Connect with us

À la Une

Pas facile d’être étudiant congolais à l’étranger !

Published

on

Après notre enquête exclusive sur l’octroi des bourses d’études à l’étranger comme “jardin secret des fils à papa”, plusieurs étudiants ont réagi sur la précarité des vies des étudiants congolais à l’étranger.
Inscrits dans les universités en Europe, en Afrique et en Amérique, ceux-ci sont confrontés à plusieurs difficultés.
L’État congolais a pratiquement cessé d’honorer ses engagements financiers vis-à-vis de leurs études.
Ils sont pratiquement abandonnés à leur triste sort.

Le Trésor public ne disposant pas de liquidités pour assurer le financement des bourses d’études à l’étranger. Loin de leurs pays et séparés de leurs proches, ces étudiants sans ressources, doivent combiner leurs études avec d’autres jobs. Question de s’assurer un lendemain meilleur.

Ceux de la Russie, par exemple, sont obligés de travailler comme HTT ( homme à tout faire) pour pallier leurs études. Certains ont plus de 2 ans d’arriérés des frais des bourses.

Se sentant abandonnés à eux-mêmes, sans aucun soutien, ils comptent seulement sur un geste du gouvernement pour achever leurs études.
” Déjà qu’ici on ne nous aime pas. On doit encore s’accaparer des sales besognes quitte à subir des humiliations pour ne fut ce que payer le logement”, déclare un étudiant de l’Université Lumumba à Moscou.

Les informations en notre possession renseignent qu’ils ont adressé déjà des correspondances au gouvernement congolais, notamment aux Premiers ministres Matata Ponyo, Samy Badibanga et Bruno Tshibala, aux ministres des Affaires étrangères Raymond Tshibanda et She Okitundu. Sans oublier autant des missives au ministère de l’Enseignement supérieur et universitaire( ESU) et de la Recherche scientifique sans avoir ne fut ce qu’un brin de solution.

Ils comptent saisir le Chef de l’État Félix Tshisekedi, dans l’espoir de trouver gain de cause et de voir leur situation trouver une issue heureuse.

TMB/ CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

L’ambassadeur Francis Nsita Mahungu honore la RDC au Future Aviation Forum 2024 à Riyad

Published

on

La troisième édition du Future Aviation Forum 2024 a débuté, ce mardi 21 mai à Riyad( Royaume d’Arabie Saoudite), accueillant plus de 5 000 leaders de l’industrie de 120 pays. L’événement met en lumière des opportunités d’investissement d’une valeur de plus de 100 milliards de dollars dans le secteur aéronautique saoudien. Etat entretenant d’excellentes relations avec le pays organisateur de ces assises internationales, la RDC y est représentée par son ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, Mr Francis Nsita Mahungu.

L’événement réunit plus de 30 ministres, 77 dirigeants de l’aviation civile, PDG de compagnies aériennes, des diplomates et 5 000 experts de l’aviation du monde entier.

Parmi les annonces clés du premier jour, citons la signature par Saudi Arabian Airlines (Saudia) du plus gros contrat jamais réalisé avec Airbus. L’Arabie saoudite a également annoncé sa coopération avec Boeing et Airbus pour utiliser de l’aluminium et du titane produits localement dans leurs avions, dans le but de stimuler la fabrication locale.

De plus, des projets de lancement d’une nouvelle compagnie aérienne nationale plus tard cette année ont été révélés.

Saleh Al-Jasser, ministre des Transports et des Services logistiques et président de l’Autorité générale de l’aviation civile (GACA), a lancé la conférence de trois jours à Riyad.

Notons que la première journée du forum avait été marquée par un grand succès, avec de nombreux accords commerciaux, initiatives et accords visant à améliorer la connectivité mondiale.

Les accords annoncés lors du forum témoignent de la confiance dans les opportunités de croissance et d’investissement offertes par le secteur de l’aviation civile dans le Royaume, réaffirmant la position de leader du Royaume dans le secteur de l’aviation mondiale.

Saudi Arabian Airlines (Saudia), par exemple, a conclu un accord avec Airbus pour l’achat de 105 avions des modèles A320-Neo et A321-Neo afin d’étendre et de moderniser sa flotte, améliorant ainsi la connectivité aérienne mondiale avec divers pays.

Au cours du forum, la GACA a également lancé la première édition du rapport sur le secteur de l’aviation du Royaume, qui met en évidence la contribution du secteur de l’aviation civile à l’économie du Royaume, d’un montant de 53 milliards de dollars.

La GACA a également publié une feuille de route pour l’aviation générale, visant à développer le secteur de l’aviation d’affaires et des avions privés dans le Royaume, avec pour objectif de décupler sa taille d’ici 2030.

Tchèques Bukasa/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

Bientôt le magazine CONGO PROFOND dans les kiosques à journaux : Simplicité, Pertinence et Découverte