Connect with us

À la Une

RDC: bientôt 200 tables de tennis de table distribuées aux Ligues provinciales

Published

on

 

A Tumba Mission dans le Kongo Central, depuis le vendredi 1er mars 2019, les membres de la Fédération congolaise de Tennis de Table et ceux des Ligues provinciales ont participé, ce dimanche 3 mars, à une Assemblée générale statutaire animée par le président de la Fédération, Saint Matthieu Mwana Mbuta.

Au cours de ces assises, un seul point était à l’ordre du jour : « la révision des statuts ». Cette révision, convient-il de souligner, est une demarche motivée par le découpage territorial qu’a connu la RDC.

Face aux nombreux problèmes d’infrastructures routières et sportives auxquels le pays est confronté, les animateurs de cette fédération ont convenu de créer des zones de développement pour une meilleure prise en charge des activités et pour une meilleure gestion.

Sept zones ont été créées, à savoir : Zone 1 constituée de Kinshasa, Kongo central, et Maï Ndombe. La zone II comprend le Bandundu, le Kwango ainsi que Kwilu. La zone III prend Kasaï central, Kasaï Oriental, Kasaï et le Sankuru. La quatrième zone regroupe le Haut-Katanga, le Lualaba, le Tanganyika et la Lomami. La cinquième zone est constituée par la Tshopo, l’Ituri, Haut-Uele et Bas-Uele. La sixième zone est composée de Nord Kivu, Sud-Kivu et Maniema. Enfin la septième regroupe l’ Équateur, la Mongala, le Nord-Ubangi ainsi que le Sud-Ubangi.

Les missions de ces zones sont de promouvoir le tennis de table, gérer et organiser les compétitions, ériger et gérer des centres techniques.

Ces zones sont aussi appelées à aider les clubs en s’investissant et en investissant pour leur meilleur fonctionnement. Il est, pour eux, primordial de développer le sport d’âge.

Au sujet des élections, quelques amendements ont été adoptés durant cette assemblée générale. A titre exemplatif, avant de postuler dans un club, une Ligue ou une fédération, le candidat doit avoir une licence de la Fédération.

Notons que pour matérialiser tous ces projets, la Fédération a annoncé avoir commandé 200 tables de tennis qui seront dispatchées aux Ligues à leur retour dans leurs provinces respectives.

Jolga Luvundisakio/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Or: Remplacements des réserves et nouvelles opportunités pour sécuriser le programme de KIBALI étalé sur plus de 10 ans

Published

on

La plus grande mine d’or d’Afrique, Kibali, est sur la bonne voie pour le remplacement de ses réserves réduites par l’exploitation en 2022, tandis que de nouvelles opportunités de croissance soutiendront également son plan d’affaires étalé sur plus de 10 ans et son statut de l’un des actifs de niveau 11 de Barrick Gold Corporation.

Le président et président directeur général de Barrick, Mark Bristow, a déclaré à la presse aujourd’hui que le gisement prolifique KCD de Kibali continuait d’offrir de la valeur supplémentaire vu que le forage actuel est axé sur la conversion des ressources en réserves et sur l’exploration des filons qui sont encore ouverts en profondeur. En outre, les cibles de Mengu Hill, Ikanva et Gorumbwa présentent le potentiel nécessaire pour renforcer le portefeuille souterrain de Kibali.

« Kibali est une opération très rentable avec ses trois centrales hydroélectriques de classe mondiale qui couvrent la majeure partie de ses besoins énergétiques. Elles seront suppléées par une nouvelle centrale solaire de 17MW qui, une fois achevée en 2025, fera passer la part des énergies renouvelables dans les sources énergétiques de la mine de 81% à 93%, » a déclaré Bristow.

Les références écologiques de Kibali comprennent également la réduction continue des eaux douces provenant de la rivière Kibali et un programme de reboisement qui, à ce jour, a permis de planter plus de 10,000 arbres. La mine poursuit son programme d’appui à la conservation de la biodiversité au Parc National de la Garamba en RDC, avec la réintroduction des rhinocéros provenant d’Afrique du Sud. Les 16 premiers rhinocéros sont attendus à Garamba d’ici la fin du deuxième trimestre de cette année et seront suivis de 60 autres au cours des trois prochaines années.

Conformément à la politique globale de Barrick consistant à employer et à promouvoir les ressortissants du pays hôte, Arthur Kabila a été nommé premier directeur général congolais de Kibali. Depuis l’année dernière, huit autres postes clés de direction et techniques sont désormais occupés par des Congolais.

 

Tshieke Bukasa/Congoprofond


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising