Connect with us

À la Une

Les coulisses du pouvoir : Vidiye Tshimanga, mais était-ce son poste ?

Published

on

L’affaire du désormais ex-conseiller spécial du chef de l’Etat en matière stratégique continue de défrayer la chronique politico-médiatique kinoise.

Le dernier rebondissement en date fait état de l’invitation lancée par le parquet général de la république à l’intention de Vidiye Tshimanga, parce que c’est de lui qu’il s’agit. Selon ce que l’on a appris, le parquet associe désormais à cette démarche différentes institutions en charge de la lutte contre la corruption.

C’est ce mercredi 21 septembre que l’intéressé était attendu au parquet général à la Gombe.

En attendant d’en savoir un peu plus, c’est maintenant une vive polémique qui a éclaté dans les coulisses de l’Udps, où de nombreux combattants s’interrogent sur le parcours d’un homme qui n’est pas à son premier forfait du genre.

Plusieurs de ces combattants ont saisi cette occasion pour remettre au goût du jour les termes de la décision du président du parti datée du 04 mai 2018, par laquelle ce dernier avait nommé ses principaux collaborateurs, parmi lesquels les conseillers en charge des Analyses Stratégiques et des Questions d’Actualité qui étaient respectivement Jean KENGE, Olivier KAMBALA et Gaby KUBA.

Cette décision, comme la plupart des nominations qu’elle contenait, avait été par la suite ignorée dans ses grandes lignes, aussitôt que certains plénipotentiaires s’étaient installés à la Cité de l’Union Africaine, avec à leur tête Vital Kamerhe Lwa Kanyinginyi Nkingi comme Directeur de cabinet du président de la République.

Ainsi qu’on l’a vu par la suite et encore récemment avec l’affaire des vrais-faux investisseurs, le poste avait changé de contenu pour investir dans ce touche-à-tout qui vaut aujourd’hui à la présidence de la République l’opprobre que nous déplorons tous.

Vital Kamerhe et Guylain Nyembo devraient nous expliquer ce miracle authentique. Rappelons en passant que si Gaby Kuba a pu se réformer en s’installant à la tête de l’Union Nationale de la Presse du Congo (UNPC), Jean KENGE semble plutôt raser les murs et se perdre dans les multiples embouteillages de Kinshasa. Il en est de même de beaucoup d’autres conseillers et assistants figurant sur cette décision.

Jean KENGE est pourtant connu et même bien connu de la grande opposition de l’époque de la Conférence nationale souveraine, avec des chroniques et des analyses qui défiaient chaque jour les régimes Mobutu, puis Kabila père et fils. Au point que plusieurs observateurs se demandaient si le tandem Jean KENGE en tant que chef de la rédaction et feu Polydor Muboyayi Mubanga comme Directeur du Quotidien Le Phare, avaient installé leurs pénates dans la Cour du Sphinx de Limete dont on les disait proches.

Un activisme si engagé que c’est paradoxalement sous un premier ministre issu de l’Udps, feu Faustin Birindwa pour ne pas le citer, que Jean Kenge avait dû faire la prison. Les révolutions ne mangent généralement que leurs propres enfants, dit-on. Nous y reviendrons.

Jules Kisema/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

Transition écologique et du développement durable : Marie-Pascale Malanda et l’ACTEDD ouvrent le débat public national ce vendredi 30 septembre

Published

on

L’Agence congolaise de la transition écologique et du développement durable (ACTEDD) annonce la tenue, le 30 septembre 2022 à Kinshasa/Gombe, de sa première conférence de presse.

Cette rencontre avec les chevaliers de la plume et du micro sera consacrée à la transition énergétique et au positionnement de la République démocratique du Congo dans cet enjeu planétaire.

A en croire sa coordinatrice Marie-Pascale Malanda, pour ce premier rendez-vous avec la presse, l’objectif poursuivi par ACTEDD est la mise à niveau des médias sur les enjeux énergétiques et climatiques, lesquels ont une dynamique internationale forte pour un « Pays-Solution» comme le nôtre.  » Voilà pourquoi, ACTEDD veut lancer et conduire le débat public national sur des questions aussi fondamentales en commençant par la mobilisation des médias, compte tenu de leur rôle crucial dans la diffusion de l’information et du renforcement des connaissances », a-t-elle martelé.

Pour rappel, l’Agence Congolaise de la Transition Ecologique et du Developpement Durable ( A.C.T.E.D.D) est un service spécialisé de la Présidence de la République mise en place par l’ordonnance n° 20/013 du 28 février 2020.

Elle a pour mission de concevoir, de coordonner et d’implémenter les politiques publiques nationales relatives à la transition écologique en République Démocratique du Congo. Elle est chargée d’étudier, d’analyser et évaluer toutes les questions qui lui sont soumises par le Président de la République en rapport avec la transition écologique et le développement durable. L’Agence comprend le Comité de pilotage et la Coordination.

Ses membres sont nommés par odronnances n° 20/021 du 06 avril 2020.

Il s’agit de :

1. Madame Marie-Pascal MALANDA DIATUKA, Coordonnateur
2. Monsieur Jean de Dieu MINENGU MAYULU, Cordonnateur Adjoint

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising