Connect with us

Actualité

Quand le naturel nous fait pleurer

Published

on

Kin la pluie⛈,
Des érosions,
Des maisons et des avenues qui ne restent que de nom,
Des morts par dizaine, par vingtaine,

Kin je pleure😭,
Des gens qui luttent, joutent, combattent, bataillent d’abord contre dame disette, et ensuite contre la nébulosité torrentielle sa sœur déchaînée, furieuse contre leurs cœurs bétons à chaque fois que minuit nous fait résonner ses douze coups,
Des gens sans gîte, même pas tanière qui vivent seulement dans le cabotage de leur parcelle parce qu’après la pluie leur maison 🏠 est de nouveau fondation (à refaire),

Kin j’écris✍,
Aux uns des beaux rêves dans les châteaux forts, aux autres des rêves rouge bordeaux dans les cours d’eau confondus au ngolo et mungusu rêvant d’un matin miracle,
Aux uns huit heures de sommeil, aux autres huit heures d’angoisse d’incertitude dans un lieu de colère et de pleure où se profile l’ombre de la mort,
J’ai sommeil😴, mais dis-moi comment dormir lorsque la pluie t’arrache ta bière, ton lit🛌 ?

Kin je prie🛐,
Des inondations alors que dans nos robinets rien ne coule, le compteur exhibe et dénude sans honte matin, midi, et même minuit toujours son habitué 00,

Et ainsi de suite…

S’ils sont tes grands parents, Boka et Simaro, dis-leurs de venir voir le jadis beau Congo, aujourd’hui bétonné, qu’ils ont fredonné, psalmodié, gazouillé, et chantonné dans l’hymne!
Parce ce Congo donne juste envie de lui crier dessus !

Freddy KATAY cj.

J’écris✍️, je pleure😭, et je chante Kin la pluie ⛈️
Dors bien si tu peux!

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

%d blogueurs aiment cette page :