Connect with us

À la Une

Procès 100 jours : la Lucha RDC-Afrique appelle la justice à l’impartialité

Published

on

 

A la veille du début de procès opposant le ministère public contre l’opérateur économique, Modeste Makabuza, Directeur Général de la Société Congolaise de Construction(SOCOC), le mouvement citoyen Lutte pour le Changement (Lucha RDC-Afrique) appelle la justice à l’impartialité. Cette organisation l’a fait savoir dans une déclaration rendue publique ce jeudi 28 mai à Goma.

Faisant constater que lors de l’arrestation de cet opérateur économique, la procédure n’avait pas été respectée, la Lucha-Afrique exprime déjà sa crainte sur le prochain verdict qui peut sortir dudit procès.

Aussi, ce mouvement citoyen demande à la justice l’envoie des experts pour constater la véracité des faits.

À en croire son membre Francis Munihiro, la Lucha-Afrique suspecte une main noire qui serait derrière ce dossier car, selon elle, il est anormal qu’on juge déjà les travaux avant le finissage de ces derniers ou du délai défini.

En outre, ces jeunes pro démocratie disent que cette situation peut avoir un impact négatif sur les déroulements de la modernisation de la voirie de Goma que cette entreprise de construction effectue. Pour preuve, ils citent l’arrêt des travaux sur la route entrée président-gouvernorat.

Pour rappel, il y déjà plus d’un mois que l’opérateur économique, Modeste Makabuza de la SOCOC a été arrêté à Goma avant d’être transféré à Kinshasa, dans le cadre du programme de 100 jours du chef de l’Etat. La ville touristique de Goma devrait bénéficier de 12 kilomètres de route modernisée dont presque la moitié est déjà prête. C’est son entreprise qui effectue ces travaux. Le procès démarre ce 29 mai à Kinshasa.

Dalmond Ndungo/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

À la Une

Or: Remplacements des réserves et nouvelles opportunités pour sécuriser le programme de KIBALI étalé sur plus de 10 ans

Published

on

La plus grande mine d’or d’Afrique, Kibali, est sur la bonne voie pour le remplacement de ses réserves réduites par l’exploitation en 2022, tandis que de nouvelles opportunités de croissance soutiendront également son plan d’affaires étalé sur plus de 10 ans et son statut de l’un des actifs de niveau 11 de Barrick Gold Corporation.

Le président et président directeur général de Barrick, Mark Bristow, a déclaré à la presse aujourd’hui que le gisement prolifique KCD de Kibali continuait d’offrir de la valeur supplémentaire vu que le forage actuel est axé sur la conversion des ressources en réserves et sur l’exploration des filons qui sont encore ouverts en profondeur. En outre, les cibles de Mengu Hill, Ikanva et Gorumbwa présentent le potentiel nécessaire pour renforcer le portefeuille souterrain de Kibali.

« Kibali est une opération très rentable avec ses trois centrales hydroélectriques de classe mondiale qui couvrent la majeure partie de ses besoins énergétiques. Elles seront suppléées par une nouvelle centrale solaire de 17MW qui, une fois achevée en 2025, fera passer la part des énergies renouvelables dans les sources énergétiques de la mine de 81% à 93%, » a déclaré Bristow.

Les références écologiques de Kibali comprennent également la réduction continue des eaux douces provenant de la rivière Kibali et un programme de reboisement qui, à ce jour, a permis de planter plus de 10,000 arbres. La mine poursuit son programme d’appui à la conservation de la biodiversité au Parc National de la Garamba en RDC, avec la réintroduction des rhinocéros provenant d’Afrique du Sud. Les 16 premiers rhinocéros sont attendus à Garamba d’ici la fin du deuxième trimestre de cette année et seront suivis de 60 autres au cours des trois prochaines années.

Conformément à la politique globale de Barrick consistant à employer et à promouvoir les ressortissants du pays hôte, Arthur Kabila a été nommé premier directeur général congolais de Kibali. Depuis l’année dernière, huit autres postes clés de direction et techniques sont désormais occupés par des Congolais.

 

Tshieke Bukasa/Congoprofond


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising