Now Reading:
Présidentielle 2018: Pierre Lumbi à la tête de l’équipe de campagne de Martin Fayulu
Full Article 3 minutes read

Présidentielle 2018: Pierre Lumbi à la tête de l’équipe de campagne de Martin Fayulu

Martin Fayulu, le candidat de la coalition “LAMUKA” à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018, a rendu public ce lundi 26 novembre 2018 au siège du G7 la composition de son équipe de campagne. Cette équipe comprend trois structures, notamment la direction nationale, la coordination provinciale et les départements.

L’on a constaté dans cette équipe que Pierre Lumbi Okongo a été désigné directeur national de campagne. Il sera secondé par Ève Bazaiba, nommée porte-parole et chargée des médias, et de Olivier Kamitatu comme chargé de communication et de nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC). La mobilisation et la propagande seront chapeautées par Mbozi wa Mbozi, cadre du MLC.

Par ailleurs, Jean – Bertrand Ewanga, Francis Kalombo, Jean-Claude Vuemba sont notamment nommés au collège des porte-paroles. Salomon Kalonda et Jacques Lungwana ont été respectivement nommés trésorier national et trésorier adjoint.

Par la même occasion, José Endundo s’occupera des relations diplomatiques de l’équipe de campagne, alors Gabriel Kyungu Wa Kumwanza battra campagne pour Martin Fayulu dans la région du Katanga dans sa configuration actuelle démembrée en 4 provinces (Haut Katanga, Haut Lomami, Lualaba et Tanganyika).

Signalons que dans la capitale Kinshasa, la campagne du candidat Fayulu sera assurée notamment par Devos Kitoko, alors qu’au Nord-Kivu elle sera coordonnée par Jean – Baptiste Kasekwa.

En outre, l’on a noté l’absence de deux proches de Moïse Katumbi. Il s’agit de Delly Sessanga (secrétaire général de Ensemble) et Claudel Lubaya, Coordonnateur de la plateforme Katumbiste AMK). Ces personnalités proches de Moïse Katumbi se sont illustrés récemment par différentes initiatives appellant à l’unité entre l’aile de Genève et Naïrobi, mais aussi s’inscrire dans le schéma des élections de décembre 2018 en comptant sur la présence des témoins dans différents bureaux de vote.

Plusieurs questions se posent au sein de l’opinion: cette équipe va battre campagne avec quel message? Prendre part à ces élections avec la machine à voter ou le boycotter en cas du maintien de la machine ?

À en croire, l’accord de Genève, le boycott est la stratégie principale de la coalition en cas du maintien de la machine à voter pour les scrutins de décembre 2018. À cet effet, Lamuka exige des bulletins papiers.

Pour plusieurs analystes, c’est un discours irréaliste et démobilisateur aussi longtemps, d’après le compte-rendu du dernier conseil des ministres, que le gouvernement a annoncé que la Commission électorale nationale indépendante a déjà déployé dans les provinces près de 70% des kits et matériels électoraux en provinces et les 30 % autres seront effectifs au plus tard début décembre de l’année en cours.

Dossier à suivre!

MUAKAMU/CONGOPROFOND.NET

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

code

Input your search keywords and press Enter.
%d blogueurs aiment cette page :