Connect with us

À la Une

ONU/RDC: élections et évaluation de l’accord de la Saint Sylvestre au menu d’une réunion à huis clos à New-York

Published

on

La question de la République démocratique du Congo sera au menu d’une réunion à huis clos du Conseil de sécurité de l’ONU, ce mardi 18 décembre 2018 à New-York, avec comme objet l’évaluation de l’application de l’accord de la Saint Sylvestre et le processus électoral en cours.

Cette information a été confirmée le lundi 18 décembre 2018 par Radio France Internationale qui a relevé que, contrairement aux autres réunions diffusées en direct sur la télévision web des Nations Unies, cela ne sera pas le cas pour celle de ce mardi.

Leila Zerrougui, chef de la MONUSCO, doit s’exprimer au cours de ladite réunion.

Contrairement aux précédents mois, l’on a noté depuis quelques jours, qu’ il y a maintenant unanimité dans la classe politique sur l’utilisation de la machine à voter avec la récente décision de la coalition Lamuka.

S’agissant du déploiement des matériels électoraux, la Centrale électorale rassure quant à son bon déroulement.

Confiant de la tenue des élections ce dimanche 23 décembre 2018, la CENI a annoncé dans la soirée du lundi 17 décembre 2018, le début de la supervision par Corneille NANGAA YOBELUO, président de la Centrale électorale, des convois des fiches des résultats et PV vers l’intérieur du pays.

Aussi, a-t-on appris des sources proches de la centrale électorale, les réserves des machines à voter destinées à certaines provinces, ont été ramenées à Kinshasa pour remplacer les 8.000 machines brûlées lors de l’incendie de l’entrepôt de la Commission électorale nationale indépendante.

Rappelons-le, Leïla Zerrougui, cheffe de la Mission de l’Onu au Congo (Monusco), s’est montrée, lors de la réunion mensuelle du mois de novembre sur le Congo du Conseil de sécurité des Nations Unies à New York, optimiste sur le processus électoral, mais pessimiste sur la situation sécuritaire.

Mme Zerrougui a abordé la question du processus électoral et de la mise en œuvre de l’Accord de la Saint-Sylvestre 2016.

Elle s’est montrée résolue à voir cependant le tableau avec optimisme puisqu’elle se félicite que « toutes les parties prenantes restent résolumment engagées dans le processus électoral », dont « les préparatifs » se poursuivent.

Tout au plus, note-t-elle, que des progrès doivent encore être réalisés guère importants, semble-t-il, puisqu’elle clôt ce chapitre en indiquant que des élections acceptées par le plus grand nombre de Congolaises et de Congolais marqueront un tournant majeur dans l’histoire du Congo.

MUAKAMU/CONGOPROFOND.NET


There is no ads to display, Please add some
Spread the love

À la Une

Kasumbalesa : La décision du chef Kombo contre la communauté Kasaïenne levée, pari gagné pour le député national Anaclet Kabeya

Published

on

Le chef du groupement de Kombo, secteur de Balamba, territoire de Sakania, vient de mettre un terme aux décisions prises contre la communauté kasaienne vivant dans sa juridiction. Celle-ci interdisait l’enterrement des Kasaïens au cimetière de Kasumbalesa village et la consommation de l’eau de Balamba.

La levée de toutes ces mesures est intervenue ce lundi 27 novembre 2023 grâce à l’implication personnelle du député national Anaclet Kabeya, sous l’accompagnement du représentant du chef de l’État dans le Grand Katanga, Michel KABWE MWAMBA.

C’est la cour royale du chef de groupement Kombo qui a servi de cadre à cet échange a bâton rompu, entre le chef Kombo et la délégation conduite par l’honorable Anaclet Kabeya.

Au nom de la population, toutes les communautés confondues, Anaclet Kabeya a demandé pardon au chef Kombo pour les échauffourées à la base de ces décisions occasionnant plusieurs dégâts matériels importants.

Nous venons, au nom de la population solliciter le pardon du chef Kombo, révoltée par le comportement incivique des certains compatriotes. Nous lui remercions pour la levée de toutes les mesures prises à l’endroit d’une communauté. J’invite la population au respect des autorités coutumières. Faisons la politique dans la tolérance, le président de la République Démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi, a besoin de la paix et de la cohésion nationale”, a-t-il martelé.

Dans la nouvelle décision portant la prise des mesures, le chef de groupement de Kombo exhorte la communauté kasaienne au respect du pouvoir coutumier, en insistant sur les conséquences de toutes ces mesures envers les récalcitrants.

Dépêché aussi sur place, le général FARDC EDDY YRUNG KAPEND insiste sur le renforcement de sécurité, tout en condamnant les mesures prises par le chef de groupement Kombo, promet de mettre la main sur toute personne qui marchera à l’encontre des lois de la République.

Joseph MALABA/CONGOPROFOND.NET 


There is no ads to display, Please add some
Spread the love
Continue Reading

K-WA Advertising