Connect with us

À la Une

RDC/Beni : des miliciens UPLC et Maï Maï Saperita se sont rendus aux Fardc

Published

on

 

Plusieurs miliciens de l’Union des patriotes pour la libération du Congo (UPLC) et des Maï Maï Saperita se sont rendus aux forces armées de la RDC en ville de Beni ce jeudi 4 juillet 2019. Ce sont des miliciens actifs dans les villages du sud de la région de Beni en province du Nord-Kivu.

Un échantillon d’une dizaine des combattants a été présenté au comité urbain de sécurité de Beni. Dans le lot, leurs commandants notamment Paluku Mayani Moïse (UPLC) et Saperita du groupe qui porte le même nom.

Ils disent répondre à l’appel du chef de l’État congolais, Félix Tshisekedi, lors de son passage à Beni. Ce dernier, rappelle-t-on, avait appelé ces hors-la-loi à déposer les armes et d’observer le processus de pacification du pays.

« Il ne nous fallait pas nous pointer des armes avec les militaires congolais. Nous luttions pour la fin de la guerre. Quand le nouveau chef de l’État était passé ici, nous avons préféré répondre à son appel», a expliqué le chef de guerre Moïse Mayani de l’UPLC.

Pour le général-major Mbangu Marcel, commandant des opérations Sokola 1, c’est le début du processus DDR pour tous les groupes armés qui vont répondre à cet appel des autorités congolaises. L’officier supérieur des Fardc ne considère pas les Maï Maï comme ennemi.

« Nos ennemis actuels sont des ADF qui se sont mués en un mouvement terroriste qu’on appelle aujourd’hui MTM. Nos ennemis sont les FDLR, ces jeunes gens, je les considèrent comme des fils égarés qui se font de fois manipuler…», a-t-il affirmé.

C’est peut être vers la pacification de cette région de la RDC qu’on tend, pensent certains analystes. Depuis plusieurs années, presque tout l’Est de la RDC est embrasé par l’insécurité caractérisée par des kidnappings, massacres, viols, vols, pillages et autres formes de violation des droits humains.

Delphin Mupanda/CONGOPROFOND.NET