Connect with us

Actualité

Peinture : Journée portes ouvertes chez l’artiste Ayrton Senna Ungina

Published

on

Dans un contexte où la pandémie du coronavirus a bouleversé beaucoup de domaines socioéconomiques du monde et emporté un nombre important de nos compatriotes, l’artiste peintre UNGINA TOKOKO Ayrton Senna ne se laisse pas abattre. Il invite le public à visiter son ATELIER OUVERT du lundi 08 février au dimanche 21 février 2021 au numéro 54 de l’avenue Monkoto, dans la Commune de Ngiri-Ngiri.

Des journées porte ouverte qui s’inscrivent dans une optique de faire découvrir ses créations incessantes
durant cette période où le monde tout entier semble immobilisé par la pandémie du Covid 19. Une
circonstance pour saluer les mémoires des victimes de cette pandémie.

À en croire le programme officiel, cet événement s’ouvre le lundi 8 février à 16h30 par un mot de circonstance, puis s’ensuivra le début des visites.

Après ces journées portes ouvertes, l’atelier restera ouvert pour toute visite.

Pour tout contact avec l’artiste, le téléphone 00243901488808 reste entièrement ouvert au public.

Interrogé sur l’opportunité de ces journées porte ouverte, Ungina révèle que partout dans le monde, des concerts sont annulés, des oeuvres prennent la poussière dans des musées vides, les cinémas s’ennuient de leurs spectateurs, les parcs d’attraction sont désertés.  » Dans les pays où on a commencé à rentrouvrir les salles de spectacle, le public est accepté en nombre limité, afin d’éviter la contagion. Ce qui ne permet pas d’équilibrer les budgets et pose, à terme la question de la survie. Car, subventionnées ou pas, les entreprises culturelles sont aussi des entreprises. Comme les hôtels et les restaurants, elles peuvent faire faillite… ».

Pour lui, il faut absolument sortir une politique culturelle de crise, car cette saleté de Coronavirus est décidément l’ennemi de la culture.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some

À la Une

ESPT/Dossiers « Clé de répartition des frais scolaires et les 10% alloués aux bureaux gestionnaires »: Le ministre Mbutamuntu réagit !

Published

on

Le ministre provincial en charge de l’Éducation de la ville de Kinshasa, Charles Mbutamuntu Lwanga, réagissant aux deux articles publiés par CONGOPROFOND.NET en date du 27 septembre 2022, sur la pratique de la clé de répartition des frais scolaires et les 10% alloués aux bureaux gestionnaires, contestés par les enseignants du réseau protestant, évoque son souci de renforcer la supervision contre les structures spécialisées avec les « Anti-valeurs ». Nous publions in extenso sa lettre parvenue à notre rédaction par le canal de sa cellule de communication.

Kinshasa, le 29 septembre 2022

Au responsable de Congoprofond.net

Objet: Droit de réponse

Monsieur le responsable de Congoprofond.net,

Votre média en ligne a publié, en date du 27 septembre 2022, deux articles épinglant principalement le Ministre Provincial de l’Éducation/Ville de Kinshasa, Son Excellence Charles Mbutamuntu.

Le premier avait comme titre « EPST/Pratique de la clé de répartition : Charles Mbutamuntu passe outre les instructions de Tony Mwaba »; tandis que le second était intitulé « Epst: les 10% alloués aux bureaux gestionnaires par Charles Mbutamuntu contestés à Kinshasa »*.

Deux articles publiés le même jour, ce qui frise un acharnement pur et simple à l’égard d’un membre de l’Exécutif provincial dont la compétence et les prouesses ne sont plus à démontrer.

Pour votre gouverne, il n’ y a jamais eu violation des instructions du Ministre national Tony Mwaba, concernant la clé de répartition. Le souci pour nous est de renforcer la supervision contre les structures spécialisées avec les Anti-valeurs.

La première des choses à savoir est que le Ministre national n’avait jamais fixé les frais d’appui aux besoins des enseignants. Ces frais ont été fixés par l’Arrêté de Son Excellence Monsieur le Gouverneur, conformément au souci du Ministre national de soulager les enseignants du secondaire, et en attendant que le Gouvernement de la République concrétise les efforts déjà en cours pour améliorer les conditions de vie des enseignants.

Dans le souci de mettre fin aux antivaleurs et traquer les réseaux mafieux, Son Excellence Monsieur le Gouverneur a mis en place, dans son arrêté portant fixation des frais, une commission de suivi chargée de renforcer la supervision contre les ennemis de la gratuité. Et depuis le début de l’année, plusieurs réseaux sont démantelés et les mafieux ont peur. Pour soutenir le fonctionnement des comités de suivi (enseignants assis), la Commission urbaine avait levé deux options, notamment la contribution des écoles privées et le fonctionnement.

Il convient de souligner que pour concrétiser la vision du Chef de l’État, pilotée par le Warrior Tony Mwaba, le pourcentage des frais affectés à l’appui des enseignants est passé de 80% l’année passée à 90% cette année. Nos amis syndicalistes des écoles protestantes ne le savent peut-être pas, car Son excellence Charles Mbutamuntu avait prévu de les rencontrer pour échanges, après l’avoir fait avec les Catholiques. Les 10% affectés à l’appui des bureaux gestionnaires dans leur travail de supervision soutiennent la lutte contre les antivaleurs.

Je vous remercie de publier ce droit de réponse dans son intégralité pour éclairer la lanterne de l’opinion.

Lefils MATADY, Coordonnateur/Cellule de Communication

Ministère provincial de l’Éducation/Kinshasa


There is no ads to display, Please add some
Continue Reading

K-WA Advertising