supervision contre les structures spécialisées avec les Anti-valeurs.

La première des choses à savoir est que le Ministre national n’avait jamais fixé les frais d’appui aux besoins des enseignants. Ces frais ont été fixés par l’Arrêté de Son Excellence Monsieur le Gouverneur, conformément au souci du Ministre national de soulager les enseignants du secondaire, et en attendant que le Gouvernement de la République concrétise les efforts déjà en cours pour améliorer les conditions de vie des enseignants.

Dans le souci de mettre fin aux antivaleurs et traquer les réseaux mafieux, Son Excellence Monsieur le Gouverneur a mis en place, dans son arrêté portant fixation des frais, une commission de suivi chargée de renforcer la supervision contre les ennemis de la gratuité. Et depuis le début de l’année, plusieurs réseaux sont démantelés et les mafieux ont peur. Pour soutenir le fonctionnement des comités de suivi (enseignants assis), la Commission urbaine avait levé deux options, notamment la contribution des écoles privées et le fonctionnement.

Il convient de souligner que pour concrétiser la vision du Chef de l’État, pilotée par le Warrior Tony Mwaba, le pourcentage des frais affectés à l’appui des enseignants est passé de 80% l’année passée à 90% cette année. Nos amis syndicalistes des écoles protestantes ne le savent peut-être pas, car Son excellence Charles Mbutamuntu avait prévu de les rencontrer pour échanges, après l’avoir fait avec les Catholiques. Les 10% affectés à l’appui des bureaux gestionnaires dans leur travail de supervision soutiennent la lutte contre les antivaleurs.

Je vous remercie de publier ce droit de réponse dans son intégralité pour éclairer la lanterne de l’opinion.

Lefils MATADY, Coordonnateur/Cellule de Communication

Ministère provincial de l’Éducation/Kinshasa


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising